Ligue 1 - Par

L’OM crie au scandale.

.
Info Chrono
Top articles de la semaine
Au terme d’un match très tendu et gâché par la pitoyable prestation de l’arbitre principale Fredy Fautrel, L’OM laisse filer deux nouveaux points précieux à L’abbé-Deschamps.  

Au terme d’un match très tendu et gâché par la pitoyable prestation de l’arbitre principale Fredy Fautrel, L’OM laisse filer deux nouveaux points précieux à L’abbé-Deschamps.

 

Marseille se retrouve donc 3e à 4 points du leader Lille et à 3 longueurs du PSG, en attendant les matches de Lyon et de Rennes Dimanche.

Connaissant les résultats de Paris et Lille, tous deux victorieux, L’OM devait impérativement s’imposer face à une équipe Auxerroise amputée de six titulaires.
Tout commence très bien pour L’OM qui prend le controle du jeu dès l’entame de la rencontre, sevrant ainsi les bourguignons de tous ballons. L’OM ouvre rapidement le score à la 7e minute par Rémy de la tête sur un débordement rageur et un centre de Brandao.
Marseille ne lâche pas prise et maintient sa domination se procurant ainsi plusieurs occasions : Ciseaux Retourné de Valbuena détourné par le gardien, tètes de Diawara et Rémy sur coups de pied arrêtés.
Comme face à Nice, Marseille ne tue pas le match et ne se met donc pas à l’abri d’un fait de jeu. Juste avant la pause, Quercia, lancé plein axe, est pris en sandwich par Heinze et Mbia. Ce dernier déséquilibre l’attaquant Auxerrois en dehors de la surface de réparation. Sans hésiter, Fautrel désigne le point de penalty et exclue Mbia. Incompréhensible et grossière erreur de l’arbitre…
Birsa se charge alors de transformer le penalty et remet les deux équipes à égalité. La rencontre devient électrique et Gignac ,beaucoup trop nerveux, invective l’arbitre manquant de peu d’être exclu à son tour.

En seconde période et à 10 contre 11, L’OM, taille patron, maitrise toujours les débats et se procure encore des occasions de but. Sans deux arrêts reflexes d’Olivier Sorin sur des tètes à bout pourtant de Remy, L’OM aurait pu l’emporter.
Mais l’homme du match, Fredy Fautrel, en aura décidé autrement oubliant de siffler un pénalty sur une faute grossiére de Chafni sur Lucho. Dur à encasser pour les Marseillais qui crieront au vol en fin de match.

Certes, L’arbitrage de M. Fautrel aura été catastrophique ce soir, mais il ne faut pas non plus occulter qu’une nouvelle fois, L’OM n’a pas su tuer le match quand il le fallait. En football, tout le monde le sait : « Dominé n’est pas gagné ». Marseille a eu les occasions mais ne les a pas concrétisées. Un peu à l’image cette première partie de championnat ,L’OM manque d’efficacité et se cherche encore offensivement.

Lyon débarque au vélodrome dimanche prochain avec un Lissandro Lopez en grande forme. Marseille, Lui, devra composer avec les absence d’ Mbia et Diawarra, tous deux suspendus.
Mais surtout, L’OM devra retrouver plus d’efficacité offensive pour ne pas avoir encore mal à la tète lundi matin.

B.K