Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM – [OLYMPIENS] EN MODE SEREIN…

Par Mis à jour le - Publié le

Voilà vé, comme ça va vite en ce moment, les enfants…
 
J’ai l’impression de passer mon temps à publier des billets sur le FC Marseille. Au fait, cela me fait d’autant plus rigoler que plus le temps passe, moins il y a de gens qui les lisent… La lecture ne soutenant plus la distance avec le visionnage d’une vidéo. Et les vidéos se multiplient.
 
Il pleut du débrief à tire-larigot après les matchs. Bientôt, il y en aura plus que de spectateurs. C’est comme pour les livres, de moins en moins de lecteurs, de plus en plus d’écrivains. Croyez bien que je ris au moment de taper ces mots.
 
Je fais pas la gueule, je constate simplement qu’il y a de moins en moins de « like » et de « rt » y compris même chez ceux qui sont censés soutenir ou accompagner.
 
Ne croyez pas que je m’en plaigne, j’ai commencé à bloguer sur l’OM tout seul dans mon coin, il y a plus de 10 ans, en me demandant s’il y aurait même un seul lecteur. Puis il y en a finalement eu parfois beaucoup, et maintenant si ça baisse, tant que j’ai du plaisir à communiquer par ce biais, je continue. Ma fouaaa.
 
Sinon, ce match. C’est donc le gros morceau du groupe de LDC qui se pointe au Vélodrome ce soir.
 
On a beau être supporter, se forcer à l’optimisme parce que c’est notre rôle, d’ailleurs, si nous avions la chance de pouvoir nous manifester au Stade, nous mettrions le oaï, afficherions notre bruyante fierté… mais nous pensons quasiment tous que c’est mission impossible pour les olympiens.
 
Surtout avec ce qu’ils montrent pour l’instant, particulièrement ce match insipide en Grèce.
 
On peut s’appuyer sur quelques progrès entrevus à Lorient contre un quasi-relégable. Une meilleure capacité à sortir d’un pressing haut, le réglage du milieu de terrain auquel semble avoir procédé AVB. Il y avait une plus grande vigilance pour intervenir dans les pieds des adversaires au moment des transitions défensives. Les contres lorientais ont souvent été étouffés dans l’œuf. Surtout en première mi-temps.
 
La défense est solide mais nous concédons pas mal d’occases, et cela ne pardonne pas contre une team top niveau, même si City devra se passer d’Aguero.
 
Alors quels seront les choix de l’entraîneur de l’OM ? Quel jeu ? Quelle organisation ? Quels joueurs ? Il y a beaucoup d’inconnues.
 
Bien malin qui peut répondre, le coach portugais n’a guère laissé d’angles pour construire la moindre déduction intelligente. J’ai l’impression qu’il remettra Sanson au détriment de Gueye. Pour Payet, je crois qu’il va le laisser sur la touche. Intuition mais pas plus.
 
Soyons sûrs d’une chose, on va leur laisser la possession, on va pas se mettre à jouer au ballon.
 
La solidité avant tout pour essayer d’au moins prendre un point. Notre espoir peut venir d’un coup de pied arrêté, d’une erreur de placement, que voulez-vous, notre jeu offensif est bien trop approximatif jusqu’à présent pour espérer mieux. Un miracle ? N’y comptons guère, la Bonne Mère est bien trop occupée à veiller sur les marseillais atteints du Covid, on va pas trop lui en demander.
 
Nous allons regarder ce match en mode serein de toute façon, il y aura défaite au bout. Il fallait revenir de l’Olympiakos avec un résultat positif pour continuer à y croire. Enfin, je dis tout ça mais tant… tant… nos joueurs font le match de leur vie et le remportent. Et bien soit, je veux bien passer pour un con après le coup de sifflet final si les faits devaient me donner tort.
 
Vous aurez compris qu’au fond, je dis qu’on va perdre en espérant gagner. On ne se refait pas, un supporter ne peut jamais s’empêcher d’y croire.
 
Vive le grand Roger Magnusson !
 
Thierry B Audibert
Suivez-moi sur Twitter : @TBAudibert
 
 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0