Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM – [OLYMPIENS] LE PIRÉE DERRIÈRE NOUS ET LE PIRE À VENIR ?

Par Publié le - Mis à jour le

Voilà vé, direction Lorient avec le Pirée derrière nous, et le pire peut-être à venir.
 
Parce qu’une nouvelle défaite en Bretagne aggraverait dans de sacrées proportions la colère des supporters suite au déplacement en Grèce.
 
Ce qui est terrible, c’est que pour la première fois depuis qu’il a débarqué à la Commanderie, AVB n’a pas trouvé les mots pouvant nous rassurer. On a le sentiment que les choses lui échappent. En cherchant coûte que coûte à protéger des joueurs au rendement gravement insuffisants, on se demande jusqu’où il pourra les couvrir en montant au créneau contre les critiques émises par la presse marseillaise.
 
Concernant Payet, c’est réglé ! Il a encore un match de suspension et il va pouvoir se reposer, voire s’enfiler quelques sucreries.
 
Que le coach portugais ne nous prenne pas pour des cons.
 
Dimitri est en surpoids. On le voit dans ses mouvements, ses enchaînements, sa prise de balle même. Je comprends l’entraîneur qui doit se sentir impuissant devant l’hygiène de vie du joueur mais il se plante s’il attend que le joueur résolve sa situation du jour au lendemain. Si Payet n’a que ce qu’il nous a montré en Grèce (en graisse ?) à nous proposer, on a le droit d’émettre la volonté qu’il se remette très vite en question, nous ne pourrons pas le supporter jusqu’à la fin de son contrat. Quand on le compare à la vitalité de Mathieu Valbuena, pourtant plus âgé, on voit un gouffre.
 
Benedetto est sûrement miné de l’intérieur par son mutisme au tableau d’affichage. Il doit se repasser quelquefois dans la tête l’occasion manquée face au gardien de l’Olympiakos. C’est à tout le monde, dans toutes les lignes, de monter le ballon plus souvent dans la surface adverse pour qu’il puisse s’illustrer. C’est à lui aussi de diriger ses partenaires de manière à être servi plus souvent et dans de meilleures conditions.
 
Changement de système à nouveau en terre bretonne ? À quelle rotation au milieu allons nous assister compte-tenu du faible délai entre les deux déplacements, avec la réception de City à suivre
 
Et surtout, avec quel état d’esprit nos joueurs rentreront-ils sûr le terrain, sachant qu’ils sont attendus, comme à chaque fois que l’Olympique de Marseille se rend dans l’ouest ?
 
Réponse cet après-midi. Me voilà de nouveau totalement incapable d’avancer le moindre pronostic, l’insipidité de leur match à Athènes m’a complètement soufflé.
 
Lille est à 5 points devant nous, il faut veiller à ne pas se laisser distancé.
Dépités, nous sommes presqu’à penser qu’il n’y a plus rien à espérer de ce groupe. Nous savons qu’avec l’OM on ne peut jamais rien prévoir. C’est tout son charme, mais parfois on s’en passerait bien. Une victoire n’effacerait pas ce qu’il s’est passé mercredi soir mais une nouvelle contre-performance mettrait un sacré coup au moral.
 
Vive le grand Roger Magnusson !
 
Thierry B Audibert
Suivez-moi sur Twitter : @TBAudibert
 
 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0