OM Info Publié le - Mis à jour le - Par

OM – Man.City // Les Notes de FCM : Rongier, Balerdi ont plongé, les autres n’ont pas non plus brillé…

.
Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant
Top articles de la semaine
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

L’Olympique de Marseille s’est une nouvelle fois incliné en Ligue des Champions, cette fois-ci face à Manchester City (0-3).

 

Retour sur les prestations individuelles des Olympiens dans les Notes de FCM. 



LES JOUEURS

 

S. Mandanda: 5/10

Pas coupable, pas sauveur…
Il prend trois buts sur quatre tirs cadrés. Bon, il faut bien le dire s’il en sort un de ces trois, c’est un authentique exploit. Il n’en a pas fait hier soir. Quelques bonnes sorties sinon, quelques bonnes relances (d’autres moins), bref, pas coupable mais pas sauveur.

 

H. Sakai : 5/10

Passable par rapport à ses standards, trop loin par rapport à ceux de la Ligue des Champions…
Il n’a pas vraiment commis de grosses fautes et a même été plutôt en réussite sur ses initiatives (2 tacles réussis sur 2 tentés, 2 dribbles réussis sur 2 tentés) mais ça reste trop peu par rapport à ce qui aurait été nécessaire pour faire un grand match individuel dans cette compétition. Son nombre de centres notamment, famélique (1), pas favorisé par le style de jeu de son équipe. À souligner tout de même que les buts sont venus de l’autre côté et qu’il a gagné la majorité de ses duels (8 sur 9).

 

L. Balerdi : 3/10

Beaucoup trop tendre pour ce niveau…
Pour sa première titularisation (7 minutes de jeu avec Dortmund avant ça), il a beaucoup souffert. Ses petites étourderies, à gommer, qui passent encore en Ligue 1 ont failli coûter très cher en Ligue des Champions. Notamment lorsqu’à la 34′, il est à deux doigts d’offrir le but du 0-2 à De Bruyne. Dépassé dans les duels (4 duels perdus sur 7 joués), il a un peu relevé la tête lorsque son équipe a tenté de jouer de l’avant (de la 55′ à la 70′) avant de chuter à nouveau après le dernier coup d’accélérateur de City.

 

 

Alvaro : 6/10

Sans doute le meilleur marseillais sur le terrain alors que son équipe en prend trois…
Mais lui s’est comporté en vrai patron de défense, haranguant ses partenaires pour les replacer en première période et les faire remonter en seconde. Correct dans les duels (4 remportés sur 6 joués), il a aussi été surprenant dans ses relances propres et vers l’avant. Bon, il en a raté quelques unes également et lorsque City accélérait, il avait du mal à suivre mais dans l’ensemble, il a semblait hausser son niveau pour tenter de se rapprocher de l’exigence Ligue des Champions.

 

 

D. Caleta-Car : 4/10

Plus près du mauvais que du bon match…
Il n’a pas spécialement été dépassé dans les duels mais manque sans doute un peu de réactivité sur la passe mal assurée de Rongier qui amène l’ouverture du score. Il ne brille pas non plus sur le troisième but. Il aura réussi quelques passes longues pour aérer un tout petit peu le jeu (5 réussies sur 8). Bref, peu, bien trop peu…

 

 

J. Amavi : 4/10

Plutôt tranchant avant de sombrer…
Il a d’abord mis de l’énergie dans son couloir, offensivement et défensivement alors que son équipe était acculée. Il réussit quelques interventions mais finit par perdre son duel à la tête avec Sterling sur le second but (75′) et bien d’autres dans la foulée. Au final, sa copie est entachée de beaucoup de duels perdus (7 sur 10 joués) et n’est pas embellit par un apport offensif pratiquement impossible à apporter.

 

 

B. Kamara : 5,5/10

L’un des moins décevants…
Étant donné sa saison moyenne, on pourrait même dire qu’il s’agit là de l’un de ses meilleurs matches. Très actif défensivement, il a également été l’un des rares marseillais à ne pas avoir les pieds qui brûlent quand il était trouvé. Et il en a touché des ballons, 70, ce qui en fait de loin le meilleur marseillais à ce niveau là, avec une certaine propreté dans l’utilisation (91,5% de passes réussies, meilleur marseillais encore une fois). Il nous a donné l’occasion de nous souvenir des promesses entrevues avec lui ces dernières saisons…

 

 

V. Rongier : 3/10

Son pire match à l’OM depuis son arrivée ici…
Alors bien sûr, il y a cette passe mal assurée qui enterre pratiquement tous les espoirs marseillais dès la 18′ mais il y a aussi toutes les autres erreurs. Ces pertes de balles faciles suivies de fautes évitables, ce manque d’impact au milieu, ce retard permanent dans les duels… Il est complètement passé à côté de son match. Remplacé par Morgan Sanson à la 64′.

 

 

M. Cuisance : 3,5/10

Mi-figue, mi-raisin…
Il a encore une fois tenté d’accélérer le jeu en une ou deux touches mais a encore une fois été sur un autre tempo que ses partenaires. Il y a donc eu pas mal de ballons perdus (75% de passes réussies seulement, seul Radonjic fait pire) mais aussi quelques bonnes idées. Cette équipe en a si peu que forcément… Rien d’exceptionnel, donc. Remplacé à la 85′ par Pape Gueye.

 

 

F. Thauvin : 4/10

Il n’a pas créé de miracles…
Il n’a touché que 27 ballons et la très grande majorité d’entre eux dans sa propre moitié de terrain, donc forcément ça ne l’a pas aidé à briller offensivement. En début de seconde période, avec un bloc plus haut, il a eu quelques munitions et ne les a pas forcément gaspiller avec notamment un bon centre (63′) et une bonne frappe (54′). On pourra toujours lui tomber dessus, et certains le feront mais il ne faudra pas oublier son positionnement moyen… Remplacé à la 78′ par Dimitri Payet.

 

 

N. Radonjic : 4/10

Toujours des limites, mais étant donné le contexte, pas son pire match…
Sa présence sur le terrain était justifiée par sa vitesse et son imprévisibilité. Il a réussi à quelques occasions à faire parler la première et a décoché une bonne frappe soudaine (41′), une fois. Bon, parce qu’il faut bien le dire, lui aussi a touché la majorité de ses ballons dans son camp et en a quand même perdu quelques uns idiots comme celui de la 71′ où il réussit une bonne percée puis rate complètement sa passe vers Thauvin. Dylan is Dylan et Radonjic is Radonjic, quand même. Remplacé à la 78′ par Benedetto.

 

 

 

 

LE COACH

André Villas-Boas : 3/10

Il a façonné une équipe au visage peu glorieux et a concédé une défaite peu glorieuse…

Oui, City est plus riche, oui, City a un style de jeu plus assuré mais le but du football reste d’en marquer justement, des buts. Ce qui est très difficile à faire avec 8 joueurs dans sa propre surface.

Il y a eu du mieux au retour des vestiaires mais c’était trop tard. L’OM était déjà en retard au tableau d’affichage et la terrible impression d’impuissance totale de la première mi-temps gravée dans toutes les têtes.

 

 

     
    • Facebook
    • Twitter
    • Google+
    • Facebook
    • Twitter
    • Google+