Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM – [OLYMPIENS] RIEN NE VA PLUS…

Par Mis à jour le - Publié le

Voilà, vé ! Qui va deux va trois.
 
On imaginait difficilement un nouvel échec ce soir au Vélodrome, et pourtant il n’y a rien à contester à ce nouveau nul miraculeux obtenu à la dernière minute.

 
Les olympiens poussifs ne retrouvent plus le chemin de leur football. Cette équipe a de gros problèmes de construction. Elle semble privée d’un dépositaire du jeu. Ce ne peut être Payet avec son physique de sumo. Et puis, il y a ce mauvais quadrillage du terrain, ces trop grands vides entre le porteur du ballon et ses partenaires, cette lenteur dans la progression du ballon. C’est d’autant plus rageant que cela se répète
 
La première mi-temps fut vivante mais illustra une fois de plus nos difficultés dans le jeu. Il devient lassant de constater les mêmes carences régulièrement.
 
Jamais, ou trop rarement, des olympiens qui se placent dans les intervalles, ce qui prive le relanceur de solution verticale. Le jeu progresse par les côtés, on a retrouvé la complicité Sakaï-Thauvin à droite, c’est moins probant pour le côté gauche avec une moindre complicité technique, mais les côtés étaient bloqués.
 
Je désignais ce matin dans mon billet d’avant-match l’importance de Sanson et Rongier qui doivent approvisionner leurs attaquants et qui ne permettent pas la transition défense-attaque.
 
Les latéraux commettaient des fautes techniques, deux pertes de balles pour Sakaï, une d’entrée pour Nagaromo, sans conséquence heureusement.
 
La première occasion arrivait à la 15e, à la sortie d’un échange avec Benedetto, Payet frappait au-dessus, gêné par le retour d’un défenseur messin.
17ème, une passe en retrait de Sakaï pour Benedetto dont la frappe brossée passait de peu au-dessus.
19e Niane arrivait lancé face à Mandanda qui heureusement le devançait.
24e Carton pour Maïga suite à une faute « intelligente ».
35e Benedetto récupérait un mauvais renvoi d’un défenseur messin, mais il tirait au-dessus.
37e Mandanda se couchait pour intercepter un centre qui aurait pu faire des dégâts, Kamara dégageait derrière..
38e Magnifique reprise acrobatique de Benedetto qui passait malheureusement au-dessus.
40e Maïga à la réception d’un centre touchait le petit filet extérieur.
 
Le score était nul et vierge à la pause.
Pas de changement à la reprise.
 
La 1re frappe de la deuxième mi-temps était messine, par Niane, à côté.
54e Kamara grattait un ballon et transmettait à Payet, dont le centre trouvait Thauvin au deuxième poteau. Sa reprise était complètement loupée, il y avait mieux à faire avec Benedetto en retrait.
On commençait à accélérer côté olympien avec Thauvin et Payet sans prendre l’avantage. Les messins saisissaient chaque occasion de contre avec Boulaya qui avalait avec puissance tous les espaces vides dans lesquels on l’envoyait. Les messins jouaient haut, nous empêchaient de sortir proprement les ballons, nous étions particulièrement maladroits.
 

Les joueurs d’Hognon y croyaient de plus en plus et finissaient par trouver l’ouverture avec une tête de Niane sur laquelle Mandanda ne pouvait rien (70e).
77e Germain et Khaoui faisaient leur entrée. Puis à la 84e, c’étaient Lopez, Radonjic et Gueye qui remplaçaient Kamara, Thauvin, Caleta-Car.
 
Il ne se passait malheureusement plus rien, c’est même encore Mandanda qui évitait le 0-2. On pensait que c’était fini, mais Radonjic centrait en retrait pour Sanson qui égalisait in-extremis.
 
Il va falloir changer des choses pour André Villas-Boas. Trouver le moyen de mettre de la vitesse, de la percussion, de la puissance, donner des responsabilités à d’autres. Il devient d’autre part très lassant de voir nos joueurs incapables de prendre l’initiative, d’être attentistes, et de ne rien contester à l’adversaire.
Nous avons de quoi nous montrer sévères maintenant
 
Vive le grand Roger Magnusson
 
Thierry B Audibert
Suivez-moi sur Twitter : @TBAudibert

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0