Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

L’OM sombre face au LOSC (1-2)

Par

C’est dans les toutes dernières secondes d’un match haletant que Lille a fait sombrer l’Olympique de Marseille, qui restait sur une série de quatre victoires consécutives.
Le LOSC, qui n’avait jusqu’ici jamais gagné face à une grosse cylindrée, membre du « gros 5 », réalise ici un gros coup et reprend la première place du championnat. L’OM se retrouve 4 ème à 4 points du leader.

 


 

Titre-lacompo-OM-680

OM_LOSC

 

Titre-match-OM-680

completement dépassé par le LOSC en 1ere mi-Temps, l’OM s’en sort bien.
 
L’OM entame plutôt bien la rencontre, gagnant les premiers duels au milieu de terrain. Les marseillais pressent les lillois très haut sur le terrain et empêchent leurs relances. Ils arrivent à trouver Lucho dans les intervalles, qui distribue le jeu proprement vers l’avant.
Mais le LOSC met rapidement le pied sur le ballon, avec beaucoup de qualités techniques et de vitesse dans son jeu.
Coup de tonnerre. A la 9ème minute, Hazard décoche une frappe phénoménale de trente mètres pleine lucarne. Mandanda ne peut qu’effleurer le ballon. Un but somptueux du phénomène Lillois.
S’en suit une période de domination Lilloise sans partage. Commettant trop de fautes techniques, l’OM a beaucoup de difficultés à créer du jeu, De son côté, Lille ressort le ballon facilement et se projette vite vers l’avant. La défense Olympienne souffre énormément face aux coups de boutoir de Lille qui enchaîne les occasions de buts. A la 20 ème minute, Sow, lancé plein axe, se retrouve seul face à Mandanda mais rate complètement sa frappe. Gervinho manque ensuite par deux fois le cadre suite à  des pertes de balle des Marseillais dans l’axe.
A la demi heure de jeu, l’OM n’a toujours pas frappé au but. Seul André Ayew amène de la vitesse au jeu médiocre proposé par les Olympiens. Les seules minces opportunités arrivent sur coups de pieds arrêtés, mais bien trop mal exécutés pour apporter du danger.
Dans les arrêts de jeu de la première période, Mandanda maintient l’OM en vie en sortant une parade extraordinaire sur un tir à bout portant de Gervinho, suite à une grossière erreur d’Heinze.
À la pause, les marseillais s’en sortent bien car le LOSC aurait mérité de mener par trois buts d’écart


Cette fois, le miracle n’a pas eu lieu

Au retour des vestiaires, Gignac remplace Lucho blessé. Marseille passe alors en 4-4-2 avec Gignac et Brandao dans l’axe. La seconde mi-temps part sur un faux rythme et les Lillois reculent peu à peu. Suite à un mauvais dégagement de Debuchy , Remy, bien placé à l’entrée de la surface, reprend le ballon de volé et permet à l’OM d’égaliser sur un très joli but.(70’). Jordan Ayew, rentré à la place de Brandao, une nouvelle fois sorti sous les sifflets du vélodrome, apporte un peu plus de vitesse à l’attaque olympienne. Mais c’est surtout la rentrée de Cheyrou qui est à l’origine de la bonne période marseillaise. Par sa qualité de passe, il amène plus de fluidité dans le jeu. 
On pense alors que l’OM a fait le plus dur et que Lille, comme au match allé, va regretter toutes ses occasions gâchées en première mi-temps.
Mais, à la 92 ème minute, Frau, tout juste entré, prend le dessus sur Heinze et ajuste Mandanda d’une reprise du bout du pied, laissant le stade vélodrome sans voix. Sur l’action, Fanni est attentiste et laisse Emerson centrer. Dans les toutes dernières secondes, Gignac, excentré dans la surface, vendange une occasion d’égaliser par excès d’individualisme.

C’est un coup d’arrêt pour l’OM qui n’avait pas connu la défaite en 2011. La victoire de Lille est amplement méritée tant les marseillais ont souffert dans le jeu ce soir. Les Olympiens attaquent donc leur terrible mois de mars de la pire des façons. Ils va vite falloir se remobiliser car ils devront livrer un nouveau match décisif vendredi soir contre Rennes, co-leader de championnat. 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0