Ligue 1 Publié le - Mis à jour le - Par

OM : Quel onze face à Nantes (Sans Payet)

Info Chrono
.
Top articles de la semaine
Rudi Garcia - Florian Thauvin - OM - Olympique de Marseille


 

L’Olympique de Marseille a annoncé hier l’indisponibilité pour un minimum de deux semaines de l’étendard de l’OM Champions project sur le terrain : Dimitri Payet. Capitaine et meneur de jeu, le réunionnais est central dans l’organisation de Rudi Garcia.

 

 

Quelles alternatives s’offrent au technicien en l’absence de son numéro 10 ?

 

 

 

Un vrai 4-3-3 « profondeur » avec Njie

 

 

sakai-fiche-joueur-2017
lopez-fiche-joueur-2017

thauvin-fiche-joueur-2017

Germain-fiche-joueur-2018

 

 

Pourquoi « vrai 4-3-3 » ? Car avec Dimitri Payet, l’Olympique de Marseille n’évolue pas vraiment avec deux ailiers mais plus avec un ailier droit (Florian Thauvin) et un faux ailier (Dimitri Payet). En phase de possession, le réunionnais est plus souvent dans l’axe qu’à gauche, ce qui crée un déséquilibre énorme et une propension à systématiquement développer le jeu en passant par la droite.

 

Avec Clinton Njie, l’OM s’offrirait plus de largeur mais également plus de profondeur. On l’a encore vu Dimanche, quand Clinton accélère, il y a peu de monde capable de le suivre.

 

Le gros point noir de cette option serait la perte technique évidente dans le contrôle de la balle.

 

Les + : Profondeur, Largeur et présence dans la surface

Les – : Perte technique, moins de densité olympienne dans la construction

 

 

 

Remplacement poste pour poste avec Cabella

 

 

 

sakai-fiche-joueur-2017
lopez-fiche-joueur-2017

thauvin-fiche-joueur-2017

Germain-fiche-joueur-2018

 

Rémy Cabella a un profil similaire à celui de Payet. Un joueur qui se destine plutôt au rôle de meneur de jeu, capable également d’évoluer sur un coté même si plus dans le dribble que dans la passe.

 

Avec l’ajaccien, on resterait dans les mêmes dispositions tactiques qu’avec le capitaine marseillais. Lors de l’arrivée de Rudi Garcia à l’automne dernier, c’était d’ailleurs Cabella qui occupait ce poste « à gauche » qui rentrait souvent dans l’axe et à droite. Même si le meilleur pote de JuL dézonait quand même moins.

 

Les + : Stabilité tactique, meilleur dans la construction

Les – : Profil de Cabella moins complémentaire à Thauvin, manque de profondeur

 

 

4-2-3-1 : pour Gustavo et pour préparer le retour de Payet

 

 

sakai-fiche-joueur-2017
ou
lopez-fiche-joueur-2017

thauvin-fiche-joueur-2017

Germain-fiche-joueur-2018

Et si on tentait de mettre nos meilleurs joueurs dans les meilleures dispositions ? À commencer par Luiz Gustavo à la peine seul à la récupération contre Dijon avant de briller de mille feux dès lors qu’on l’a épaulé à la récupération.

 

C’est Garcia himself, qui le concédait en conférence d’après match dimanche dernier (voir vidéo plus haut) : « Au bout d’une demi-heure, on est passé de notre 4-3-3 fétiche à un 4-2-3-1 qui a permis à Luiz Gustavo de jouer plus haut. Parce que je trouvais que pendant 30 minutes, il avait joué plutôt troisième défenseur central que milieu de terrain et qu’il était très très esseulé. »

 

Pourquoi donc ne pas lui adjoindre dès le début du match Morgan Sanson et ses qualités de marathonien à la récupération ou Zambo-Anguissa et sa force de projection ? Cela nous permettrait de profiter de la qualité de passe du brésilien à la relance ainsi que de ses anticipations.

 

Puis devant en attendant le retour de Payet, Maxime Lopez pourrait prendre les habits de meneur de jeu, son poste de formation. Entre Lopez, Payet, Sanson et Cabella, on a largement de quoi jouer avec un meneur de jeu. Enfin, un véritable joueur offensif resterait à gauche offrant de la variété au jeu.

 

Les + : Gustavo puis Payet à son retour mis dans les meilleures conditions, occupation du couloir gauche

Les – : Moins de densité olympienne à la construction dans les petits périmètres, sacrifice probable de Sanson ou Lopez