Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

Mercato OM: Gignac: « j’ai vu quelques masques tomber. »

Par

gignac14

Dans un entretien accordé à l’Equipe, André Pierre Gignac raconte sa folle journée de Mercredi où il se trouvait à Londres pour s’engager avec Fulham avant de rentrer précipitamment sur Marseille dans les toutes dernières minute du mercato. Un ressort s’est peut être cassé à la suite de cette épisode un peu humiliant pour l’attaquant de l’OM.

« Mardi on me demande de venir au club pour discuter avec mon agent. Là on me dit que l’OM veut enrôler un autre attaquant et qu’il serait bien que qu’’on écoute les propositions… On me parle de l’Olympiakos, de Fulham. Bon j’accepte d’écouter ce qu’on a nous dire à Londres. On arrive là-bas et on a tout de suite senti que c’était du sérieux. On a commencé à être séduit… le mercredi tout était OK, Fulham s’était mis d’accord avec l’OM. Et à 23h 30, on m’a appelé pour me dire que je devais rentrer à Marseille car l’attaquant ne venait pas. Je suis allé là-bas pour, entre-guillemets, aider l’OM à faire venir un attaquant… Et quand tout se met à rouler, ça ne se fait pas… »

« Trois minutes après m’avoir demandé de rentrer à Marseille, on me rappelle pour me dire que j’ai la possibilité d’aller à Sunderland et non à Fulham car l’OM venait de décider d’un échange avec Gyan ! A fulham, ils me désiraient. Je n’ai vu personne à Sunderland. Je ne suis pas un mercenaire. Je ne suis pas en colère mais j’ai un petit gout amer. »

DD Gignac raconte ensuite que dès son retour il a eu une discussion avance Didier Deschamps. « Il sait ce que je pense, on a parlé entre adultes. Sans rancœur sans animosité. Ce n’est pas quelque chose d’énorme non plus. Même si ce qui s’est passé n’est pas terrible…. »

Même si cet épisode semble l’avoir touché, il se projette déjà vers l’avenir et affirme qu’il « a toujours la même envie de réussir » (…) « Je ne suis pas le boulet de l’OM comme j’ai pu le lire et j’ai envie de démontrer que je peux être l’attaquant recherché (…) C’est une question de temps, je vais remettre les pendules à l’heure (…) Cet aparté de deux jours est oublié même si j’ai vu quelques masques tomber. »

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0