PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant
PUBLICITÉ

La mauvaise histoire des trois recrues potentielles d’Aston Villa…

Mis à jour le - Publié le

C’est l’histoire d’un colombien, un sénégalais et un français qui rentrent dans un bar appelé la Premier League…

 

Bon en réalité, cette histoire a très mal tourné pour ce club historique du championnat anglais présent sans discontinu au plus haut niveau du football anglais depuis l’instauration de la Premier League. Ils ne le seront pas l’an prochain…

 

Carlos Sanchez, Idrissa Gueye et Jordan Veretout ont forcément une responsabilité dans cette mauvaise blague. Cela n’empêche pas l’OM de s’intéresser (ou de s’être intéressé) aux trois. Avec l’aide de Jonathan Fear, fan d’Aston Villa et gérant du réseau VitalFootball ainsi que celle de Romain Molina, journaliste pour Eurosport et France Football, on vous dresse un portrait mis à jour de ces trois cibles du recrutement marseillais. Rien de très rassurant à part en ce qui concerne celui que l’on aura pas à coup sûr…

 

Jordan Veretout

 

« Il était mal mentalement la saison passée et donc forcément, ça se ressentait sur le terrain » nous glisse d’entrée Romain Molina à propos de l’ex-nantais. Sur un ton un plus léger, il nous glisse « Bon, faut dire que la vie à Birmimgham… »

 

Jonathan Fear, lui n’a pas été convaincu par le joueur sur le pré : « Il ne me paraissait pas « fini » et plutôt un joueur pour le futur. Ce n’est pas de sa faute si on l’a vendu comme un « produit fini ». De temps en temps, il nous a montré des parcelles de son talent mais était aussi le plus clair du temps coupable de passes honteuses et de pertes de balles trop faciles. »

 

Pas de quoi être rassuré sur son adaptation dans un contexte aussi compliqué que risque de l’être celui de l’OM 2016/17. Comme nous vous l’expliquions ce matin, la piste semble subir quelques contre-temps. Une bonne chose ?

 

Ce serait la seconde fois cet été qu’un transfert en bonne voie  le concernant se planterait. Romain Molina croit en effet savoir que le joueur aurait du s’engager plus tôt avec Bournemouth. « Il devait y aller. Il avait même montré à des proches un mail de Bournemouth lui demandant de prendre des cours d’anglais. C’est quand même ahurissant de se dire qu’à Aston Villa, le club s’en foutait que tu parles anglais ou pas… »

 

Idrissa Gueye

 

« Labrune le voulait mais Gueye a refusé » nous confie l’auteur de Galère Football Club. Dommage car si l’on en croit notre autre interlocuteur, fan de Villa et présent à tous les matches l’an dernier, il était l’un des plus méritants : « Il m’est apparu vraiment impliqué mais jouait entouré de mecs manifestement peu concernés. Dans une meilleure équipe, il pourrait bien s’avérer être un milieu de terrain très compétitif. Chez nous, il devait essayer de couvrir deux postes à la fois et s’épuiser forcément un peu. »

 

Reconnaissons au moins à Labrune le mérite de s’être intéressé au bon joueur pour une fois… Malheureusement celui-ci ne semble pas intéresser par le « challenge » olympien. Bizarrement, parmi les nombreux joueurs en situation d’échec en Premier League, seul celui qui a fait bonne impression à ses fans éloigne le spectre d’un retour en Ligue 1. Une manière comme une autre de faire le tri entre les joueurs de Ligue 1 capables d’aller plus haut et les autres…

 

A lire aussi : Le projet « Poubelle de la Premier League »

 

« Si vous me laissiez le choix, parmi les trois, c’est celui que je choisirais de garder » conclut Jonathan Fear. C’était apparemment aussi celui que voulait le board olympien mais il faudra se contenter des seconds choix…

 

 

Carlos Sanchez

 

Le plus anonyme des trois. Pas de prix ahurissant à son arrivée, pas de performances bonnes ou mauvaises lui permettant de se démarquer…

 

« Tu ne peux pas juger les joueurs sur ce qu’ils ont donné à Aston Villa l’année dernière parce qu’il n’y avait rien, pas de jeu, que dalle… » nous lance Romain Molina. Couplé aux blessures du colombien l’ayant tenu éloigné des terrains quelques mois l’an dernier, ça devient mission impossible de le juger. Reste sa bonne Copa America mais on sait très bien qu’il est risqué dans l’optique d’un recrutement de juger les joueurs sud-américains sur leurs performances en sélection.

 

Cependant notre ami anglais derrière Astonvilla.vitalfootball.co.uk s’essaye quand même à un bilan global sur ces deux saisons anglaises : « Pas mal avec son équipe nationale mais si anonyme avec Aston Villa. Il travaille dur pour l’équipe enfin… par intermittence. Cependant, après avoir récupéré la balle, il lui arrive souvent de la perdre juste derrière. Il nous a aussi coûté quelques buts en concédant des coups francs souvent inutiles. Il ne semble pas apprendre de ses erreurs, ce qui est toujours mauvais signe. »

 

Une description qui n’est pas sans rappeler aux marseillais les exploits d’un certain Jacques-Alayxis… Jonathan Fear nous enrobe le tout d’une anecdote qui parachève le rapprochement : « Mon père, qui est quelqu’un de très calme, qui va au stade depuis 50 ans devient incandescent dès que Carlos Sanchez touche la balle ! »

 

Bon, bon, bon… Reste les bons souvenirs de sa période au VAFC ainsi que des performances acceptables en sélection. Puis le niveau de la Ligue 1 peut-être plus dans ses cordes finalement.

 


 

Si ces trois joueurs ont laissé un bon souvenir durant leurs passages en Ligue 1, il est vital d’avoir une vision d’ensemble de leur carrière. De plus, les exigences pour jouer à l’OM étant supérieures à celles nécessaires pour évoluer à Nantes, Lille ou Valenciennes, se baser sur leurs performances datées dans ces clubs ne donnent pas une bonne idée de leur apport potentiel à l’équipe.

 

Au niveau psychologique, venir à l’OM pour un joueur de Ligue 1, c’est un peu comme aller en Premier League au niveau de la difficulté accrue. Sans le salaire ni les fastes du « meilleur championnat du monde ». La difficulté sans les avantages, donc. Et un niveau sportif plus abordable. Si Veretout, par exemple, venait à rejoindre l’OM, cela s’apparenterait beaucoup pour lui à une dernière tentative de franchir le palier séparant le bon joueur de Ligue 1 au bon joueur de football tout court.

 

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0
     
    yandex bola