Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM : Un engouement en berne

Par Mis à jour le - Publié le

Il y a à Marseille comme une certaine forme de lassitude. Pour une grande partie des amoureux de l’OM, la ferveur s’éteint peu à peu. Les supporters les plus acharnés ne vont pas laisser tomber leur équipe, mais se montrent très critiques vis-à-vis des choix stratégiques de la direction du club. Le mercato inexistant, les travaux du stade vélodrome ou plus généralement la dérive du football business et l’attitude des joueurs sont autant de facteurs négatifs.

 

Une équipe moins performante, un triste mercato

Avec l’arrivée de Didier Deschamps, l’OM avait repris gout à la victoire. Mais les erreurs de recrutement qui ont suivi le titre de champions ont tué le club d’une mort lente. La saison dernière les critiques sur le jeu terne et ennuyeux ont commencé à poindre. L’historique série de 13 matchs sans victoire n’a fait que rajouter à la morosité et à la déprime ambiante.  Les dirigeants Olympiens avaient l’occasion de rallumer la flamme avec le départ de Deschamps en nommant un entraineur frais avec un projet  nouveau et fédérateur. Ravanelli aurait pu être cet homme-là. Le choix austère de Baup a été le coup de grâce.

D’autre part, le manque d’argent condamne le club à un recrutement « Low Cost ». La boulimie du PSG contraste avec la rigueur olympienne et déprime un peu plus les supporters. Marseille tente alors désespérément de recréer une dynamique cette saison avec une carte jeune.  Mais personne n’est dupe…

 

 

Le stade en travaux, moins d’abonnements

Le chantier du stade vélodrome n’arrange rien. Ajouté à cela la désamour de certain supporters qui ne se reconnaissent plus dans leur club, et les ventes d’abonnements sont en chute libre.  « D’habitude, nos 2 400 cartes, nous les vendons en une semaine, explique. Là, ça fait plus d’un mois que les ventes ont commencé et il nous en reste quelques centaines à écouler. C’est pareil dans les autres groupes de supporters. » déclarait le président des Dodgers, Christian Cataldo, dans L’Équipe :

 


Les effets collatéraux du fiasco des bleus

Cette lassitude est aussi présente vis-à-vis du football en général. La prestation et le comportement des joueurs en équipe de France a un effet désastreux. Dans un contexte économique tendu, l’arrogance et l’attitude de certains joueurs ne passent plus. Les Nasri, Menez ou Ben Arfa, qui vivent grassement du football, ne semblent pas mesurer leur chance. Le désamour des bleus se ressent au niveau des clubs dont l’OM.

 

 

Le business prend le pas sur la passion

L’argent a depuis longtemps pris le dessus sur le sportif dans le football. Les salaires des joueurs ont atteint des sommets qui n’ont plus aucun sens. Aujourd’hui, des joueurs moyens qui n’ont strictement rien prouvé touchent des salaires de stars, parce qu’ils ont réalisé deux bons matches que leur agent a bien su exploiter… De nos jours le romantique amour du maillot n’existe qu’auprès de certains candides. Les supporters suivent cyniquement leur club de cœur avec des joueurs « hommes sandwich » à travers lesquels ils ne se reconnaissent plus.

 

 

Cette lassitude est-elle durable ? Les dirigeants de club doivent reprendre la main sur leur effectif et penser surtout à constituer une équipe, plutôt qu’un portefeuille de joueur. La reconquête du public se fera par un engagement sans faille sur le terrain et un comportement irréprochable en dehors. Même sans gros moyens l’OM peut redonner envie au supporters par le jeu vers l’avant et l’abnégation. Il faut espérer que ces valeurs seront la base de travail d’Elie Baup…

Votre avis

Etes-vous lassé par le football en général et par l'OM en particulier?

Loading ... Loading ...

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    2