OM Info Mis à jour le - Publié le - Par

OM – [OLYMPIENS] UNE BELLE INQUIÉTATION !

.
Info Chrono
Top articles de la semaine

Hèèè ma fouaaa, zou ça repart.
 
T’as remarqué ? Les week-ends sont de plus en plus courts, les trêves internationales de plus en plus longues, surtout quand tout au bout tu joues le dimanche soir. Un OM-Strasbourg, ils pouvaient pas nous le programmer le vendredi, ces conos ? Ça nous dégageait tout le week-end, tranquille.
 
Bref, parlons plutôt du match. Je serai court, surtout qu’il ne fait pas rêver, et je n’apprendrai rien aux passionnés qui pour la plupart me suivent.
 
Nous serons tous d’accord sur le concept de victoire impérative, un peu gonflant parfois car l’OM doit toujours gagner de toute façon. Reste à savoir comment gagner, avec quel dispositif, quels joueurs ?
 
Aux côtés de qui reviendra Kamara en charnière par exemple, sera-ce Lucas Perrin qui a donné satisfaction ou Caleta-Car, lequel a coûté cher au club ? Amavi sera-t-il réintégré dans le onze titulaire ou bien Villas-Boas préférera-t-il lui épargner un retour au Vél’ ?
 
Strootman rentrera, Sanson sera suspendu à son tour, nous aurons donc un milieu inédit me semble-t-il. Nous voilà curieux de voir comment les rôles se répartiront, j’espère voir un Lopez plus près des attaquants. Dernière question, Radonjic ou Khaoui ? Villas-Boas est resté mystérieux mais il y a de bonnes chances que le serbe soit préféré au tunisien, à moins que ce ne soit les deux si Amavi ne joue pas, Bouna Sarr restant au poste de latéral droit.
 
Strasbourg sera un amuse-gueule, un apéro de reprise avant un enchaînement compliqué dont nous nous demandons tous dans quel état et à quelle place nous en sortirons.
 
Le coach portugais toujours aussi désarmant de simplicité en conférence de presse hier, a créé un charmant néologisme en utilisant le mot inquiétation au lieu d’inquiétude. Il ne parlait pas à ce moment-là de la situation du club olympien mais de son état d’esprit personnel, toutefois ce mot d’inquiétation avec cet Olympique de Marseille qui devra se passer non seulement de Sanson (qui n’apporte plus grand chose), d’Alvaro, mais surtout de Thauvin et Payet me parait bien adapté.
 
Car voilà le problème avec ce programme qui mettra sur la route olympienne des virages tels que le QSG, Lille et le FC Lyon. Nous attaquons le Tourmalet et il nous manque des grimpeurs, ça craint pour le classement général. Villas-Boas s’il s’est montré tout prêt à assumer en fin de saison l’hypothèse d’un échec au pied du podium, ne s’est pas privé de rappeler le caractère trop resserré de l’effectif qui a été mis à sa disposition par les dirigeants. Il a bien raison.
 
Les dirigeants… on en parle ? McCourt, Eyraud… les auteurs du défunt Champions Project sont désormais dans le collimateur de tout Marseille et par-delà tout le peuple olympien. La Provence au travers d’Alexandre Jacquin les plaçait hier dos au mur. Il est probable que ces deux personnages commencent à entrer aussi dans une certaine inquiétation. Ils ont bien raison de s’inquiétancer.
 
Allez, gagnez-moi ce match contre les hommes de l’est.
 
Vive le grand Roger Magnusson !