OM Info Mis à jour le - Publié le - Par

Finale OM // Avis d’un spécialiste : « L’Atlético se comporte encore plus comme une armée cette année »

.
Info Chrono
Top articles de la semaine
Lucas Hernandez during the Liga match between Atletico Madrid and Espanyol Barcelona on 06 May 2018 in Spain Photo : Fuente / Shot For Press / Icon Sport

 

À moins de vivre sur l’autre planète Mars (la fausse), ça n’a pas pu vous échapper : l’Olympique de Marseille affronte l’Atlético Madrid demain en finale de l’Europa League à Lyon. Pour nous parler un peu de cet Atlético Madrid 2017/18, nous sommes allés poser quelques questions sur le sujet à Benjamin Bruchet, rédacteur pour l’excellent site spécialisé foot espagnol : Furia Liga

 

 

« Une odeur de fin de cycle sur cette saison »

 

 

C’est la septième saison de Diego Simeone à l’Atlético. Comment tu jugerais cette équipe 2017/18 par rapport aux précédentes et notamment celles finalistes de la Champion’s (2014, 2016) ? C’est du même calibre ?

 

 

Benjamin (Furia Liga) : « Alors cette cuvée 2017/2018 de l’Atleti est la plus ennuyeuse de toute la période Cholismo. C’est celle qui refuse réellement le jeu, qui ne cherche plus à créer les erreurs mais attend qu’elle se produise.

 

Pendant longtemps il a plané une odeur de fin de cycle sur cette saison. L’effectif est très réduit, avec les départs de YFC, de Gaitan cet hiver plus l’interdiction de recrutement cet été on a plus que des fidèles du Cholo dans l’effectif.

 

L’Atleti se comporte encore plus comme une armée cette année, ça saute aux yeux. Dans le jeu c’est peut être le pire Atleti mais au niveau mental on est encore une fois sur du très haut niveau. Les hommes du Cholo ne pardonnent aucune erreur, Arsenal peut en témoigner. »

 

 

 

Tu parlerais de quoi si tu devais désigner un point faible pour cette équipe ?

 

 

Benjamin (Furia Liga) : « C’est compliqué, il y en a pas vraiment. On peut parler d’une lassitude et d’une équipe qui a géré sa saison pour ne pas être dans le rouge donc par moment ils n’ont sûrement pas fait les efforts pour tuer certains matchs. Mais dans l’ensemble ça reste une vraie machine de guerre et il faudra que l’OM sorte le match parfait pour battre le bloc de l’Atleti + Oblak. »

 

 

 

« Quatre finales européennes sur les huit dernières années ! »

 

 

 

Y’a t-il eu un type d’équipe qui a plus mis en difficulté l’Atlético cette saison ?

 

 

Benjamin (Furia Liga) : « Toutes ? Je ne pense pas qu’il y ait de type d’équipe qui ait fait déjouer l’Atleti. Ce sont des caméléons et ils arrivent à s’ajuster régulièrement sur leurs adversaires pour trouver un point faible et appuyer dessus.

 

De tête t’as l’Espanyol en entrant dans un faux rythme qui a réussi à les battre lors de la phase aller. Au retour avec un XI bricolé ils les ont encore battu.

 

Après y’a la Real (Sociedad) en leur rentrant dedans durant 60 minutes et en jouant sur un rythme effréné qui a réussi à les faire vaciller mais ils sont repartis avec une défaite. Pour les faire tomber il faut faire un match parfait et en plus que eux ne soient pas dans un grand jour. »

 

 

Photo : Rivero / Marca / Icon Sport

 

 

Historiquement, l’Atlético a cette image de looser en Espagne. Est-ce que c’est encore valable après le passage de Simeone ? 

 

 

Benjamin (Furia Liga) : « Cette mentalité de serial looser reste dans les têtes mais Cholo a vraiment changé l’image de l’Atleti. C’est plus un rouleur compresseur qu’autre chose.

 

Ok, ils ont perdu leur deux dernières finales de Ligue des Champions mais ça reste une équipe qui a joué quatre finales européennes sur les huit dernières années et qui en a gagné deux. C’est incroyable le travail que font le Cholo et ses adjoints sur ce club plus connu pour son instabilité qu’autre chose.

 

L’Atleti n’est pas rayonnante et pendant longtemps on a vu une caricature du Cholisme mais il reste intraitable et ils vont se donner à 400%. Peut être que Godin perdra encore une dent haha ?* »

 

 

Tous propos recueillis par Mourad Aerts

 

 

  • * Le défenseur uruguayen a déjà donné de sa personne en perdant trois dents en février dernier contre Valence