Bosquier: « Un joueur qui demande à souffler, c’est un tordu, et cela se ressent sur le terrain »
Footballclubdemarseille TV
Partagez
Publié
Publié le
Mis à jour le
Par
Joueurs
Sur le même thème Bosquier, mercato

Bosquier: « Un joueur qui demande à souffler, c’est un tordu, et cela se ressent sur le terrain »

Après 10 journées, l’OM se retrouve 16e du classement de Ligue 1 avec seulement 9 points au compteur. En concédant un match nul hier contre Lorient (1-1) à domicile, le club phocéen s’est un peu plus enfoncé dans une crise dont les joueurs et l’entraineur semblent incapables de se sortir. Pour l’ancien joueur emblématique de l’OM, Bernard Bosquier, le recrutement estival est la principale cause de ce début de saison catastrophique. Interview.

 

 

 

FCM – Qu’avez vous pensé du match OM-Lorient ?

 

Bernard Bosquier,: « Ce sont les mêmes problèmes que d’habitude. Ce n’est pas l’entraineur qui est sur le terrain, ce sont les joueurs.  La volonté, c’est à eux d’aller la chercher, soit ils l’ont, soit ils ne l’ont pas, c’est ça le gros problème. Ça me rappelle un peu l’équipe de 1980 quand on était descendu avec Six, Trésor, Victor Zvunka… On avait des supers joueurs, on fait on bon début de saison, et puis on a chuté. Là je ne pense pas qu’ils descendront mais bon… Et puis quand je vois le recrutement qui a été fait, à part, Cabella ou Diarra j’en connaissais aucun. Il n’y a pas de véritable avant centre dans cette équipe, mais bon, un avant centre à 1 ou 2 millions d’euros ça n’existe pas. Pour avoir un vrai buteur de renom et de qualité, il faut payer… »

 

 

 

 

FCM – Ce début de saison catastrophique s’explique uniquement par un mercato raté ?

 

B.B: « Pour réussir un mercato tu n’as pas besoin d’acheter quarante joueurs. Même s’il y a la coupe d’Europe tu fais une saison avec 13 ou 14 joueurs. Quand je vois les compositions d’équipe à l’étranger, à un ou deux joueurs prêts, il n’y a personne qui bouge. Si le gars n’est pas blessé ou suspendu, et qu’il est bon, il reste dans l’équipe, mais tu ne fais pas tourner comme ça, ce n’est pas possible. Et puis, l’OM n’est pas un club fait pour avoir des joueurs moyens, il faut des grands joueurs, tu ne peux pas faire qu’avec des jeunes. La seule bonne affaire c’est Diarra. Mais bon, c’est Diarra qui a fait que c’est une bonne affaire, car c’est lui qui s’est programmé pendant 15 mois en s’entrainant alors qu’il ne jouait pas. Il a fait preuve d’une conscience professionnelle incroyable. Il faut le faire de s’entrainer tout seul pendant 15 mois sans savoir si tu vas retrouver un club, ce n’est pas évident. Il a démontré que c’est un joueur de caractère. Ce sont des joueurs comme ça qu’il faut à l’OM. « 

 

 

 

 

FCM – Michel a trop fait tourner selon vous ?

 

B.B: « On doit partir avec une équipe type que tu rodes au fil des matchs. Mais il faut des joueurs qui sont bons, et qui jouent à leur place. On ne dit pas à un joueur qu’il va se reposer en coupe d’Europe pour être en forme le match suivant en championnat, ça ne veut rien dire ça ! Je n’ai jamais vu ça que ce soit en Espagne, en Angleterre, ou en Italie. Qu’on arrête de dire aux gens que trois matches par semaine c’est fatiguant, ce n’est pas vrai, il n’y a pas un footballeur qui peut dire ça en étant honnête. Wayne Rooney joue 70 matches par an et je n’ai jamais entendu dire qu’il était fatigué. »

 

 

 

FCM – Certains joueurs  auraient pourtant demandé à Michel de souffler…

 

B.B: « Alors si c’est le cas il faut leur mettre une amende ! J’ai vu que Mourinho avait repris de volée Hasard car il ne défendait pas assez, c’est comme ça que ça marche, c’est tout… S’ils sont vraiment allés demander à l’entraineur de souffler, ils ne sont pas très intelligents et c’est dramatique. Un joueur de football aime jouer, il aime gagner quelque soit la compétition, ou alors il est tordu, et cela se ressent sur le terrain. Si le gars réfléchit comme ça, ce n’est pas un vrai footballeur. »

 

 

 

FCM – On ne sent pas les joueurs habités par un sentiment de révolte pour inverser cette tendance.

 

B.B:  « C’est vrai, ça fait parti de la mentalité des joueurs. Quand tu recrutes un joueur, si tu le connais et que tu es allé les voir avant, tu sais qui tu prends et qui tu ne prends pas. Mais aujourd’hui avec les agents on recrute sur dvd.  C’est comme acheter sur internet, suivant ce qui arrive, on peut avoir des surprises. Je ne sais pas comment ils travaillent à l’OM, mais déjà quand tu recrutes des joueurs qui ne jouent pas dans leurs clubs c’est qu’il y a un problème. C’est encore un problème de dirigeants, ce n’est pas la peine de faire venir quarante joueurs, il suffit d’en faire venir 2 ou 3 comme Diarra, et c’est bon. A quoi ça sert d’être 25 à l’entrainement ? Déjà il y en a la moitié qui sont contre l’entraineur car ils ne jouent pas, et si les résultats ne suivent pas c’est certains qu’il ne peut pas y avoir une bonne ambiance. »



    VIDEOS