PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant
PUBLICITÉ

Mercato: Gignac ouvre le bal

Publié le - Mis à jour le

Partant pour l’Inter mardi matin, laissant la priorité à l’OM le soir, « Il Bomber di Marsiglia » a ouvert le feu du mercato avec contre-pieds et passements de jambes à gogo. Ça y est ! à l’approche de la trêve hivernale, les grandes manœuvres du mercato ont bel et bien commencé. Et à tout seigneur tout honneur c’est André Pierre Gignac qui ouvre le bal olympien. Pas pour tout de suite, certes, mais le buteur marseillais est déjà sur le carnet des bookmakers de la saison 2015. Avec une grosse côte pour l’Inter.

 

 

La rumeur est partie d’une petite phrase de Jean Pierre Papin dans une interview accordée au site de foot italien Tuttomercatoweb. JPP y vante les mérites d’APG : « Il fait vraiment de belles choses. C’est un joueur fort. Il peut aider l’équipe à viser et atteindre certains objectifs. Je le recommande à l’Inter Milan. Il serait un excellent achat. Il fait partie de ceux qui apporteraient une grande contribution au club ». Rien de mieux pour enflammer illico la blogosphère et tous les traders du mercato.

 

 

Je pense que je partirai en fin de saison

 

 

Et double ration ; quand la Gazetta dello Sport, immense quotidien sportif italien publie mardi une double page intitulée Les saveurs de Marseille avec une interview de Dédé : « Je pense que je partirai en fin de saison », peut-on y lire. « J’aimerais savoir si Bielsa restera. Mais je cherche un défi de haut vol. J’examinerai toutes les propositions avec attention». Et encore un peu plus loin : «L’Inter est une institution, Mancini est un grand entraîneur, ce serait une belle perspective. Je regarde tous les grands championnats. J’admire la culture tactique de l’Italie. Et puis j’ai joué contre la Sampdoria à Marassi : les tifos m’ont marqué !».

 

Le site de la Gazetta sous le titre : Gignac le buteur qui fait rêver Marseille et plait à l’Inter diffuse même un florilège des plus beaux buts de Dédé, histoire d’appâter les tifosi. Le transfert paraît d’autant plus intéressant pour les Milanais que le joueur arrive en fin de contrat. En revanche, Vincent Labrune pourrait y laisser toute sa chevelure à la perspective de ne pas récupérer un seul centime des 20 millions de transfert que l’OM à du débourser pour « arracher » Gignac à la cité des violettes…

 

Les Italiens se sont un peu emballé

 

Ça mériterait presque quelques heures de garde à vue supplémentaires pour expliquer aux enquêteurs comment un club est capable de faire d’aussi mauvaises affaires. Mais la règle numéro 1 du journaliste, c’est de vérifier l’information avant de la commenter. Et en l’occurrence, même si APG semblait avoir fait un pas en direction de l’Inter, il vient de faire un pas en arrière en zone mixte mardi soir à l’issue du match à Lorient (1-1), expliquant que les journalistes italiens « se sont un peu emballé » : « Je leur ai dit qu’il fallait que les conditions soient réunies pour que je prolonge à Marseille. On n’en a pas discuté encore, donc ils se sont un peu enflammés (..) J’ai encore de belles choses à accomplir ici, notamment si à la fin de la saison on peut accrocher quelque chose de bien pour les supporteurs. On verra bien, mais en tout cas la priorité reste à l’Olympique de Marseille et à mon président».

 

Et à son coach puisque Gignac a bien lié son avenir marseillais à celui de Marcelo Bielsa : J’aimerais savoir si le coach reste, a-t-il réaffirmé. C’est une donnée importante pour ma prolongation ou pas».

 

 

L’heure de la négo a sonné Donc, on a bien compris, que les négociations sont ouvertes, et qu’une rumeur de départ fait toujours son petit effet dans une négo. D’autant qu’en l’occurrence on parle d’un salaire de 320.000€ que le club voudrait faire redescendre à 200.000…

On a bien compris aussi que la pression est bien sur la direction du club qui en cas d’échec des discussions ferait sans doute une économie sur la masse salariale mais sans encaisser un seul centime de la transaction entre le joueur son agent et son futur club. Et la même discussion risque, sans aucun doute, de se répéter avec Ayew et à moindre frais Morel. Pression supplémentaire quand on sait qu’il faudra bien faire venir de nouveaux joueurs et que les supporters pourraient ne pas se contenter de voir APG remplacé par Gameiro.

 

Là ça y est : le mercato est bien lancé.

 

Antonin VIAN

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0