Videos Publié le - Mis à jour le - Par

OM-Domzale // Les Notes de FCM : Germain, au top, Ocampos, bien plus bas

.
Info Chrono
Top articles de la semaine
Lucas Ocampos of Marseille during the Uefa Europa League Play-offs match, second leg, between Olympique de Marseille and NK Domzale at Stade Velodrome on August 24, 2017 in Marseille, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport)

L’Olympique de Marseille s’est qualifié hier soir pour les poules de l’Europa League en venant à bout des valeureux slovènes de Domzale grâce à une victoire trois buts à zéro au Vélodrome.

 

Pour la prestation collective, FCM vous a déjà livré ses trois enseignements (voir plus bas), voici son avis sur les prestations individuelles. Les Notes de FCM.

 



 

 

LES JOUEURS

 

 

S.Mandanda : 6/10

 

Un totem, une force sure.

Même s’il n’est pas apparu complètement serein en première période lors de ses sorties sur les coup-francs très bien tirés d’Ibricic, il a eu le mérite d’y aller et la chance que sa défense ait bien joué le hors-jeu à la 16′. Autrement, il n’a pas été tant inquiété sur sa cage au niveau des frappes slovènes. Il en a quand même vu une s’écraser sur son poteau (26′) et a dû s’employer pour sortir celle de Sirok (69′).

 

 

H.Sakaï : 6/10

sakai-fiche-joueur-2017

 

Le meilleur match de la saison 2017/18 du japonais.

On a retrouvé la mobylette capable de dédoubler efficacement à droite et d’adresser de bons centres comme celui de la 12′ pour la tête d’Ocampos. Il a en plus de ça montré une énorme détermination dans les duels et n’a pas laissé grand chose à Bizjak. Un peu nerveux en première période sur les décisions de l’arbitre.

 

 

A.Rami : 4/10 puis G.Sertic : 5,5

 

À l’image de son carton bête et du coup franc dangereux qu’il a provoqué, Adil Rami est paru un peu à coté de ses pompes hier soir. On l’a vu se faire lober sur des ballons simples à cause de mauvaises appréciations, lâcher ses marquages sur corner… Bref, il n’était pas dedans et pour couronner le tout, il s’est blessé en retombant mal sur son épaule.

 

Il a donc du rapidement céder sa place à Grégory Sertic (25′) qui a fait une rentrée sobre. Pas impérial dans les duels en première période, il a malgré tout plus ou moins maîtrisé son sujet et même réussi l’une ou l’autre interceptions. Anonyme dans l’ensemble.

 

 

Rolando : 6,5/10

 

Déterminé et déterminant ! Il s’est comporté en patron de défense, donnant de la voix, gagnant ses duels et impulsant la bonne dynamique aux lignes arrières. Il ne fait toujours pas de transversales de 50 mètres dans les pieds de ses ailiers mais il a, par contre, réussi bon nombre de ses jaillissements au devant des attaquants slovènes. Même en un contre un, ses adversaires ne sont pratiquement jamais passés.

 

 

P.Évra: 6,5/10

 

Cette fois-ci, ses actes ont suivi ses grandes déclarations. Lui aussi s’est comporté en patron, mettant beaucoup d’engagement dans chaque duel qu’il a eu à disputer. Forcément, il en a gagné plus qu’à l’accoutumée. On peut peut-être lui reprocher d’avoir passé trop de temps auprès de l’arbitre en première période mais c’est aussi l’une des prérogatives du capitaine qu’il était hier soir.

 

Offensivement, il a surtout proposé des relais plus qu’il n’a vraiment abreuvé ses attaquants de centres. Son état d’esprit était en tout cas conquérant à l’image de ce bon jaillissement à 40 mètres des buts adverses qui mène à une grosse occasion juste avant la mi-temps (42′). Sa meilleure prestation olympienne derrière le match face à Nice l’an dernier.

 

 

L.Gustavo : 6,5/10

 

Il donne parfois l’impression de jouer sur un rythme assez lent mais fait toujours les choses proprement. Ses transmissions sont assurées et son travail défensif est intelligent et debout. Ses déplacements lorsque son équipe a le ballon offrent des solutions de relance et ses couvertures sans ballons sécurisent l’ensemble de l’édifice. Il a en plus de ça gratté pas mal de ballons.

Bref, un pilier vite devenu indispensable. Le seul joueur de l’effectif a pouvoir offrir ce profil technique, on va souffrir lorsqu’il sera suspendu…

 

 

 

M.Lopez : 6/10

 

Bien dans son match, « super minot » s’est montré très disponible et n’a pas hésité à redescendre bien bas pour aider à la relance et tenter d’orienter le jeu de son équipe. Quelques unes de ses ouvertures ont d’ailleurs permis d’initier les rares mouvements intéressants de la première période.

Défensivement, il a fait son taf’ revenant aider Gustavo et Sakaï dans sa zone. Offensivement il aura pas mal combiné avec Thauvin avant d’offrir sur un plateau l’ouverture du score à Germain (27′). Utile au collectif et décisif, ce qu’on lui demande. Remplacé par Zambo (63′) pour définitivement enterrer physiquement des slovènes déjà bien entamés à 2-0. Le camerounais a fait une entrée plutôt intéressante notamment grâce à des percées malheureusement pas toujours bien conclues.

 

M.Sanson : 5/10

 

Match bizarre pour l’ex-montpellierain. Très peu en vue durant 90 minutes mais tout de même à l’origine du second but grâce à un bon décalage qu’il crée à l’aide d’un de ses contrôles délicieux dont il a le secret avant d’ouvrir vers Thauvin.

Dans le positif, retenons également ses efforts au pressing sur les centraux de Domzale en début de match.

Il a par contre donné l’impression de s’effacer lors des phases de domination de l’adversaire et est progressivement sorti de son match en seconde période.

 

 

F.Thauvin : 7/10

thauvin-fiche-joueur-2017

 

Un vrai leader offensif. En l’absence de Payet, cette fois-ci, FloTov a pris ses responsabilités et endossé le rôle de patron devant. On a d’abord retrouvé ses combinaisons avec Sakaï et Lopez sur son coté en première période avant de retrouver son instinct pour le geste décisif en seconde.

 

Il délivre un caviar à Germain sur le second but (56′) après un petit festival sur son défenseur avant d’y aller de son propre but sur un joli geste acrobatique pas facile à réaliser (85′). Tout au long du match, il a également délivré d’excellents centres (14′, 52′) créateurs d’occasions. On ne lui reprochera même pas sa simulation de la 66′ tant le bilan global est plus que positif.

 

 

L.Ocampos : 4,5/10

Du Ocampos dans le texte, c’est à dire du décathlonien sur la pelouse. Des courses de partout, des retours de fou et des tacles glissés aux alentours de sa surface pour… des gestes approximatifs devant le but. Il a tout de même mis un peu plus de sobriété dans ses actions offensives que dimanche dernier. À l’image de son bon centre pour Germain à la 42′ mais dès qu’il est dans le coup, ça ne semble pas vouloir rentrer. Il n’est par exemple pas loin de trouver la lucarne slovène à la 62′ avec une belle frappe de l’extérieur de la surface mais… ça ne rentre toujours pas ! Dommage !

 

Il a autrement raté beaucoup de contrôles, de passes simples, etc. Business as usual pour lui. Remplacé par Doria (81′) pour verrouiller le match en fin de partie. Business as usual pour Roudi.

 

 

 

 

V.Germain : 8/10

 

Le mec doit avoir un niveau de concentration extrêmement élevé tant l’amplitude des périodes entre deux ballons reçus exploitables pour lui est élevée. Jeudi, sur son premier ballon exploitable justement, il a fait mouche. Un but qui change toute la physionomie du match et offre un peu d’air à toute son équipe.

 

Il se déplace bien à la 42′ mais sa reprise est stoppée par Milic, même chose dix minutes plus tard sur une tête pas assez appuyée. Il ne trembla par contre pas à la 56′ pour définitivement tuer le match. Là où 80% des attaquants de Ligue 1 auraient repris le ballon en première intention comme des bourrins sur le centre de Thauvin, lui prend le temps de contrôler et placer sa frappe.

Pour couronner le tout, il offre le troisième but à son ailier droit pour donner à la victoire des allures de triomphe. Ultra décisif avec peu de munitions, balèze.

 

LE COACH

 

 

Rudi Garcia : 5/10

 

 

On attendait du jeu, on en a eu… par séquences encore et toujours.

 

Soit on verse dans la béatitude plate en ne regardant que le tableau d’affichage soit on juge le contenu dans son ensemble et force alors de constater que le petit club de Domzale a dominé l’OM de la tête et des pieds en première période. Le supposé gros attendait même par moment dans sa propre moitié de terrain le petit.

 

Au final, il remplit le premier objectif de la saison et ses attaquants ont fait le plein de confiance en vue de dimanche soir. On continue malgré tout d’en attendre plus dans le jeu.