Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM-Nice: Marseille, La force tranquille

Par
OM-Nice: Marseille, La force tranquille
Footballclubdemarseille TV

Ligue1-20En s’imposant à domicile (4-2) face à Nice, l’OM s’empare de la tête de la ligue 1 à six journées de la fin du championnat. Même si Marseille n’a pas totalement maîtrisé son sujet, les Olympiens ont une nouvelle fois fait preuve de réalisme et d’expérience. Mais cette victoire est surtout l’oeuvre d’André Ayew qui aura éclaboussé la rencontre de tout son talent et de son énorme envie.

Titre-lacompo-OM-680


Titre-match-OM-680

Une premère période très très moyenneDidier Deschamps avait donné comme consigne d’emballer la rencontre et de presser haut dès le coup d’envoi. Mais la ferveur marseillaise ne dure que quelques minutes. Le quatuor offensif composé de Gignac , Abriel, Valbuena et André Ayew a beaucoup de mal à combiner. Valbuena est censé évoluer derrière Ayew en position d’attaquant de pointe, mais les deux feux follets ne cessent de dézoner, laissant un grand vide dans l’axe de l’attaque. Les Olympiens, manquant peut être de fraîcheur physique, semble s’essouffler et la qualité technique de leurs enchaînements s’en ressent.
La première occasion marseillaise arrive au bout de vingt minutes de jeu. Ayew, percutant plein axe balle aux pieds, est déséquilibré dans la surface de réparation par Civelli. L’arbitre ne voit étonnamment pas le contact et oubli de donner un coup de pied de réparation pourtant évident. Mais Marseille, avec trop de déchets techniques, n’arrive toujours pas à produire du jeu. Il faudra donc que Nice leur offre un joli cadeau en guise de premier but. Sur un Corner de Valbuena, Ospina intervient, mais relâche le ballon dans les pieds d’André Ayew qui n’a plus qu’à le pousser la cage vide. (30’, 1-0)
On pense alors que le plus dur est fait, mais L’OM ronronne toujours autant, au point de se faire surprendre juste avant la pause sur un corner. Traoré égalise et Marseille encaisse son premier but de la saison sur cette phase de jeu. (42’,1-1).
L’inquiétude gagne alors le vélodrome qui craint que l’OM ne gâche encore une énorme occasion de prendre la première place.

Les freres ayew propulsent l’OM en tête du classementDe retour des vestiaires, Marseille reste englué dans un faux rythme, ne parvenant pas accélérer. À l’heure de jeu, Deschamps fait peut-être son « coaching » de la saison. Il sort Gignac et Abriel, et les remplace par Jordan Ayew et Lucho. Ce sera le tournant du match. Dans la minute qui suit, Jordan Ayew déborde côté droit et centre au point de pénalty pour son grand frère qui s’arrache pour dévié le ballon dans les buts Ospina (60’; 2-1). Ce sera le début du festival de la famille Ayew. Lucho amène le liant qu’il manquait jusqu’alors au milieu marseillais, tandis que Jordan offre plus de percussions sur les côtés. C’est d’ailleurs ce dernier qui réalise le break à dix minutes de la fin du match d’une frappe enroulé dans la lucarne, pleine de sang-froid et d’aisance technique. (79’ ; 3-1). Mais l’OM, peut-être trop relâché, réussi à se faire peur en offrant un pénalty indiscutable à Bamogo, sur une faute de Diawara. L’attaquant Niçois décide de se faire justice lui-même, mais Steve Mandanda sort une parade exceptionnelle. La fin de match est totalement débridée. Fanni déboule sur son côté gauche et centre pour un nouveau coup de tête de l’ainé Ayew qui ne laisse aucune chance à Ospina, et s’offre par la même occasion un triplé. (87’; 4-1). Avec dix buts au compteur et une force de caractère hors norme, le Ghanéen est de loin le meilleur Olympien cette saison. L’OM, qui aurait pu soigner son « goal-average », va tout de même concéder un but dans les arrêts de jeu sur une tête de Civelli. (92’ ; 4-2)

Le scénario des matches de l’OM se répète inlassablement sous l’ère Deschamps. L’OM ne brille pas, mais écrase tout sur son passage avec une efficacité et un réalisme déconcertants. Ce soir encore, bien qu’ils aient inscrit quatre buts, les Olympiens n’ont pas été convaincant et ont même complètement raté leur première mi-temps.
Cela étant dit, L’OM vire en tête du championnat avec un point d’avance sur son dauphin Lille.  À six matches de la fin, et avec l’expérience de cette équipe façonnée pour gagner, on ne voit pas comment le titre pourrait lui échapper.

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0