Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM – ASSE // Les Notes de FCM : Thauvin/Payet, ça fait mal !

Par Mis à jour le - Publié le
Florian Thauvin - Olympique de Marseille vs As Saint Etienne - Stade Velodrome

Finis les matches nuls, l’OM offensif est de retour ! Au bon moment ? On en jugera à la fin du bal. Toujours est-il que l’escouade de Rudi Garcia a surclassé l’AS Saint-Étienne, quatre buts à zéro hier soir et fait un grand pas vers l’Europe.

 

Quels sont les joueurs qui ont brillé ? Les Notes de FCM.

 



 

 

 

LES JOUEURS

 

 

Y.Pelé : 6/10

pele-fiche-joueur-2017

 

La faiblesse stéphanoise lui a offert un match à l’abri des regards. Il a cependant bien tenu son rôle notamment dans les cinq dernières minutes de la première mi-temps où il a soulagé sa défense sur une bonne prise de balle sur corner. Il n’a pas permis au doute de s’installer et ça, ce n’est pas rien. De plus, bien que limite, sa sortie sur Monnet-Paquet en tout début de match est licite et l’empêche de frapper. Il n’y avait pas penalty, il n’eut pas but non plus. Et une clean sheet de plus pour l’Albatros, sa 16ème.

 

 

H.Sakaï : 6/10

sakai-fiche-joueur-2017

 

Une valeur sure, décisif sur le troisième but. Lorsque la défense balbutiait en début de match, il a sauvé la patrie plusieurs fois par des retours dont deux coup sur coup sur Monnet-Paquet (7′, 10′). Sur son coté, il a assuré et n’a jamais laissé passer ses adversaires directs.

Devant, il a été précieux par ses appels (pas toujours servis) mais aussi par son insertion dans les circuits de passe. Il n’a bien sûr jamais rechigné à revenir défendre après une montée. Au contraire de Rod Fanni, rentré les dix dernières minutes pour tenter des petits ponts et faire son footing au petit trot.

 

 

G.Sertic : 5/10

 

Ça a été dur pour lui en première période. Des fautes commises, des duels perdus, des retards en défense… Il a la chance que ce soit au final sans gravité, ce qui lui offre l’opportunité de parfaitement se rattraper en seconde période. Comme à Toulouse, en somme.

Il apporte tout de même un peu plus d’assurance dans la relance mais toujours rien d’extraordinaire.

 

 

Rolando : 5,5/10

 

Le meilleur match du portugais depuis un bail ! Mis à part à la dixième minute lorsque Beric l’enrhume magistralement, il a bien tenu la baraque derrière. À la relance, il s’est même permis de monter un peu avec le ballon plutôt que d’envoyer automatiquement sa sempiternelle passe latérale à son conjoint de charnière centrale. Au plus fort de la domination marseillaise, il a jailli plus haut sur le terrain pour gagner des duels.

 

 

P.Évra : 4,5/10

 

Le moins bon olympien hier. Il y a d’abord cette remise bien trop confiante vers Pelé qui n’est pas loin de provoquer un pénalty(5′) puis ce cadrage/débordement que lui inflige Pierre-Gabriel (26′) pour enfin terminer le premier acte avec ce carton stupide (43′). En seconde période, ce fut plus simple grâce à des stéphanois ayant abandonné tout espoir de retour.

On ne peut cependant pas dire qu’il est inutile à l’équipe. Sa présence sur le terrain apporte plus d’assurance à tout le monde malgré ses manques. Il se projette bien devant et fait les efforts pour revenir.

 

 

 

W.Vainqueur : 6/10

 

Un ferrailleur qui récupère tout ce qui traîne. En début de match, il a parfois mal maîtrisé l’énorme espace à sa charge devant la défense à cause de ses velléités offensives et du retard qu’elles occasionnaient sur son placement lors des contres stéphanois.  Ça n’a pas duré, il s’est correctement replacé et a bataillé fièrement dans cette zone cruciale. Ni Veretout ni Saivet n’ont ensuite réussi à prendre le dessus sur lui. Il a neutralisé l’ASSE au milieu.

 

 

M.Lopez : 6/10

 

Une disponibilité de tous les instants pas toujours récompensée. Ses partenaires ne passent plus systématiquement par lui mais il semble en train de s’y faire. Il n’a pas perdu un seul des quarante ballons touchés en première période et est resté sur les mêmes bases lors du second acte. Dans un rôle un peu plus effacé, il a mis de l’huile dans les rouages de la machine par des passes qui simplifient le jeu et ouvrent le terrain aux fantaisistes de devant. Il place une bonne frappe à la 60′ mais Ruffier le prive de son but.

 

 

M. Sanson : 7/10

 

Distributeur officiel de caviar. Deux passes décisives supplémentaires au compteur pour lui… et quelles passes ! La première pour l’ouverture du score est splendide d’intelligence (après un débordement sur lequel son adversaire n’est jamais en mesure de récupérer la balle), la dernière pour clôturer la soirée est insolente de talent.

Mais son match ne s’est pas résumé à ça, il a pendant 90 minutes multiplié les débordements, les bonnes passes et les placements intelligents en phase défensive.

 

 

F.Thauvin : 8/10

thauvin-fiche-joueur-2017

 

Deux buts, une passe décisive et des années de thérapie pour les pauvres C.Mbengue et L.Lacroix martyrisés. Il a été un danger constant tournant autour de Payet à l’image de l’action du second but qu’il offre à Gomis.

Il a joué chaque action avec détermination et application technique sans jamais en rajouter. Son placement coté droit lui a surtout servi à mieux rentrer dans l’axe et à devenir ingérable pour la défense adverse. On profite beaucoup plus de ses qualités lorsqu’on le décharge un peu d’obligations défensives.

 

 

D.Payet : 7,5/10

 

Le chef d’orchestre. Sur les deux premiers buts, il est à chaque fois à l’avant dernière passe. Il fluidifie le jeu pour ses partenaires. Il est capable de deviner leurs mouvements et de les servir ensuite dans des conditions optimales.

Puisque la partie s’est vite simplifiée, il s’est permis quelques gourmandises comme ce coup du foulard pour lancer Sanson en seconde période et ce but en toute fin de partie. Son entente avec Thauvin a fait exploser les Verts.

 

 

B.Gomis : 6,5/10

Gomis-fiche-joueur-2017

 

Il marque son plus beau but de la saison sur un bel enchaînement technique dont beaucoup ne l’imaginait pas capable(14′). Avant ça, il avait bénéficié d’une offrande de M.Lopez qu’il place de peu à cote, après, il aurait du se voir octroyer un penalty suite à une (petite) faute de Th-Catherine en position de dernier défenseur(48′).

Entre les deux, il aura été utile par son jeu de remise et pour avoir enquiquiné la très physique charnière centrale stéphanoise.

 

LE COACH

 

 

Rudi Garcia : 7/10

 

rudy-garcia-conf-2

 

Dès les premiers instants, on a compris que ce match ne ressemblerait pas aux précédents. Ses consignes étaient lisibles dans le placement haut de ses joueurs. L’OM a pris des risques et a joué avec entrain dans une configuration ambitieuse.

 

Certaines associations de joueurs commencent à fonctionner (Sanson/Lopez, Rolando/Sertic), d’autres font carrément déjà des étincelles (Thauvin/Payet).

 

Certes sa défense fut parfois embêté mais c’est le revers de la médaille lorsque l’on joue haut avec ce genre de défenseurs. Globalement, il a parfaitement maîtrisé le match et a envoyé Galtier dans les cordes.

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0