Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

Edito: Un fiasco tellement prévisible

Par Mis à jour le - Publié le

La très grande majorité des médias locaux et nationaux,  des consultants ou des entraîneurs de Ligue 1 étaient tous unanimes au mois d’août dernier sur un point: L’OM avait réalisé un recrutement « COHÉRENT ».

Un mot répété en boucle lorsqu’ils s’agissait d’évoquer le mercato estival olympien. Cohérent car Vincent Labrune avait eu l’idée formidable de recruter la crème de la crème de la génération montante du foot français pour construire le nouveaux « Dortmund ». Et pourtant c’est bien cette politique sportive, menée par le président de l’OM, qui est à l’origine du fiasco marseillais.

 

C’était donc cohérent de claquer 8 millions (hors bonus) pour un joueur de  Ligue 2 évoluant à Guingamp. Et lorsqu’on osait s’étonner du montant d’un tel transfert, on nous expliquait que Marseille avait arraché le joueur à la concurrence de grands clubs étrangers prêts à payer le double. Donc finalement c’était plutôt pas cher, en somme!

 

C’était toujours très cohérent de dépenser 10 millions d’euros pour l’intermittent du spectacle notoire, Dimitri Payet, et de remettre le couvert quelques semaines plus tard en prenant Florian Thauvin pour 15 millions d’euros. Soit au total 25 millions d’euros dépensés pour deux joueurs aujourd’hui en concurrence pour un même poste…

 

De la cohérence, il y en avait toujours au moment de signer un chèque de 5 millions d’euros dans les dernières heures du mercato pour la vedette de Lorient, Mario Lemina, et sa petite quinzaine de matchs de ligue 1, alors qu’Elie Baup réclamait un avant centre expérimenté supplémentaire.

 

Le couloir gauche n’était pas suffisamment faible qu’il était vraiment très cohérent de mettre en concurrence Morel avec un gamin de 18 ans en post-formation et au moins aussi mauvais que lui.  Benjamin Mendy, c’est « l’avenir de l’équipe de France », parait-il. On notera au passage que l’Équipe de France n’a pas eu un latéral (droit ou gauche) de haut niveau depuis plus d’une décennie. Il aurait donc peut être fallu chercher plutôt du côté de l’étranger…

 

Enfin, il était forcément très cohérent de pousser vers la sortie deux joueurs recrutés quelques mois auparavant (Sougou,  Kadir) pour faire la place à Saber Khalifa, dont le niveaux se situe probablement entre la DH et la CFA2.

 

Abdallah, Morel, Romao, Lemina, Imbula, Mendy, Khalifa, Mendes, si ces joueurs ont le niveaux pour porter le maillot de  l’Olympique de Marseille,  c’est que le niveau d’exigence à drôlement baissé.

 

Le recrutement marseillais a été réalisé en partant d’un principe complètement erroné. Vincent Labrune et José Anigo sont semble-t-il encore persuadés que le foot français forme toujours des joueurs de haut niveaux. On a d’ailleurs pu le vérifier lors des trois dernières compétitions internationales. Et, c’est également pour cela que tous les grands clubs étrangers se les arrachent. Le foot français est gangrené de la tête aux pieds et l’OM a malheureusement tout miser dessus.

 

Vincent Labrune dit avoir fait le pari de l’avenir. Dans le foot et encore plus à Marseille, le futur ne se conjugue qu’au présent. Sans résultat immédiat on ne peut rien construire. Le président de l’OM en a fait l’amère expérience. En limogeant Elie Baup, il a donc mis placard son merveilleux « Projet Dortmund » pour gérer le court terme pour tenter d’éviter la catastrophe industrielle qui se profile. Car, sans Ligue des champions, les huiles olympiennes devront pondre encore un tout nouveau projet: « Le Projet Guingamp »?

 


OM: Pape Diouf fustique la politique sportive de Labrune by Football Club De Marseille

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0