OM Info - Par

OM – [OLYMPIENS] AMAVI EN ÉTAT DE GRÂCE…

.
Info Chrono
Top articles de la semaine

Voilà vé, l’OM a enfin signé son 1er succès dans le Vélodrome vide cette saison. Ouf.
 
On se demandait qui serait aligné en lieu et place de Payet entre Radonjic et Luiz Henrique, mais Villas Boas en a décidé autrement. Il avait préparé son coup, laissant entendre en conf’ de presse dans la semaine qu’il avait travaillé le 4-2-4, à un moment où son dispositif était en échec. Nous avons donc eu l’occasion de voir les débuts de Cuisance dans une position avancée derrière Benedetto et Thauvin.
 
Les olympiens affichaient de meilleures intentions que dans leurs précédentes sorties.
 
Cela se traduisait par un jeu plus vertical, plus conforme à la devise du club. Cette belle entame se concrétisait dès la 5e minute avec une superbe enroulée de Thauvin dans la lucarne de Costil. 1-0.
 
Un peu moins de 10 minutes après, Amavi qui avait pris la profondeur avec beaucoup d’engagement se voyait accroché dans la surface, l’arbitre n’hésitait pas à désigner le point de pénalty, la VAR ne le contredisait pas. Malheureusement, Thauvin, désigné pour l’exécution, commettait l’erreur de s’éviter une course d’élan, ne parvenait pas à tromper Costil.
L’OM aurait pu regretter très vite de ne pas avoir aggravé le score lorsque Ben Arfa, titularisé par Gasset, égalisait, mais il était heureusement signalé hors-jeu (15e).
 
À partir de là, les bordelais ont commencé à faire quelques incartades dans le camp marseillais. Il y avait ainsi une frappe puissante de Basic sur laquelle Mandanda s’interposait. Notre jeu retrouvait sa lenteur des dernières rencontres à domicile, avec des difficultés à conserver la balle et enchaîner.
 
À la 29e, Thauvin tentait une nouvelle spéciale mais Costil se montrait vigilant. Le corner ne donnait rien.
Il ne se passait pas grand chose jusqu’à la mi-temps, un beau mouvement juste avant la pause, une belle passe de Benedetto vers Sanson aurait pu mieux se terminer si l’ex-montpelliérain n’avait pas tergiversé.
 
Belle première mi-temps d’Amavi, la défense plutôt bien en place, pas assez de présence pour Benedetto mais c’est insuffisant. Cuisance est intéressant parce qu’il fait ce que personne ne faisait jusqu’à présent, il demande le ballon dans les intervalles, il joue beaucoup à une touche de balle, difficile d’être exigeant pour son premier match, mais il amène de la profondeur, de la verticalité. Il peut mieux faire.
 
On espérait que l’OM reviendrait avec l’intention de définitivement s’imposer, creuser l’écart pour gérer derrière.
À la reprise, dès la 49e, Thauvin foirait une belle opportunité de contre après une erreur de transmission entre bordelais qui avait profité à Benedetto. Manque de concentration et d’esprit de décision.
 
Heureusement qu’à la 54e minute, Thauvin tirait un coup-franc moyennasse qu’Amavi voulant sans doute prolonger, envoyait dans le but, Costil trop avancé se faisant lober en douceur. Le break était fait. 2-0
 
Restait plus qu’à demeurer solide et profiter de toutes les opportunités de contre.
 
59e Sakaï en bonne position hésitait entre tirer et centrer, il échouait, forcément.
64e Cuisance servi par Thauvin, décalait Amavi qui tentait une frappe qui aurait dû échapper au cadre, mais elle était déviée dans le but par un bordelais. Comme sur le 2e but, ses coéquipiers et lui-même se montraient hilares. L’arrière-gauche était touché par la grâce. 3-0…
72e Basic avait une opportunité sur coup-franc mais Il Fenomeno ne se laissait pas tromper.
73e Cuisance laissait sa place à Gueye.
 
À l’entrée du dernier quart d’heure on remarquait qu’on ne se souvenait plus du plaisir de voir une fin de match sans être crispé. Ça fait du bien. On espérait Luiz Henrique mais on voyait Aké remplacer Thauvin.
 
Malheureusement, alors qu’il restait 5 mn dans le temps réglementaire, les bordelais réduisait le score, Alvaro se faisant embarquer par son adversaire. Caletta-Car se tordait la cheville sur l’action, et cela faisait naître une lègitime inquiétude. D’autant plus qu’il devait sortir.
 
Luiz Henrique faisait son entrée, il se mettait vite en évidence en décalant Germain (entré en même temps) d’une belle talonnade.
 
L’arbitre donnait 6 minutes de temps supplémentaire.
 
Satisfaction de la première victoire. Quelques progrès dans le jeu. Le sentiment que les recrues apportent de nouvelles possibilités. Du sérieux derrière mais pas assez de créativité. Un peu de réussite sur les buts d’Amavi, il en faut de temps en temps. Mais on ne peut pas dire que l’opposition a montré de la qualité, il nous faut relativiser quand même cette victoire sans faire la fine bouche.
 
Bravo à Amavi pour son match. Sa réussite est méritée.
 
Vive le grand Roger Magnusson !
 
Thierry B Audibert
Suivez-moi sur Twitter : @TBAudibert