OM Info - Par

[Olympiens] : Le point sur la formation et la détection à l’OM

.
Info Chrono
Top articles de la semaine

À l’occasion de ce premier article je tiens à remercier Julien et l’ensemble des membres de l’équipe pour leur confiance! J’essaierai de ne pas vous décevoir.
 
Di Méco, Galtier , Cauet , Meyrieu , Marquet , Libbra , Jambay , les frères Ayew ou Gavanon, plus proches de nous Rocchia ou Lopez pour ne citer qu’eux…Les grands noms du Football Français issus de notre centre de formation ne sont pas légion et on pourrait aisément citer Flamini, Demel, Baldé, Benatia, Yahiaoui ou Boutobba parmi les couacs.
 
Ce centre de formation qui traîne une mauvaise réputation liée au classement National pour diverses raisons. 
 
C’est ce qui a motivé Franck Mc Court à redresser et structurer un des secteurs faibles du club depuis des décennies. Dès sa prise de pouvoir celà s’est matérialisé par:
 
1/ La prise en main de toutes les catégories des U12 jusqu’à l’équipe réserve qui évolue en N2, jusqu’ici gérées par l’association OM.
 
2/  La construction de  » l’OM CAMPUS  » au sud de la ville qui offre aux pensionnaires du club des infrastructures dignes d’un centre de formation de club de L1, ce qui par la même occasion a permis de désengorger les terrains de la Commanderie où les jeunes pousses Olympiennes commençaient à se sentir à l’étroit dans l’ombre de l’équipe professionnelle.
 
Parallèlement à ça, dans le choix des hommes, JHE et Andoni Zubizaretta ont fait celui de la continuité en maintenant en poste certains éducateurs déjà en place ( Nouri, Rodriguez, Abardonado) ainsi que Jean Luc Cassini à la tête du centre. Cela portera certainement ses fruits à moyen terme mais il ne fallait pas s’attendre à une révolution immédiate. Il suffit de suivre les résultats des U19 Nationaux ou encore de l’équipe réserve qui éprouve la plus grande difficulté pour exister dans son groupe de N2.
 
Le bassin méditerranéen est le berceau d’énormément de jeunes talentueux qui font pourtant le choix de partir sous d’autres cieux.
 
Plusieurs raisons à cela :
 
1/ La mauvaise réputation de notre centre de formation liée au peu de joueurs amenés à être lancés dans le grand bain du professionnalisme de façon pérenne ce qui amène l’entourage à miser sur des clubs plus à même de hisser leurs  » poulains  » au plus haut niveau.
 
2/ Les relations tendues entre les principaux clubs provençaux et l’OM ( SO Caillols, FC Burel, SC Air Bel par exemple ), et qui préféraient orienter leurs meilleures pépites vers d’autres clubs formateurs.
 
Fort heureusement ces relations se sont depuis réchauffées à l’initiative de M. Eyraud à travers des partenariats et autres affiliations mais aussi grâce à un Scouting plus large au niveau Hexagonal, dans les DOM TOM et certains pays étrangers.   Cependant ne nous voilons pas la face la plupart de ces clubs ont nettement fait leurs preuves en terme de compétences et attendent autre chose de leur grand frère Marseillais que des plots, chasubles, ballons ou encore tournois au Centre RLD avec visite guidée à la clé.
 
Pour conclure avec ce survol de notre centre de formation, de ses progrès espérés et du chemin parcouru, je pense que le meilleur est à venir. Nous ne sortirons certainement pas à chaque saison un Samir Nasri ou un Boubakar Kamara mais avec les moyens mis en œuvre nous pouvons espérer former de futurs bons joueurs professionnels principalement issus du terroir provençal. Nous avons, certes beaucoup de retard sur nos concurrents mais la révolution est en marche. En tout cas j’y crois en voyant évoluer nos équipes U15 et U17.
 
FORZA OM

 
 
Belmel Karbadji