OM Interview Publié le - Mis à jour le - Par

ITW FCM : Difficulté à signer pro à l’OM, LIHADJI, BIELSA, entretient avec Thomas Ephestion, ancien joueur de la réserve marseillaise !

.
Info Chrono
Top articles de la semaine
Thomas EPHESTION of Orleans and Aleksandar RADOVANOVIC of Lens during the Ligue 2 match between Lens and Orleans at Stade Bollaert-Delelis on March 9, 2020 in Lens, France. (Photo by Aude Alcover/Icon Sport) - Aleksandar RADOVANOVIC - Thomas EPHESTION - Stade Bollaert-Delelis - Lens (France)

Thomas Ephestion, milieu de terrain à l’US Orléans en Ligue 2 et ancien joueur de la réserve olympienne a répondu à nos questions sur le centre de formation de l’OM…

 


 

Joueur de l’OM entre 2013 et 2015, où il a évolué avec Maxime Lopez en réserve, Thomas Ephestion est aujourd’hui professionnel à l’US Orléans. Passé par le Racing Club de Lens où il a signé son premier contrat professionnel, il nous raconte son expérience olympienne. La difficulté à signer professionnel à l’OM, le cas Lihadji, mais aussi les critiques sur le centre de formation marseillais, Thomas Ephestion se livre pour FCM.  

 

Tu as joué avec la réserve de l’OM entre 2013 et 2015, mais tu n’es jamais apparu avec les pros, qu’est-ce qui t’as manqué pour franchir ce palier ?

 

Thomas Ephestion : « J’ai joué deux ans avec l’Olympique de Marseille. Lors de ma première année j’ai joué en U19, et la deuxième saison j’étais avec la réserve olympienne. C’est compliqué, car pour un jeune c’est difficile de jouer dans des clubs comme Marseille, Paris ou Lyon. Mais je pense qu’aujourd’hui, c’est plus facile qu’à mon époque d’évoluer avec l’OM en étant un jeune joueur. Il y a plus de lumière sur l’académie, alors que lors de mon passage marseillais, c’était beaucoup plus dur d’obtenir un contrat professionnel. Même pour les joueurs qui décrochaient un contrat, ce n’était pas simple de s’imposer et d’avoir du temps de jeu. Le seul joueur avec qui j’ai joué qui a signé un contrat tout en s’imposant en équipe première à l’OM, c’est Maxime Lopez. » 

 

 

 

Le cas Lihadji fait beaucoup parler, tu penses que c’est plus dur en tant que « Marseillais » de réussir à l’OM ?

 

Thomas Ephestion : « C’est compliqué parce que tu veux jouer et signer professionnel avec le club de ta ville et de ton cœur, mais dans un autre temps tu veux avoir du temps de jeu. C’est complexe, c’est des cas qu’on voit souvent dans le football d’aujourd’hui, peu importe le choix qu’il fait je peux le comprendre. Qu’il reste ou qu’il signe ailleurs pour jouer au football… »

 

 

« Les médias sont très sévères avec le centre de formation marseillais. »

 

 

Avant de rejoindre l’OM tu étais à Valenciennes, tu as remarqué des différences entre les deux centres de formations ?

 

Thomas Ephestion : « Je trouve que les médias sont très sévères avec le centre de formation de l’Olympique de Marseille. Quand je suis arrivé à Marseille en quittant Valenciennes, j’ai vu des très bons joueurs. J’irais même plus loin, en disant qu’intrinsèquement il y avait de meilleurs jeunes à l’OM qu’à Valenciennes toutes catégories confondues. La génération 95-96 marseillaise, on est plus de dix à être devenu professionnel, c’est vraiment pas mal.

Sur le développement musculaire j’ai remarqué des différences, c’était encore plus professionnel à Marseille ! »

 

 

As-tu ressenti des injustices au sein du centre de formation ?

 

Thomas Ephestion : « Forcément à Marseille tu ressens plus d’injustices qu’ailleurs, car t’es à l’intérieur d’un grand club. Il y a beaucoup plus de complexité, après si t’es vraiment au-dessus du lot tu réussiras… »

 

 

« Forcément à marseille tu ressens plus d’injustices qu’ailleurs… » — Ephestion

 

 

Parmi les jeunes du centre de formation, as-tu remarqué un joueur qui sortait du lot mais qui n’a pas « explosé »  ?

 

Thomas Ephestion:  » Oui, il y a deux joueurs que je trouvais vraiment très forts. Le premier c’est le gardien de ma génération, Ibrahima Sy (RC Lens B). C’est vraiment le meilleur gardien avec qui j’ai joué, après son départ de l’OM il a signé professionnel à Lorient mais je m’attendais vraiment à ce qu’il évolue au plus haut niveau.

Et le second c’est mon capitaine de l’époque Gabriel Dubois (Athlético Marseille), il était vraiment très fort mais au final il n’a pas signé de contrat professionnel avec l’Olympique de Marseille…  »

 

Lors de ton passage à Marseille tu as connu Marcelo Bielsa, quel souvenir tu gardes du coach argentin ?

 

Thomas Ephestion: « Lorsqu’il était coach, moi j’évoluais avec la réserve et je ne m’entrainais jamais avec les professionnels, du coup je n’ai jamais parlé avec lui. Je n’ai pas vraiment d’avis sur lui, mais je sais qu’après avoir été champion d’automne, les marseillais terminent quatrième du championnat et ne se qualifie pas pour la Ligue des Champions.  »

 

Tu joues actuellement à Orléans en Ligue 2, comment envisages-tu la suite de ta carrière ?

 

Thomas Ephestion: « J’ai plus de temps de jeu à Orléans qu’auparavant, notamment lors de ma dernière saison à Lens où je ne jouais pas souvent. On est qu’au mois Mars, c’est trop tôt pour parler de mon avenir. Je ne peux pas encore donner trop d’indications sur mon futur… »

 

Tous propos recueillis par Téo Greuzat