Partagez
Publié
Mis à jour le
Publié le
Par
Sur le même thème

Bilan [3/5] : Les points faibles de l’OM cette saison en stats – Zoom sur les déséquilibres offensifs

Cette saison se termine bien pour l’OM avec une 5ème place à aller chercher ce week-end contre Bastia. Mais elle aurait pu être améliorée sur de nombreux points et le staff marseillais devra travailler là-dessus. Cette semaine, nous vous montrerons grâce aux statistiques ce qu’il faudra changer l’année prochaine pour espérer une place en Ligue des Champions.

L’Olympique de Marseille a produit un jeu de plus en plus offensif cette saison. Avec 56 buts marqués (en attendant le match contre Bastia), le club a la 5ème meilleure attaque de Ligue 1. Une statistique réjouissante, au regard des critiques qui se sont multipliées ces dernières années sur les phases offensives de l’OM.

 



 

Mais plusieurs déséquilibres existent au niveau du secteur offensif. Tout d’abord, plus de la moitié des buts ont été inscrits par le duo Bafétimbi Gomis – Florian Thauvin. Avec respectivement 19 et 15 buts, la paire a inscrit 34 buts cette saison. Preuve de leur efficacité, mais aussi d’une certaine dépendance à ces deux joueurs.

 

 

Un trio Thauvin – Gomis – Sanson au dessus du lot

 

De même, sur les 43 passes décisives effectuées par l’équipe, 21 l’ont été par le duo formé par Morgan Sanson (12) et Florian Thauvin (9). Une dépendance offensive flagrante pour le trio Sanson – Gomis – Thauvin, devenu quatuor depuis l’arrivée en janvier de Dimitri Payet.

 

 

On peut estimer que les autres joueurs participent à la création du jeu et que ces quatre fantastiques concluent les occasions. Mais quand on épluche les statistiques de la saison, un chiffre fait très mal.

 

 

2

 

 

C’est le nombre de buts inscrits par des remplaçants rentrés en cours de match cette saison à l’OM. Le deuxième pire total de la Ligue 1 après Bastia, qui n’a marqué qu’un seul but par un remplaçant. Ces deux buts marseillais ont été l’œuvre de Florian Thauvin contre Guingamp (le 21 août 2016, but pour réduire l’écart à 2-1 à la 78eme minute) Clinton Njie contre Bastia (le 21 décembre 2016, but de la victoire à la 91eme minute).

 

 

Deux petits buts qui n’ont rapporté que trois points à l’Olympique de Marseille. À titre de comparaison, les remplaçants de l’AS Monaco ont marqué 12 buts cette saison. Les remplaçants du Stade Rennais ont inscrit 11 des 33 buts de l’équipe bretonne, soit un but sur trois. Des clubs où les remplaçants ont une vraie importance, contrairement à l’OM où ils ne servent bien souvent qu’à « bétonner » l’équipe.

 

 

Des remplaçants marseillais inutiles offensivement

 

Certains remplaçants de Ligue 1 marquent beaucoup. Guido Carillo et Kamil Grosicki ont trouvé le chemin des filets quatre fois après être entrés en jeu. C’est deux fois plus que tous les remplaçants marseillais réunis…

 

 

Des statistiques qui montrent bien la nécessité de se construire un vrai banc cet été à l’instar du Paris Saint-Germain ou de l’AS Monaco. Des joueurs comme Zambo Anguissa, Bouna Sarr, Rekik… ou les jeunes pousses comme Rabillard, Leya Iseka, Machach ou Khaoui ne suffisent pas à ce niveau-là. Former une équipe pour le haut-niveau, c’est pouvoir compter sur une bonne quinzaine de joueurs… et il en manque quelques-uns aujourd’hui à l’OM.



    VIDEOS