Partagez
Publié
Publié le
Mis à jour le
Par
Sur le même thème

FCNA-OM // Les Notes de FCM : Le désastre Évra/Rolando…

Victoire un but à zéro face à Nantes ce samedi après-midi. Un match qui laisse une impression mitigée entre une première période plutôt maîtrisée et une seconde très poussive qui finit tout de même par offrir les trois points aux olympiens.

 

Après les trois enseignements du match, retour sur les prestations individuelles. Les Notes de FCM.

 



 

LES JOUEURS

 

 

S.Mandanda : 6,5/10

 

Un match plein de maîtrise et de sang froid. Une seule petite erreur à son actif sur une relance au pied un peu trop risquée à la 72′. Mais ce sont justement ses relances au pieds qui amènent un vrai plus à cette équipe cette année. À l’image de celle à la 25′ qui lance Njie au but.

À son actif également, deux gros arrêts sur Bammou (6′) et Diego Carlos (59′) et une multitude de sorties aériennes faisant souffler toute son équipe.

 

 

H.Sakaï : 4,5/10

sakai-fiche-joueur-2017

 

C’est confirmé, la mobylette n’a pas de gaz en ce début de saison et elle joue donc la sécurité. On a en effet assez peu vu le japonnais aux avants postes. Il semble pour le moment se contenter de bien défendre.

Si le danger n’est pas venu de son couloir, c’est vrai sur un plan offensif mais également défensif. Toujours ça de pris.

 

Une préparation difficile à digérer pour le japonnais ?

 

 

A.Rami : 6/10

 

Il est vraiment bien au dessus de tous les défenseurs que l’on possède. Il a perdu très peu de duels, dégage une vraie sérénité dans ses interventions et se comporte déjà comme un leader. De manière surprenante, il se montre également capable de belles transversales pour orienter le jeu.

Il n’est pas loin d’être le héros du match sur une belle tête offensive à la 83′ qui passe juste à coté du but nantais mais aurait aussi pu être le bouc émissaire pour son duel aérien perdu face à Sala à la 92′. Heureusement la reprise de la tête de l’argentin est passée du bon coté du poteau de Mandanda…

 

 

Rolando : 4/10

 

Mr Control Damage. Il crée beaucoup de « damage » mais fait toujours les efforts derrière pour tenter de rattraper le coup. À l’image de cette action de la 15ème minute où il est pris dans son dos par Sala mais il s’arrache tête baissée pour revenir sur l’attaquant et finit par récupérer le ballon. Avec Sala, ça passe, avec Cavani ou Falcao… D’ailleurs même avec Sala, ça n’était pas loin de faire but à la 89′.

 

Autrement, il a gagné pas mal de duels et n’a pris que très peu de risques dans la relance. Il part parfois à l’aventure n’importe comment sans ramener le ballon et en créant d’énormes décalages dans son dos. L’attelage Évra/Rolando, c’est vraiment un truc pour les amateurs de sensations fortes…

 

Edit : À noter qu’il a quand même beaucoup de mérite car il aurait apparemment joué la seconde période avec cinq points de suture à la cheville gauche.

 

P.Évra: 3/10

 

Son couloir c’était la Patagonie pour les nantais. Plus d’espaces qu’il n’en faudrait pour résoudre la crise des migrants en Europe.

Ranieri l’a bien compris et a insisté durant tout le second acte dans sa zone et ça a bien failli payer. Complètement dépassé, il a parfois fait de la peine dans ses retours défensifs qui semblait lui coûter à chaque fois plus cher que Neymar. Avec Rolando, il avait décidé de se faire une spécifique « se jeter comme des cowboys au milieu de terrain », ce qui a occasionné moult décalages et frayeurs.

 

À noter sa bonne volonté offensive et ses nombreux centres dont un seul fut vraiment réussi en tout début de match.

 

 

L.Gustavo : 7/10

 

Comment dit-on patron en brésilien ?

L’Auriverde a été insolent de maîtrise au milieu de terrain, un véritable métronome qui grâce à l’apport de Zambo-Anguissa a eu plus de latitude pour distribuer le jeu de sa position basse. Il réussit notamment un amour d’ouverture de l’extérieur pour lancer Njie en profondeur en début de match.

 

Il a également permis à son équipe de mettre le pied sur le ballon lorsqu’elle souffrait. Enfin, son placement lui permet fréquemment de récupérer de bons ballons ou d’éteindre des situations chaudes.

 

 

AF. Zambo-Anguissa  : 3,5/10 puis M.Sanson : 5/10

 

Le camerounais avait l’occasion de se montrer et de marquer des points dans sa lutte face aux plus techniques Sanson et Lopez. C’est malheureusement sur le plan technique qu’il aura tout raté ou presque. Deux de ses passes (5′ et 28′) furent d’ailleurs tellement ratées qu’elles auraient pu conduire à des buts nantais. Il a semblé vouloir trop en faire. Malgré tout, sa présence a permis un certain équilibre défensif et a offert plus de confort à L.Gustavo.

 

Remplacé par Morgan Sanson (56′) assez tôt dans le match. L’ex-montpellierain a tout de suite apporté un plus technique mais a forcément été moins présent dans l’impact physique. Ses transmissions en une touche de balle ont accéléré beaucoup d’actions marseillaises. Il tarde peut-être un peu trop à lâcher son ballon à la 78′ lorsqu’il sert Thauvin hors jeu.

 

 

M.Lopez : 5/10

 

 

Il n’a pas su être le patron technique de l’équipe en l’absence de Payet et Sanson. « Super Minot » a eu beaucoup de mal à se positionner et a beaucoup couru dans le vide.

Pourtant, comme toujours, lorsqu’il touche le ballon, le jeu de son équipe s’en porte mieux. Problème, il ne touche pas assez de ballons, se disperse et se perd trop ces derniers temps. Il est également l’auteur de trop nombreuses fautes dont certaines vilaines qui auraient du lui valoir un carton jaune. À son crédit un centre parfait pour Rami à la 83′. Trop peu. Remplacé par Cabella (86′), qui ce sera donné à 100% pendant les quelques minutes passés sur le terrain.

 

 

F.Thauvin : 5/10

thauvin-fiche-joueur-2017

 

Presque trop de responsabilités sur ses épaules, il a paru cramé en seconde période. Durant le premier acte, il fut volontaire et à même d’assumer son rôle de patron offensif. À gauche, à droite, dans la surface il était partout avec parfois du déchet mais aussi de belles réussites comme cette tête parfaite à la 8′ sorti par l’agaçant Tatarusanu !

 

Aux retours des vestiaires, il a sombré comme toute l’équipe, n’a pas gagné un duel et perdu une quantité impressionnante de ballons. À son crédit, une activité de tous les instants. Même lorsqu’il n’a plus de gaz, il court encore.

 

 

C.Njie: 3,5/10

 

Il avait décidé de jouer trente minutes, pas plus. Si c’est tout ce qu’il a dans le ventre, autant le conserver pour les fins de matches. Il a eu de l’impact sur la première demi-heure avec de bons appels sur son coté et un joli service pour Thauvin qui foire malheureusement sa frappe (25′). C’est de son coté aussi qu’était venu l’action de la frappe de Zambo en tout début de match.

 

Avec sa vitesse, il apporte quelque chose de différent à cette équipe. Seulement, il a disparu rapidement des débats et semble avoir du mal à forcer sa nature, à se faire un peu mal. Il sort après avoir mis toute son équipe en danger sur une récupération basse. Du « classic Njie » : il fait l’effort de revenir puis tente un dribble aux abords de sa surface, perd le ballon qui occasionnera une situation adverse. Remplacé par Ocampos à la 61′. L’argentin est, au niveau de l’état d’esprit, à l’exact opposé du camerounais. Lui, il se bat, s’arrache et propose sans cesse. Il est récompensé en marquant enfin le but qui aurait pu changer sa carrière, il y a deux ans contre Lyon. En taclant, tout un symbole.

 

 

V.Germain : 5,5/10

 

Encore irréprochable. Que voulez vous lui dire ? Il ne reçoit aucun ballon durant de longues minutes ? Il continue tout de même à constamment proposer des solutions. Il touche enfin un ballon dans la surface ? Il place une superbe tête qui aurait du être récompensée par un but (35′). Ses coéquipiers perdent bêtement un ballon ? Il tape un sprint de 60 mètres pour aller défendre dans sa surface (38′).

 

Alors certes, il n’aura pas marqué (même s’il dévie peut-être le centre sur le but?) mais il aura fait son boulot, celui d’aider l’équipe.

 

LE COACH

 

 

Rudi Garcia : 5,5/10

 

 

Malgré la prestation très moyenne de Zambo-Anguissa, sa titularisation par son coach avait permis d’offrir plus de confort à Luiz Gustavo. Un choix payant puisque le brésilien s’est imposé comme un véritable patron sur ce match, l’une des raisons de la domination de l’OM en première période. L’entraîneur semblait tout de même très remonté lors du retours aux vestiaires en raison de quelques erreurs d’inattention.

 

Pourtant c’est en seconde période, après la supposée soufflante du coach, que toute l’équipe s’est déréglée. A t-il su trouver les bons mots ? La sortie rapide de Zambo n’a t-elle pas fait perdre l’équilibre à son équipe ?

 

Dans tous les cas, ses changements (Ocampos, Sanson) ont fini par provoquer la victoire malgré un second acte chaotique. Bref, ça passe mais dans la douleur.



    VIDEOS