OM Info Publié le - Mis à jour le - Par

OM – [OLYMPIENS] DEAR FRANK, PLEASE… ONE MORE !

.
Info Chrono
Top articles de la semaine

Hèèè ma fouaaa, nous retrouverons avec grand plaisir le Stade Vélodrome dimanche soir, surtout ceux qui comme moi étaient suspendus par les corbeaux de la commission de discipline de la LFP.
 
Bonjour à tous, merci d’être là pour suivre ce petit billet d’avant-match que je me refuse de formaliser à la manière d’un journaliste. Au fond, je ne pense pas être là pour rendre compte de tous les aspects informatifs liés à cette réception de Rennes.
 

Rennes à la relance

 
Les bretons ont pour fait d’armes la Coupe de France 2019 arrachée à l’ogre parisien, ce dont nous devons les remercier pour l’inénarrable spectacle de la tronche de Nasser. Il nous fit tant rire. Puis ils ont pris un excellent départ dans cette saison, battant une nouvelle fois les princesses du Parc, signant trois victoires pour les trois premiers matchs. Et puis ça s’est gâté, au point que les voilà qui pointent à une unité derrière nous à ce jour, à la recherche d’un second souffle, en quête de relance.
 
Autant dire que l’enjeu sera de mettre à distance ce potentiel concurrent pour les places les plus convoitées, si tant est que nous pourrions ambitionner de les atteindre. À ce jour, nous ne pouvons être assurés de rien.
 

Un OM inchangé ?

 
Après ce mauvais match nul à Dijon, nous allons de nouveau pouvoir évaluer ce que notre équipe a dans le ventre, ce qui lui reste, serais-je tenté de dire, avec les absences de Payet, Alvaro et Kamara surtout, puisque Thauvin est hors du coup pour un long moment encore.
 
Si l’on en croit Villas-Boas, l’équipe mise en place à Dijon ne devrait pas être modifiée, avec Lucas Perrin aux côtés de Caleta-Car en défense centrale, Sakaï à son poste avec Bouna Sarr devant. Le milieu pourrait ne pas bouger puisque le portugais semble attendre la prochaine suspension de Sanson pour enfin titulariser l’ex-nantais. Mais on peut se réserver la possibilité d’une surprise.
 

Les points à travailler

 
Les joueurs auront eu du temps pour récupérer, s’entraîner, peaufiner quelques aspects tactiques. La problématique olympienne repose sur un certain nombre de points identifiés dont voici les principaux : travailler à donner le moins possible d’opportunités à l’adversaire, on a vu le nombre d’occasions qu’ont pu se procurer les dijonnais, surtout en deuxième mi-temps. Il faut aussi améliorer la qualité des centres, et dans cette optique, organiser une bonne présence dans la surface adverse. Le point offensif clé reposera sur notre capacité à trouver Benedetto, à la condition qu’il fasse les bons appels, car il est certain que les rennais chercheront sûrement à l’isoler et à couper les voies d’accès du ballon vers l’argentin.
 
Nos joueurs pourront, je l’espère, compter sur une belle assistance. Ainsi que le disais dans mon dernier billet, cette équipe mérite d’être encouragée. Si elle ne dispose pas d’un fantastique talent, au moins elle est généreuse et se défoncera pour l’objectif victoire.
 

Zubi zobi ?

 
En marge du sportif, nous apprenions hier au soir qu’Andoni Zubizareta serait rentré dans l’entonnoir qui mène à la rupture. Je ne prendrai pas le soin de le défendre ici. Je fais comme la plupart d’entre vous le constat que son apport est très insuffisant depuis son arrivée et le dernier mercato a confirmé des carences que nous n’osions même pas pour certains lui attribuer. Et pourtant. Personnellement, depuis le début, je me suis toujours dit que le mec qui est allé chercher Patrice Évra ne pouvait pas incarner la pleine compétence sur laquelle nous l’avions attendu. J’étais plein de doutes sur cette arrivée et je faisais bien.
 

Frank, un dernier effort !

 
Après le fusible Garcia, le fusible Zubi pourrait donc sauter, sur ordre, sentence, nous dit-on de Frank McCourt. Du coup, nous voilà en train de nous demander à quelle date nous sera enfin annoncé le départ de Jacques-Henri Erreur, lequel avait prolongé son directeur sportif, ne l’oublions pas.
 
Dear Frank… one more, please… yes, you can ! The next must be your president, quick please.
 
Vive le grand Roger Magnusson !