OM Info Publié le - Mis à jour le - Par

OM – Bordeaux // Les Notes de FCM : Amavi et Thauvin au dessus des autres…

.
Info Chrono
Top articles de la semaine
Jordan AMAVI of Marseille celebrates his second scoring during the Ligue 1 match between Olympique Marseille and Girondins Bordeaux at Stade Velodrome on October 17, 2020 in Marseille, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - Orange Vélodrome - Marseille (France)

Enfin une victoire à domicile pour l’Olympique de Marseille, avec un succès assez net obtenu face aux Girondins de Bordeaux (3-1).

 

Retour sur les prestations individuelles des Olympiens dans les Notes de FCM. 



LES JOUEURS

 

S. Mandanda: 6/10

Du Mandanda correct…
On l’a moins vu et… tant mieux ! Son équipe étant moins exposée et par conséquent il a moins été mis à contribution. Deux belles parades sur deux tirs à mi-distance (24′ et CF à la 72′) à mettre à son actif et une pelletée de dégagements des deux poings sur les coups de pieds arrêtés girondins. Pas impérial sur le but de Maja mais l’international nigérian joue franchement bien le coup.

 

 

H. Sakai : 6,5/10

Son retour à un bon niveau se confirme…
Avec Florian Thauvin, le Japonais a retrouvé de l’allant offensif mais également de la solidité défensive. Il a retrouvé un confort technique et des automatismes qui lui ont permis, hier soir, d’avoir un véritable poids dans les trente derniers mètres adverses et de délivrer une « vraie-fausse » passe décisive sur l’ouverture du score de son binôme (5′) et une autre plus intelligente et plus compliquée de la tête vers Benedetto (67′) que Costil intercepte malheureusement. Il est également dans l’action qui amène le troisième but (64′). Défensivement dans son style caractéristique, il s’est souvent arraché, a multiplié les retours et terminer avec une copie très propre.

 

 

Alvaro : 6/10

Sérieux, appliqué et intelligent…
Il n’a pas souvent été pris à défaut et a même très bien joué quelques un contre un qui aurait pu être périlleux comme celui face à Hwang à la 74′. Il n’a par contre pas brillé dans celui face à Josh Maja qui amène la réduction du score (1-3, 83′). Correct sans être monstrueux.

 

 

D. Caleta-Car : 6,5/10

Le très bon « Duje » était presque de retour…
Sans cette dernière action sur laquelle non seulement, il ne défend pas très bien mais en plus de ça il se blesse, il aurait rendu une copie dans la lignée de celles qu’il rendait fréquemment l’an dernier. Ça reste quand même satisfaisant avec plusieurs interceptions bien senties, une impression de sérénité générale et quelques très jolies ouvertures comme celle amenant l’action du penalty que va chercher Jordan Amavi (11′).

 

 

J. Amavi : 7,5/10

Tout simplement bluffant…
Double buteur ou presque, rayonnant dans son couloir défensivement, il était partout. À l’interception (3), provoquant des fautes décisives chez l’adversaire (un penalty obtenu à la 11′ et la faute du coup franc du 0-2) et donc même à la finition sur les deuxième et troisième buts. Il est encore monté en puissance par rapport à l’année passée…

 

 

B. Kamara : 5/10

Toujours pas le meilleur Kamara…
Plus suiveur qu’initiateur, il ne contribue plus à imprimer un rythme au match. Il s’est encore une fois contenté de bien défendre, pas très loin de Rongier, beaucoup plus actif. Consignes du coach ou contrecoup lié à sa préparation physique ?

 

 

M. Sanson : 4/10

Toujours très compliqué de comprendre son rôle sur le terrain…
S’il a encore énormément couru, couvrant pratiquement l’intégralité de la zone entre les deux surfaces de réparation, son utilisation du ballon est plus énigmatique. Voire irritante. Il manque clairement de spontanéité dans ses prises de décisions et a tendance par moment à ralentir le jeu (33′, 45+1′). Averti de manière assez stupide pour avoir fait reculer le ballon sur plusieurs coups francs bordelais.

 

 

V. Rongier : 6/10

Son meilleur match depuis le début de saison…
Il a mis de l’ordre dans le milieu de terrain marseillais. Allant parfois au pressing, il a surtout été bon dans la récupération lors de duels au milieu et a relancé simplement vers l’avant. 2 tacles réussis, 3 interceptions et une qualité technique très propre à la passe (93% de passes réussies). Rien d’exceptionnel mais un apport précieux. Remplacé par Kevin Strootman en fin de match (86′).

 

 

M. Cuisance : 6/10

Une première sérieuse mais surtout utile à l’équipe !
Sa rencontre peut être résumée par sa passe simple, faite rapidement vers Amavi sur l’action du troisième but (64′). Il a apporté de la fluidité dans le jeu en jouant vite et vers l’avant, et souvent vers Florian Thauvin. Placé en 10, il a tout de même penché vers la droite dans son positionnement. Remplacé à la 74′ par P.Gueye, plutôt intéressant.

 

 

F. Thauvin : 7/10

Encore ultra décisif !
Un but (de malade) et une passe décisive (une de plus sur coup franc) à son actif. Qu’est-ce que vous voulez demander de plus à un attaquant ? Qu’il participe au jeu et combine avec ses partenaires ? Il l’a fait et s’est très facilement trouvé avec Cuisance et Sakai créant un circuit destructeur pour l’adversaire. Allez… Disons qu’il a le tort de voir son penalty arrêté par Costil (11′). C’est vrai. Mais tout de même, un Thauvin dans son équipe, ça vous change la vie en Ligue 1. Remplacé à la 78′ par Marley Aké.

 

D. Benedetto : 3/10

Le chemin de croix continue pour un Pipa inexistant…
Ses partenaires lui ont largement préféré Thauvin dans leur choix de passes le privant de ballons en première période. Bon il faut dire qu’il n’a jamais forcé la décision et a eu bien du mal à exister dans cette rencontre. 19 touches de balle en 86 minutes, c’est rachitique. Et quel impact offensif ? 0 tir, 0 passe clé et quelques appels derrière lesquels pourront toujours se réfugier ses derniers défenseurs. Inquiétant. Remplacé par L.Henrique qui a montré des choses enthousiasmantes sur ses quelques ballons touchés.

 

 

 

 

LE COACH

André Villas-Boas : 7/10

Il a parfaitement réussi son coup… et sans être ennuyeux !

À Brest et à Paris, il avait contré avec bonheur mais hier soir, il n’a pas contré mais s’est imposé à Bordeaux. Son choix de placer son équipe en 4-4-2 « losange » a porté ses fruits, engendré plus de mouvements et déstabilisé l’adversaire.

L’équipe était cohérente et portait clairement sa marque tactique.