Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

PSG – OM : « il fallait leur marcher dessus »

Par Publié le - Mis à jour le

Le Classico était bien plus tendu il y a 20 ans. La rivalité entre les deux équipes était à son maximum et les rencontres ressemblaient à des combats acharnés. Depuis l’ambiance s’est pacifié, peut-être trop au goût d’Eric Di Meco.

 

J’ai souvent dépassé les bornes dans ces matches-là

 

Sur RMC, l’ancien latéral gauche se remémore de l’état d’esprit de a ville avant ces matchs. Il concède que cela allait trop loin mais regrette que la rivalité ne soit plus que médiatique aujourd’hui : « C’est simple, quinze jours avant ces matches, on ne pouvait pas sortir de la maison pour aller chercher les enfants ou acheter le pain sans qu’on nous parle de ça. Et surtout sans qu’on nous dise qu’il fallait leur marcher dessus. C’était le mot d’ordre dans la population. J’ai souvent dépassé les bornes dans ces matches-là. Une fois sur le terrain, je me sentais investi d’une mission un peu suprême de « casser du Parisien ». La rivalité était exacerbée à l’époque. Après, se faire des bisous dans le tunnel avant le match, j’ai quand même un peu de mal… Mais entre ça et ce qu’on pouvait faire à l’époque, il y a un juste milieu à retrouver pour que la rivalité soit saine mais présente. » Le PSG a aujourd’hui un effectif de stars internationales, l’OM ne peut pas rivaliser sur la saison mais peut le faire sur un match, encore faut-il avoir cette ambition…

 

La mauvaise hume(o)ur – Ep 1

 

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0