PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant
PUBLICITÉ

OM – ETG (2-0) : Une victoire version 2012/2013, Payet en plus

Publié le - Mis à jour le
Journaliste professionnel suiveur de l'OM (olympique de Marseille) depuis plus de 10 ans. Couvre l'actualité de l'OM et du mercato OM pour le média marseillais Football Club de Marseille.

L’OM s’impose dans un vélodrome bien garni. Les nouveaux virages ont inauguré de belle façon ce premier match de la saison à domicile avec de magnifique tifos. Sur le terrain l’OM a eu du mal à retrouver son mouvement offensif mais s’est montré réaliste.

 

Gignac version buteur 

 

L’OM s’est procuré une occasion par Gignac suite à un centre de Valbuena dès l’entame du match. Mais Evian a rapidement pris le contrôle des opérations. L’OM a commencé a joué plus lentement et a concédé des pertes de balle. Nicolas Benezet s’échappe dans le dos de Morel et centre fort, contré la balle aurait pu finir dans les filets sans l’intervention de Mandanda (13e). Mais trois minute plus tard, c’est bien l’OM qui ouvre le score. Sur une superbe ouverture de Fanni, Gignac réalise un contrôle parfait, crochète Mensah et marque d’un tir placé du gauche. Une magnifique action de buteur (16e).

 

La suite de la première mi-temps est surtout marquée par la blessure d’Imbula à la cheville suite à un tacle. Le jeune milieu de terrain serre les dents pour terminer la mi-temps. Les deux équipes jouent sur un faux rythme, l’OM ressemble à l’équipe de la saison dernière.

 

Dimitri PAYET / Jonathan MENSAHPayet, la technique en plus

 

La chaleur est étouffante, Valbuena semble fatigué de son match avec les bleus. Cheyrou est rentré, ce qui n’accélère pas le jeu. Evian domine mais c’est Marseille qui s’offre une belle occasion sur un centre de Valbuena, Diawara manque sa tête à bout portant (57e). André Ayew est très percutant aujourd’hui, il est victime d’une faute flagrante dans la surface mais l’arbitre ne dit rien (62e). C’est Payet qui va doubler la mise (66e). Bien lancé en profondeur par Valbuena, l’ancien lillois contrôle, crochète et ajuste Laquait. Un très beau but tout en maîtrise. Payet a tendance à abuser des crochets et manque parfois de spontanéité, mais quand il maitrise son dribble comme cela l’on ne peut qu’applaudir. Sans forcer, en étant même dominé l’OM fait le break.

 

Sougou fait son entré coté Haut Savoyard, Amalfitano et Kadir remplacent les deux internationaux, fatigués. Le match reste sur un faux rythme ou l’OM concède bon nombre d’occasions. Mandanda veille et capte les ballons chauds. Cette apathie se payera un jour. Au final l’OM l’emporte avec deux buts d’une précision chirurgicale.

 

Un OM attentiste, un but de Gignac puis pas grand-chose mis à part les percussions d’André Ayew. Seul Payet permet à Elie Baup de terminer le match plus sereinement. Autre enseignement, si N’Koulou revient tout doucement, Diawara est vraiment là…

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0
     
    yandex bola