Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

Mercato OM : Le retour de Brandao, c’est HONTEUX !

Par

Ca y est, tous les feux sont au vert pour que Brandao revienne faire une pige à l’OM. Didier Deschamps aura donc son renfort offensif pour la réception de Lille Dimanche soir, et tout le monde au club semble ravi de cette opération, des joueurs, qui ont été sondé pour savoir si cela posait problème dans le vestiaire, jusqu’au président. Dans les colonnes du quotidien La Provence, un membre du staff olympien explique même que « pour une fois l’entraineur et le directeur sportif sont d’accord, et croyez-moi cela n’arrive pas tous les jours ». C’est un comble…

Didier Deschamps a toujours été pragmatique. En tant qu’entraineur, il ne pense qu’aux résultats de son équipe. Et, sportivement, nous le jugions nous-même que Brandao serait probablement la meilleure recrue que l’OM pouvait espérer dans ce marché des » bras cassés » et des « Pieds Nickelés»

Mais dans ce cas précis, il ne s’agit plus de sport. Et, comment peut-ont être à ce point cynique, pour oublier l’affaire judicaire en cours dont fait l’objet Brandao ? Car il faudrait quand même rappeler aux chers dirigeants marseillais, qu’une jeune femme de 25 ans accuse le joueur de l’OM de l’avoir sauvagement violé dans sa voiture.

Bien évidemment, il s’agit de respecter la présomption d’innocence et jusqu’à preuve du contraire Brandao n’est pas coupable. « La justice ne lui interdit pas de jouer au football, exprime un dirigeant dans La Provence, il nous appartient et je ne vois pas pourquoi il aurait le droit de jouer partout sauf chez nous…»  Certes, juridiquement rien n’empêche Brandao de fouler à nouveaux la pelouse du Vélodrome. Mais Moralement, comment peut-on envisager un tel retour ? Traiter le come-back du présumé violeur comme un simple évènement sportif en occultant le crime qu’il aurait pu commettre, est simplement indécent. C’est mépriser ouvertement la victime présumée, et fouler aux pieds une seconde fois sa dignité.

L’an passé, en affichant leur soutien à Brandao, lors d’un match, les joueurs avaient eu un comportement insupportablement indigeste. C’est maintenant les dirigeants du club qui font preuves d’un cynisme intolérable en ne pensant pas une seule seconde à cette jeune femme.

Le « DSK » de l’OM.

Cette histoire risque également de salir considérablement l’image du club, qui clamer l’été dernier ne plus vouloir faire de bruits avec des histoires extra sportives. Les médias vont s’enfoncer dans la brèche. Brandao sera observé et traqué comme une bête, tel le « DSK de l’OM ». Comment sera-t-il accueilli au vélodrome et dans les autres stades de France, avec cette étiquette de violeur qui lui colle désormais à la peau? Comment gèrera-t-il cela ? Alors que le calme était revenu à Marseille, les dirigeants vont recréer une atmosphère nauséabonde autour de l’équipe. Pas sûr que ce calcul, qui permet à l’Olympique de Marseille d’économiser de l’argent, soit le bon. – B.C

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0