Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM – [OLYMPIENS] ET DE SIX !!!

Par Mis à jour le - Publié le

Hèèè ma fouaaa, on s’est fait peur mais on l’a fait. Et de six.
 
Villas-Boas nous a pris à contrepied. Il annonçait un Alvaro insuffisamment remis… il l’a aligné. Strootman présenté comme son premier choix au poste de sentinelle ? Il a remis Kamara à ce poste.
 
Et puis, la grande déception des supporters portait sur l’indisponibilité de Benedetto pour une petite contracture.
 
Les bordelais ont bien opposé la sérieuse adversité qu’on nous annonçait. L’excellente organisation du coach en 3-4-3 avec une très bonne adhésion des joueurs, un pressing sur le porteur du ballon très efficace qui posa beaucoup de problèmes aux olympiens en première mi-temps. Et puis la pleine réussite qui permît à cette équipe décidée à faire un résultat ce soir de marquer sur son premier tir déclenché aux 20 mètres.
 
Côté marseillais, on ne jouait pas assez vite mais les bordelais coupaient adroitement les lignes de passes en enserrant intelligemment le porteur. Il y avait avec ce dispositif tout le temps quelqu’un de libre à l’opposé mais seul Germain, semblait l’avoir compris sur le tard.
 
Le premier tir avait été marseillais avec Payet, contré. Sur le corner, Rongier manquait la reprise de volée (à côté). Puis il fallut attendre un temps fort vers la 20e, avec une série de centres qui aboutissaient à deux tirs de Rongier mais contrés à chaque fois.
 
0-1 à la mi-temps, on croisait les doigts pour que Villas-Boas trouve la solution en deuxième.
 
Et de fait, dès le premier corner de Payet après la reprise, Amavi catapultait le ballon au fond des cages de Costil. Ouf !!!
 
Payet échouait de peu sur coup-franc à la 54e. Costa s’empressait de sortir Adli le buteur mais auteur de la faute, et sous le risque d’une expulsion.
 
Les corners s’enchainaient, il n’y avait plus qu’une équipe sur le terrain, les bordelais étaient étouffés et c’est sur un mauvais renvoi de la défense que Sanson récupérait le ballon, il s’avançait un peu pour expédier un bolide dans la lucarne.
 
À la 63e Villas-Boas faisait son premier changement. Radonjic remplaçait Germain. Nous espérions tous voir le serbe mettre le feu et tuer le match. Il obtenait un corner sur son premier débordement côté gauche. Sur le corner de Payet, Rongier tentait une nouvelle volée qui mettait Costil en difficulté mais il parvenait à repousser.
 
Aux alentours de la 70e on se mettait à reculer mais les défenseurs maîtrisaient la situation. 73e, Sanson croisait trop son tir sur une excellente opportunité. Derrière, c’est Payet qui jouait mal le coup dans la surface adverse en tergiversant un peu trop.
 
Au moment d’entrer dans le dernier quart d’heure, on avait envie que l’horloge tourne plus vite. Lopez remplaçait Bouna Sarr. Villas-Boas voulait garder le ballon.
 
79e Payet qui avait vu Costil en position avancée, tentait le lob de 35 mètres… juste au-dessus.
 
82e Strootman remplaçait Sanson qui avait beaucoup donné.
 
84e Radonjic tentait sa spéciale, Costil arrêtait.
 
Le temps tournait avec une lenteur d’escargot escagassé. On se caguait un peu sur chaque attaque bordelaise. On voulait tellement que ça tienne, l’enjeu était trop important. Le speaker annonçait 3 mn et Nemanja Radonjic mon poulain mettait le 3e but. C’était gagné.
 
6 victoires d’affilée. L’OM dans un canapé avec ses poursuivants à distance. Mon ami Jacques me crie : « Thierry, écris que c’est trop bon ! »
 
Encore un grand Payet, et tout le monde s’est bougé le cul. Rongier et Sanson au top ! On a eu peur mais Mandanda n’a rien eu à faire. Sans doute parce que tout le monde a fait bonne garde. Bravo à Villas-Boas pour son coaching et son discours à la mi-temps qui dû changer les choses tant les deux périodes ont été différentes.
 
Vive le grand Roger Magnusson !
 
Thierry B Audibert
@TBAudibert
 
 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0