Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

Le jour d’après… OL-OM

Par Publié le - Mis à jour le

L’OM ramène un point de son déplacement à Gerland au semer d’un bon vieux (0-0) qui semblait bien arranger tout le monde. Que reste-t-il de ce bien triste Olympico? Quelles sont les conséquences de ce résultats pour le club phocéen? Toutes les réponses dans:  » Le jours d’après..OL-OM. »

 

 

PUBLIC

 

38 800 spectateurs au Stade Gerland

 

 

CARTONS

 

SOUGOU (59e)

VALBUENA (77e)

 

 

REMPLACEMENTS

 

FOFANA est remplacé par GRENIER (63e)

SOUGOU est remplacé par J. AYEW (74e)

LISANDRO est remplacé par GHEZZA (82e)

VALBUENA est remplacé par KADIR (86e) 

 

 

Temps Forts

 (8′):  Sougou percute côté droit, élimine deux défenseur dans la surface et enchaine par une frappe dévié par Bisevac.

 

(10′) Gignac, à l’entrée de la surface côté gauche,  déclenche une une frappe enroulée qui rase le poteau.

 

(21′) Déviation de la tête de Sougou  pour Gignac dans la surface, lequel controle et enchaine un retourné dévissé qui passe largement à coté.

 

(66′) Frappe d’ Umtiti de plus de vingt mètres bien stoppée Mandanda en deux temps avant que Gomis ne reprenne.

 

(73′) Tête décroisée d’André Ayew sur un corner de Valbuena, le ballon manque de peu le cadre.

 

(81e) Suite à un corner de Valbuena, les olympiens réclament un pénalty pour une main flagrante de Bisevac, mais Turpin siffle une poussette peu évidente de Gignac sur le défenseur serbe.

 

 

 

L’homme du match 

 

Barton: Un gros match dans la récupération et défensivement en complément de la charnière. Très bon pressing et projection vers l’avant en première mi-temps. Il commence à trouver ses marques à ce poste et avec Romao…

 

 

Déclas, analyses, commentaires et bla bla bla…

 

Elie Baup: « On voulait être dans le pressing au milieu de terrain, on a été capable de le faire pendant tout le match.Il nous a manqué un petit but. On est resté sérieux dans l’organisation. C’était un bon match , engagé, un match de coupe d’Europe. On nous parle tout le temps de nos réactions mais on a montré ce soir que techniquement, dans l’utilisation du ballon, on était capable de faire des choses. Il faut être simplement plus réaliste pour marquer des buts. En interne, tout va très bien, il y a une énorme similarité avec notre président, José Anigo et tout le staff. Nous, on vit notre aventure, on va essayé de tenir, de lutter  et de continuer. » (canal +)

 

Rod Fanni:  « Ça reste un bon résultat. On est à l’extérieur contre Lyon. Un bon point, on espérait plus mais il y a eu du sérieux. On avait surtout à cœur de ne pas ouvrir les espaces et bien jouer les contres. On aurait voulu mieux jouer ces contres mais il ne faut pas être trop gourmand. C’était quand même Lyon, on a un œil derrière, un œil devant aussi. Chaque match a sa vérité. Il faudra prendre beaucoup de points lors des prochaines journées. » (rmcsport.fr)

 

Jean-Michel Larqué: « Le titre s’est probablement joué ce soir dans ce duel où il n’y a pas eu de gagnant.Si l’OL et l’OM reproduisent des matchs de cette qualité, ils vont être en grand danger pour conserver leurs deuxième et troisième places. Il n’y a rien eu. On n’a rien vu. Ni but, ni occasion, ni même intention d’occasion de buts. C’est dire le néant de cette soirée. Arriver à ce point de médiocrité… Je m’attendais à un match de titans, cela a été le grand cirque de Guignol. Avec ce match entre le deuxième et le troisième de notre championnat, on peut être déçu et inquiet pour notre football. Lille n’a jamais été aussi près de revenir sur le podium. J’exclus la première place mais ils peuvent viser la deuxième ou la troisième place» (rmcsport.fr)

 

Roland Courbis: « L’OM, en faisant match nul à Lyon, récupère un point. A dix journées de la fin, ce n’est pas une mauvaise soirée pour Marseille. C’est le match qui a été mauvais. J’ai toujours pensé que le PSG serait champion à quatre ou cinq journées de la fin. Ne rêvons pas, c’est réglé. Notre Ligue 1 est passionnante avec le suspense en bas du championnat et la lutte pour les places sur le podium. » (rmcsport.fr)

 

 

Pierre Menes: « Un peu comme au Parc des Princes, les Marseillais ont répondu présent. Ce n’était pas à eux de faire le jeu et quelque part, récolter un match nul à Gerland – surtout après l’énorme fessée du match aller – reste un bon résultat. Mais c’est sûr qu’au niveau comptable, c’est moyen. Parce que derrière, ça revient fort. Sainté et Nice sont désormais à 2 points, Lille à 4… Rien n’est donc acquis pour l’OM, même si cette équipe a montré une fois de plus qu’à l’extérieur, elle a des capacités d’organisation et de résistance tout à fait intéressantes. » (canalplus.fr)

 

 

Ce qu’il reste du match:

 

On attendait beaucoup de cet Olympico entre le deuxième et le troisième de Ligue 1, peut être trop. Mais la peur de perdre a tué le match avant l’heure. Les deux entraineurs avaient en effet décidé de tout faire pour ne surtout pas prendre de but. Résultat, un match complètement fermé se résumant à une série de duels au milieu de terrain et quelques fausses offensives. Avec seulement trois tirs cadrés dans la rencontre difficile de marquer des buts. Baup et Garde n’ont pris aucun risque car le match nul leur convenait amplement. Lyon, et encore moins Marseille, n’a jamais cru au titre. Même si l’OL pouvait revenir à trois points de PSG en cas de victoire, l’entraineur lyonnais voulait surtout éviter de voir revenir Marseille à sa hauteur. Pour l’OM, il s’agissait également de maintenir l’écart avec ses poursuivants. Au terme de 92 minutes de non-jeu total, d’un niveau relativement médiocre techniquement, l’objectif est donc atteint pour les deux formations. Une journée pour rien en somme. 

 

Le match en image

[nggallery id=12 template=article] 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0