Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM: « Ça me met vraiment la haine »

Par Publié le - Mis à jour le
Samedi après midi, alors que les supporters marseillais se dirigeaient vers Saint-Étienne pour assister à l’avant dernière journée de championnat dans le chaudron, une violente bagarre à éclaté au péage de Bollène (Vaucluse) entre supporters de l’OM et de l’OL. Ces derniers qui revenaient de Nice après l’annulation de la rencontre OGC Nice-OL. Un des responsables des South Winners, Matthieu Franceschi, qui était présent dans le bus attaqué, nous raconte la scène et déplore ces incidents qui risquent d’accentuer la répression sur le mouvement Ultra.
 
 
 
Que s’est-il passé exactement à Bollène?

 

Matthieu Franceschi: Comme à chaque déplacement à Saint-Étienne on s’arrête là-bas pour récupérer des supporters. On se retrouve au péage juste derrière un bus de supporters Lyonnais, les « Bad Gones ». Au début il n’y a qu’un bus des Winners quand ça commence à partir en couille.  On ne se rend compte de rien et d’un coup les vitres du bus explosent. On voit ensuite des mecs avec des écharpes de lyonnais casser les vitres. Pendant quelques secondes on se demande ce qu’il se passe. Pourquoi des lyonnais à Bollène? On ne savait pas encore que le match de Nice avait été annulé. On ne comprend strictement rien sur le coup. On se fait attaquer violemment. On est tous dans le bus et personne dehors à ce moment là. Ensuite, c’est soit on se fait luncher, soit on descend se défendre. C’est alors que pendant 10 minutes il y a eu des scènes de violences.

 
 

« Cela sera démontré par les vidéos du péage »

 

 
Y a-t-il eu des provocations côté marseillais comme on a pu entendre?
 

M.F: Cette version comme quoi nous aurions provoqué et nous serions tous sorti du bus est totalement fausse et cela sera démontré par les vidéos du péage.

 

 
 
Avez-vous pris la fuite comme cela a été raconté dans les médias?
 

M.F: Non, d’ailleurs on le voit sur les images de TF1. Dans une deuxième phase, les flics sont arrivés et on les voit quand les bus repartent, ils sont bien présent. C’est eux qui nous ordonnent de remonter dans le bus sous la menace des lacrymogènes. Les lyonnais continuent à arriver de partout, donc si on ne part pas , sur le coup, on n’est pas bien. Au moment ou le J9 repart, ils se mettent en travers et malheureusement il y en a deux qui sont percutés.

 

« S’ils s’arrentaient, ils étaient morts! »

 

Deux supporters marseillais ont été placé en garde à vue c’est ça?

 

 M.F: Oui, mais il y en a un qui a été relâché. Le conducteur y est toujours. Son cas sera étudié demain (Lundi), on verra s’il sera relâché ou pas. Il lui reprochent un délit de fuite alors que ce sont les flics qui lui ordonnent de partir. Il faut prendre en compte toute la scène pour pouvoir juger. Ça arrivait de tous le cotés, s’ils s’arrentaient, ils étaient morts!
 
 
 
Pour vous c’était prémédité de la part des lyonnais?

 

M.F: Je pense qu’ils ne se sont pas levés le matin en se disant qu’ils allaient casser du marseillais. Par contre, vu comme ils étaient équipés, ils sont partis costaud sur Nice. Ils se sont retrouvés dans ce secteur en remontant, et ils savaient que des marseillais montaient à Saint-Étienne. Ce n’était pas des supporters non-officiel. C’était les « Bad Gones » de Lyon. On se connait tous, donc on sait qui c’était. Si ça se trouve ils ne venaient pas nous chercher nous. Il venaient peut être pour les stéphanois.
Ils savent très bien qu’à cette aire de repos, il y en a tout le temps  qui viennent chercher des mecs. Pour nous ce n’est pas un hasard si on se fait attaquer à Bollène.
 
 

Y a-t-il des plaintes de déposées?


M.F
: Nous avons porté plainte contre X pour les dégâts matériels. Ensuite on attend de voir.

 

 

Frédéric Thiriez, le président de la LFP, a vivement réagi en expliquant qu’il allait réfléchir à  de «nouvelles restrictions» voire des «interdictions» de déplacements de supporter? qu’en penses-tu?

 

M.F: Si on se met à sa place il n’y a rien de surprenant. Avec ce qui vient de se passer à Paris, puis ça maintenant, on arrive à se mettre à sa place et à le comprendre. Et pourtant, nous nous battons depuis longtemps contre la répression qui touche le mouvement Ultra.

 

« Ils n’ont pas de cerveaux »

 

Justement vous qui défendait au quotidien la cause Ultra, c’est un nouveau coup dûr?
 
M.F: C’est incompréhensible ce qu’ils ont fait. Il se sont peut être dit, on va se faire les Winners. Mais il ne se sont pas dit qu’en faisant ça, on allait se griller. Ça me met vraiment la haine. Ce n’est jamais le bon moment de faire faire ça, mais encore moins cette semaine-là avec ce qui c’est passé à Paris. Il faut être complètement fou pour se dire qu’on va se bagarrer devant les caméras d’un péage. Ils n’ont pas de cerveaux. Ça risque malheureusement de donner des arguments à ceux qui veulent interdire  les déplacements.
 
    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0