Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

Le duo Gameiro-Amalfitano enlève tout espoir de titre à L’OM.

Par
ooo Le duo Gameiro-Amalfitano enlève tout espoir de titre à L’OM.
Footballclubdemarseille TV


Ligue1-20 L’OM fait Match nul (2-2) face à Lorient dans une rencontre que les deux équipes auraient pu gagner. Un nul synonyme de défaite pour L’OM, qui se retrouve à trois points de Lille, qui jouera mercredi contre Sochaux et qui, en cas de victoire, pourrait être sacré Champion. (La différence de but étant largement en faveur du Losc et irrattrapable)

Titre-lacompo-OM-680

 lorient_om_prob

Titre-match-OM-680

L’OM réalise une première mi-temps parfaite. L’OM démarre bien la rencontre, se montrant conquérant et produisant du jeu. Le rythme de la partie est élevé et les deux équipes se projettent très vite vers l’avant. Grâce à un gros pressing de tout le bloc équipe, l’OM gène considérablement les premières relances Lorientaises et récupère le ballon très haut. La bonne mobilité des marseillais, dans la conservation et l’utilisation du ballon, permet aux Olympiens de se montrer dangereux.

C’est Loic Rémy qui se crée la première opportunité, enchaînant dos au but un contrôle de la poitrine et une frappe instantanée, mais son tir est trop enlevé (9’). Les Lorientais se montrent dangereux uniquement sur des longs ballons dans le dos de la défense Olympienne, qui n’est pas très à l’aise sur ces phases de jeu défensives. L’homme à tout faire de l’OM, Benoit Cheyrou, fait encore un gros travail dans la récupération et dans l’orientation du jeu. Interceptant un bon ballon au milieu, Kaboré lance instantanément Rémy dans la profondeur, ce dernier élimine son adversaire direct et enchaîne une frappe au premier poteau, trompant ainsi le gardien remplaçant de Lorient (13’,1-0). L’international Français marque son treizième but de la saison et son sixième sur les sept dernières rencontres de championnat. L’OM réalise début de match parfait dans l’engagement et la maîtrise du jeu.

Une faute grossière sur Jordan Ayew, accroché à l’entrée de la surface, n’est pas signalée par Mr Chaperon, ce qui aura comme effet de faire sortir de ses gonds Didier Deschamps : « tu t’es bien reposé pourtant pendant 4 mois, hein ? » (Chaperon était suspendu par le CNE ses déclarations publiques envers les dirigeants de la Fédération française de football), ironise t il sur cette nouvelle erreur d’arbitrage qui aurait dû être sanctionné d’un penalty. Cela commence à faire beaucoup pour le coach olympien.

L’attaque marseillaise combine bien, notamment sur les côtés, mais ne réussit pas à faire le break par manque de réalisme. L’OM va ensuite subir lors des cinq dernières minutes de la première mi-temps, mais résistera à la pression lorientaise pour préserver son avantage.

« L’objectif était de gagner , nous avons échoué. »
                       Deschamps
De retour des vestiaires, la tendance s’inverse . Dès le coup de sifflet, les merlus mettent une grosse pression et obtiennent le conner qui amènera l’égalisation. Amalfitano dépose le ballon sur la tête de Koné, qui coupe la trajectoire et propulse la balle au fond des filets. (46’, 1-1). La rencontre s’emballe, et les deux équipes jouent le tout pour l’attaque, laissant des espaces à la perte du ballon. La maîtrise dans cette seconde période est Lorientaise, mais l’OM a de bons coups à jouer en contre, bien qu’ils commettent trop d’erreurs techniques sur des gestes simples. À la soixante quinzième minute, Rémy, légèrement excentré, se présente seul face à Caponne, mais perd son duel. Quelques instants plus tard, son alter ego, Gameiro, ne ratera pas le sien. Sur un caviar de centre au premier poteau d’Amalfitano, l’attaquant Lorientais devance Mandanda pour inscrire le second but du bout du pied (80’, 2-1)

Dans cette fin de rencontre totalement débridée, l’OM ne rend pas les armes et réussi à revenir au score grâce à Gignac, qui trompe Cappone dans un angle fermer (87’, 2-2) . L’OM va ensuite pousser pour aller chercher la victoire et Cheyrou va alors rater l’immanquable. Seul à un mettre des cages, il manque complètement une tête à mi-hauteur qu’il n’avait plus qu’à pousser dans les buts vides. Terrible pour celui qui aura été l’homme de cette deuxième partie de saison.

En faisant matche nul au Moustoir, les Olympiens peuvent dire adieu au titre de Champion qui tend maintenant les bras aux Lillois. Avec sept points d’avance sur Lyon et le PSG, l’OM est quasiment assuré de finir second. Une bien maigre consolation…

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0