Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM – [OLYMPIENS] LE TIROIR DES REGRETS…

Par Publié le - Mis à jour le

Hèèè ma fouaaa, je l’ai pas vraiment digéré ce match nul.
 
Bien sûr que j’ai trouvé logique le partage des points, Villas-Boas aussi d’ailleurs. Mais avec une plus grande détermination dès la première mi-temps, une plus grande vigilance, une plus grande application, et surtout un peu moins de suffisance, il y avait la place pour faire mieux.
 
Je l’ai déjà écrit ici. Même contre des équipes modestes, l’Olympique de Marseille doit mettre tous ses ingrédients pour gagner ses matchs. Il a manqué quelque chose.
 
Nous avons du mal à nous créer des occasions franches, ce n’est pas un constat qui date d’aujourd’hui, et cela peut commencer à nous inquiéter. On a beaucoup tapé sur Germain suite à OM-Bordeaux, que dire de Benedetto hier au soir ? Et pourtant, il faut le fournir en ballons négociables, on ne peut pas faire reposer sur ses seules épaules le rendement offensif défaillant de l’équipe. Il a eu une opportunité mais il a trop croisé son tir. C’est peu.
 
Lorsqu’il est difficile de déséquilibrer une défense, il faut travailler en maîtrise, faire courir l’adversaire, déplacer le bloc, provoquer des fautes, l’aspirer. Je n’ai pas vu ce travail et je le regrette.
 
Je plaisantais ce matin en faisant part de mon souhait que les joueurs ne se sentent pas en vacances trop vite. Je me répète, mais leur motivation est apparue bien tiède en première mi-temps. Je ne jetterai pas l’anathème sur tel ou tel joueur. Je sais trop que parfois, la somme des volontés individuelles ne produit pas toujours la volonté collective souhaitée, il suffit de petits grains de sable qui entraînent de faibles désajustements, ça n’a l’air de rien mais au bout d’un certain temps cela produit une différence.
 
Comment Payet peut envoyer en retrait cette balle chiante en direction de Mandanda ? Pourquoi Il Fénoméno contrôle ce ballon au lieu d’envoyer un grand coup de pied de volée quitte à envoyer en touche ? Pour moi, je me trompe peut-être, mais c’est parce qu’on se sent plus fort, et ça me gêne, surtout que cela vient des deux joueurs les plus expérimentés et les plus anciens olympiens de l’effectif. Ce sont tout de même eux qui devraient connaître les risques liés à l’excès de confiance et leur faire la guerre.
 
J’aurais adoré que toute l’équipe soit au niveau de la deuxième mi-temps de Sanson, et cela durant tout le match. Il fallait, il faudra toujours, au moins ça pour l’emporter. Car cette équipe, nous le savons, nous l’avons dit plusieurs fois, manque de talent. Tout repose sur le seul Payet qui ne peut pas toujours répéter les hautes performances.
 
Rien ne dit que le point de ce match nul ne comptera pas à la fin. Peut-être faudrait-il s’en contenter ? Je le place pour ma part dans le tiroir des regrets. Il faut battre Nîmes le week-end prochain, un match que je ne verrai pas, je serai dans le sud de l’Espagne. Étant en séminaire pendant toute la semaine prochaine, ce billet est sans doute le dernier de 2019.
 
Je vous souhaite à toutes et tous de passer d’excellentes fêtes de fin d’année. À très bientôt.
 
Vive le grand Roger Magnusson !
 
Thierry B Audibert
@TBAudibert
 
Vous trouverez ci-dessous le lien vers mon billet à chaud, sortie de match d’hier.

OM – [OLYMPIENS] EN PASSANT PAR LA LORRAINE AVEC NOS SABOTS…


 
 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0