PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant
PUBLICITÉ

OM – Goubin: « Bielsa n’est absolument pas un mercenaire » (Itw FCM)

Mis à jour le - Publié le
Journaliste professionnel suiveur de l'OM (olympique de Marseille) depuis plus de 10 ans. Couvre l'actualité de l'OM et du mercato OM pour le média marseillais Football Club de Marseille.
EL_LOCO_enchained

El Loco Unchained

Vu que beaucoup de journalistes ou acteurs du football français dézinguent sans modération Marcelo Bielsa suite à son départ de l’OM, il est donc intéressant d’entendre une vision plus éloignée du tumulte français. FCM a donc contacté le journaliste Thomas Goubin, auteur du livre El Loco Unchained sur Marcelo Bielsa. Ce dernier habite au Mexique, il nous a donné son avis sur la situation mais aussi sur les informations qu’il a récolté localement. Entretien :

 

 

 

 

 

 

FCM – Fallait-il s’attendre à un tel départ avec les précédentes démissions de Bielsa ?

 

Thomas Goubin: « On pouvait s’y attendre dans l’absolu car Marcelo Bielsa est assez imprévisible et surtout il peut remettre en cause ses engagements s’il se sent trahi. Après la confèrence de jeudi, ses relations semblaient idéales avec Labrune, personne ne le voyait démissionner après le premier match du championnat. »

 

 

 

FCM – L’on a du mal à croire que de simples détails dans son contrat suffisent à provoquer son départ ?

 

T.G.: « Bielsa est un homme de principe, s’il a senti que l’on remettait en cause un accord tacite avec le président, cela a pu le conduire à démissionner. On peut se demander si les relations avec la direction du club n’ont pas été tendues depuis son arrivée et que cette réunion a été la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Il était quand même investi dans la construction de la nouvelle équipe. »

 

 

 

Joao Moutinho of AS Monaco - Football - Leicester City vs AS Monaco - King Power Stadium Leicester - 27th July 2013 - Credit Malcolm Couzens/Sportimage

 

FCM – Le départ de son préparateur physique, Van Winckel, peut-il être une cause supplémentaire?

 

T.G.:« Visiblement, cela vient d’un différend avec Marcelo Bielsa. Dans ses emportements, El Loco peut vraiment traiter comme des moins que rien ses adjoints. Il le regrette souvent après, il présente ensuite ses excuses. Son caractère, sa passion le dépasse. Van Winckel aurait entendu des discussions de Marcelo Bielsa avec le Mexique, il aurait senti qu’El Loco n’était plus impliqué dans le projet. J’ai du mal à croire cette version. Il a effectivement pu échanger avec le Mexique mais pas forcément avec la fédération mais plutôt avec un ancien de ses joueurs comme l’affirme un journaliste ici. Etre machiavélique pour rejoindre le Mexique ne correspond pas à ses principes. »

 

 

 

FCM – On le traite déjà de mercenaire ici, il aurait cependant refusé la sélection mexicaine ?

 

T.G.: « Des journalistes mexicains de renom ont annoncé l’intérêt prononcé de la fédération pour Bielsa, il était la priorité. Ils affirment aujourd’hui que cela s’est refroidi. La piste Sampaoli est un nom donné comme ça, il n’a jamais été clair concernant son avenir avec le Chili, son nom est évoqué mais rien n’est confirmé. Concernant le coté mercenaire, Bielsa ce n’est absolument pas un mercenaire. Il se fait très bien payer mais il rémunère ses adjoints avec une partie de son salaire et il ne signe le plus souvent que des contrats d’un an. Le droit français ne lui permettait pas de signer qu’un an. Il ne chasse pas l’indemnité comme certains de ces collègues. Quand il était sectionneur au Chili il a même financé avec ses propres derniers les améliorations du centre d’entrainement de la sélection. »

 

 

 

FCM – L’un des points qui aurait fait basculer sa décision concernerait une prime pour améliorer la cellule de recrutement ?

 

T.G.:« J’ai entendu parler de cette prime de 300 000€, si c’était destiné à un projet de la cellule de recrutement c’est clairement le genre de chose qui peut conduite Bielsa à démissionner ou partir au clash avec ses dirigeants. Par exemple à l’Atlas Guadalajara, son président lui avait dit que le centre de formation, pour lequel il était impliqué très fortement depuis plusieurs années, n’était plus la priorité du club, il avait immédiatement claqué la porte.  C’est extrêmement difficile de négocier avec lui une fois qu’il s’est senti trahi… Ce qui aurait pu contribuer à le faire partir c’est aussi de constater que Labrune n’est finalement pas le maître à bord. »

 

 

 

Made In Mars – Ep 2 – LIONEL LEVY – Grand format

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0