Mis à jour le . Publié le | Par

OM – Paoletti: « Le passage au monde pro semblait infranchissable »

jfpaoletti2 ©IconSport


En proie à de grosses difficultés financières, l’OM assure aujourd’hui pouvoir compter sur ses jeunes issus du centre de formation pour compléter l’effectif professionnel. FCM a rencontré Jean-François Paoletti, arrière gauche de la réserve Olympienne jusqu’en juin dernier. Le jeune Marseillais, qui a fait toute ses classes à l’OM, témoigne de son expérience avec la réserve, et nous livre son sentiment sur l’intégration de ses anciens partenaires au sein du groupe professionnel.

 

 

FCM : Peux-tu te présenter brièvement ?

 

Jean-François Paoletti : J’ai 19 ans, je suis né à Marseille, je fais 1m73 pour 67 kg et je joue au poste d’arrière gauche.

 

 

FCM : Quel est ton parcours de footballeur?

 

J.F.P: J’ai commencé le foot à l’âge de 5 ans au club d’Endoume, où j’ai joué jusqu’à l’âge de 12 ans, c’est à dire benjamin deuxième année. Ensuite j’ai été observé par l’OM et j’ai décidé d’y aller. J’y suis resté jusqu’en juin dernier. J’ai donc évolué avec les jeunes de l’OM pendant 8 ans, jusqu’en CFA2.

 

 

FCM : Tu viens juste de quitter l’OM, pour quelles raisons ?

 

J.F.P: J’arrivais en fin de contrat stagiaire. A la fin de ce contrat, en gros c’est, soit tu signes pro soit on te jette! j’avais peut-être l’occasion de rester un an de plus en CFA, mais ça ne m’intéressait pas.

 

 

« vu que le club a moins d’argent, il semble faire plus confiance aux jeunes » FCM : Où joueras-tu la saison prochaine?

 

J.F.P: Je ne sais pas encore. J’ai quelques contacts, mais il n’y a rien d’officiel, donc je ne peux rien dire pour le moment.

 

 

FCM : En France, à L’étranger? 

 

Ce sera en France…

 

 

FCM : Consolât est intéressé, il parait.

 

Je m’entraine depuis Lundi avec eux, après on verra comment ça se passe.

 

 

FCM : As-tu eu d’autres propositions ? 

 

J.F.P: Oui, mais rien d’officiel, rien de concret pour l’instant.

 

 

FCM : Tu as aussi fait un essai à Sedan…

 

J.F.P: Oui effectivement, j’ai fait un essaie de 2 semaines et demi et là je viens de revenir…

 

 

 

« techniquement ce n’est pas la même classe » FCM : On parle beaucoup depuis la reprise des jeunes de l’OM. Quel est ton point de vue sur le centre de formation marseillais ?

 

J.F.P: Il est en progression, il y a beaucoup de jeunes en ce moment qui s’entrainent avec les pros. Ils en ont pris une douzaine pour le stage je crois, et oui je pense que c’est en progression. Ces dernières années, peu de jeunes s’entrainaient avec le groupe professionnel, mais on sent que ça commence à se mettre en place. Le club fait plus confiance à certains jeunes en les incluant dans les matchs de coupe par exemple. Mais c’est vrai que l’OM est un club qui joue l’Europe chaque année,  la barre d’exigence est donc plus haute qu’ailleurs.

 

 

FCM : La nouvelle politique mise en place par l’OM pour les jeunes te laisse-t-elle des regrets? Surtout en  étant latéral gauche de formation.

 

J.F.P: C’est sûr que vu que le club a moins d’argent, il semble faire plus confiance aux jeunes. Après c’est le hasard qui a fait que je sois parti juste à ce moment-là. Mais je suis parti parce qu’il fallait que je parte. Voilà tout.

 

 

FCM : Est-ce selon toi un simple effet d’annonce, ou vont-ils vraiment donner leur chance aux jeunes ?

 

J.F.P: Franchement je ne sais pas comment ça va réellement se passer. Ils sont douze jeunes à avoir participé au premier stage, et là, il n’en reste plus que deux dans le groupe pro. Après, il faudra voir en fonction des blessures et comment se déroule la saison. Mais je pense qu’il y en aura beaucoup moins que ce qu’on annonçait au départ.

 

 

FCM : La réserve, dont tu faisais partie, s’est sauvée in-extrémis en CFA2 la saison dernière, l’écart de niveau n’est-il pas trop grand avec la ligue 1 pour intégrer des jeunes à l’équipe première cette saison?

 

J.F.P: C’est sûr que techniquement ce n’est pas la même classe, mais on est quand même une bonne formation, avec des entraînements relevés d’un niveau supérieur a celui de CFA 2. Donc je pense que certains joueurs peuvent se débrouiller. Il y en a qui sortent du lot, donc oui il y en a qui peuvent se mettre au niveau.

 

FCM : Lesquels selon toi sortent du lot et sont capables de s’imposer en équipe première ?

J.F.P: Je pense  à Najib Ammari ou à Chris Gadi, à moins qu’il soit prêté, il y a aussi Ndoumbou qui a été prêté un an et qui a participé au JO. Avec cette expérience je pense qu’il peut aussi s’imposer.

 

 

FCM : Y a-t-il, comme avec Nasri à l’époque, un joueur qui sort du lot, et que tout le monde voit devenir un grand joueur?

 

J.F.P: Pas franchement, après comme je vous l’ai dit, il y a Najib (Ammari) et Alexander (Ndoumbou) qui sont de très bons joueurs. Mais des Nasri, non je ne pense pas.

 

 

« Deschamps? il nous disait tout juste « bonjour » FCM : On parle beaucoup de Raffidine Abdullah en ce moment

 

J.F.P: Oui c’est un très bon joueur et c’est un super mec en plus. S’il garde la tête sur les épaules je pense qu’il peut aller loin. Mais il est encore jeune.

 

 

FCM : Concernant Najib Ammari, et Abdullah, ils ont montré c’est vrai de belles choses en match de préparation, mais, ont-il le mental nécessaire pour s’imposer et assumer la pression du résultat en match officiel? 

 

J.F.P:  On a déjà eu l’exemple de joueurs qui ont été lancés dans le grand bain très tôt et qui s’en sont sortis, après c’est juste une question de confiance et de croire en eux. Najib a une grosse envie de réussir, et il a le mental pour, après, Raffi est plus jeune mais c’est quelqu’un de très mature pour son âge, surtout dans le jeu.

 

 

FCM : Comment expliques-tu que Bocally a dû partir de l’OM pour réussir? 

 

J.F.P:   On ne lui a pas assez fait confiance. Il na pas pu dévoiler son potentiel plus que ça, car il a fait très peu de matchs. Je pense qu’à Montpellier on fait plus confiance aux jeunes et il y a surtout moins de pression.

 

 

 

FCM : Quel est le rôle de José Anigo auprès des jeunes du centre de formation? Est-il très présent?

 

J.F.P: On sent qu’il est derrière les jeunes, c’est un « minot », il a un peu connu le même parcours que nous. Après, c’est le directeur sportif,  il est plus axé sur les professionnels. Mais si on a besoin de lui parler, on peut y aller sans problème.

 

 

FCM : Est-ce que la guerre entre Anigo / Deschamps a eu des conséquences au sein de la réserve?

 

J.F.P: Non franchement pas du tout, on s’en foutait complètement. On en parlait presque jamais. Mais nous, en CFA, on est pas en pro encore, donc on se sentait pas trop concerné.

 

 

« Le passage au monde pro semblait infranchissable » FCM : As-tu eu l’impression que Deschamps suivait les jeunes lorsqu’il entrainait l’OM ? 

 

J.F.P: Quelque fois il venait voir les jeunes en CFA, une mi-temps ou plus avec son adjoint. Mais à l’OM c’est différent, les pros c’est les pros, et le jeunes c’est les jeunes. Celui qui venait le plus c’est Guy Stephan. Deschamps, non, seulement une ou deux fois dans l’année.

 

 

 FCM : Il vous parlait?

 

J.F.P: Oui il nous parlait, il nous disait « bonjour » mais pas plus que ça… (rire)

 

 

FCM : Il n’y a aucune passerelle entre les deux groupes? Est-ce que cette séparation pousse les jeunes à quitter l’OM pour réussir ?

 

J.F.P:  C’est en train de changer progressivement.  Il y a quelques années, la formation et le professionnel ne se mélangeaient pas du tout. Quand un joueur s’entrainait avec les pros c’était un exploit. Le passage au monde pro semblait infranchissable.  Aujourd’hui si tu ne t’entraines pas au moins une fois avec le groupe pro tu n’y a jamais presque accès.

 

 

« mes potes ont un retour plutôt positif pour le moment » FCM : Et selon-toi c’est Deschamps qui bloquait? Tu penses que son départ va faciliter l’émergence de jeunes chez les pro?

 

J.F.P:  Il a répété plusieurs fois qu’il y avait un gouffre entre la Cfa2 et le monde professionnel, c’est peut-être vrai et ça se comprend, mais plusieurs ont un niveau supérieur à celui de Cfa2. Et puis Deschamps c’est plutôt un entraineur qui veut du résultat sur le court terme. Il est exigeant. Il faudra voir si Elie Baup aura plus de patience.

 

FCM : Tu crois que ça peut changer avec Baup? T’as des retours la-dessus des tes anciens coéquipiers?

 

 

J.F.P: J’ai entendu que c’est un entraineur qui a lancé beaucoup de jeunes joueurs, comme Moussa Sissoko à 16 ou 17 ans, donc je pense que ça peut être quelque chose de bien. Sinon oui, quelques uns de mes potes ont un retour plutôt positif pour le moment.

 

 

 

FCM : Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour la suite de ta carrière ?

 

J.F.P: De signer un contrat professionnel, à Marseille, dans la région ou ailleurs…

 

 

(Propos recueillis par  JF.C et B.C)

Commentaires FACEBOOK

Les coups de coeur video

 
Tags: immanquable
73529 - 17576
73502 - 17576
73456 - 17576
73350 - 17576
  FOOTBALLCLUBDEMARSEILLE TV
banner