Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

Galtier: « Gallardo a fini en morceaux, mais moi… »

Par Publié le - Mis à jour le
Christophe GALTIER
Christophe GALTIER
Christophe GALTIER - 01.09.2013 - Saint Etienne / Bordeaux


Débat OM: Faut-il virer Michel avant la fin de… par FootballClubdeMarseille
 

 

Dans un entretien accordé à So Foot, Christophe Galtier, est revenu sur l’épisode sulfureux du tunnel du Vélodrome avec Marcelo Gallardo. A la mi-temps du match entre l’OM et Monaco, le 7 avril 2000, au Vélodrome., une bagarre éclate dans les couloirs du stade entre les deux hommes. L’actuel entraineur des verts affirme pourtant encore à ce jour qu’il n’a pas frappé l’argentin ce soir là.

 

« Je ne l’ai jamais frappé, jamais. S’il y a un gars qui a hyper protégé tout le monde pour éviter qu’il y ait des incidents, c’est moi. Marcelo est un très grand joueur, mais il pouvait faire péter les plombs à un adversaire. C’était un provocateur, il allait loin. Il crachait à la figure, il insultait tout le monde. Il pense que je l’ai frappé par derrière. Il y avait trois personnes à côté de lui à ce moment-là. Et dans ces trois-là, il y en a deux qui l’ont attrapé, il a fini en morceaux, mais moi, je ne l’ai jamais pris par les cheveux… Il faut se rappeler que l’OM, à ce moment-là, peut avoir match perdu, et si c’est le cas, on est relégués… Ceux qui l’ont fait sont allés voir le président. Mais ça s’est passé en interne. Les dirigeants avaient cinq jours pour sauver la vie du club. Aux différentes commissions, ils se sont contentés de déclarer que la sécurité était bien en place et que la caméra s’est débranchée par hasard. Il a donc fallu que je raconte non pas ma version des faits, mais les faits… », a ainsi expliqué le  Christophe Galtier dans le nouveau numéro de So Foot.

 

 

« C’est quelque chose de très « argentin « 

 

 

L’ancien adjoint de Casoni avait ainsi pris six mois de suspension ferme pour cette affaire… « T’attendre dans le tunnel à la mi-temps comme ça pour te filer une trempe pareille, c’est quelque chose de très « argentin » finalement. Heureusement j’étais encore habitué (rires), même si je ne m’y attendais pas du tout. Je me suis fait attaquer et ça se voyait qu’ils avaient préparé leur coup », confiait pour sa part Marcelo Gallardo en 2013 également dans So Foot.

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0