PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant
PUBLICITÉ

OM – Parole de supportrices : « Greenwood? Je n’irai plus au stade. Je serais incapable d’acclamer quelqu’un comme ça »

Publié le - Mis à jour le
Journaliste professionnel suiveur de l'OM (olympique de Marseille). Couvre l'actualité de l'OM et du mercato OM pour le média marseillais Football Club de Marseille. Réalisateur de l'émission Débat Foot Marseille ("la Voix"). Formé à l'école de journalisme de Marseille.

Depuis plusieurs semaines, le nom de Mason Greenwood est associé à l’Olympique de Marseille. Ces rumeurs et informations divisent les supporters sur le passé du joueur qui aurait fait subir à sa compagne des violences conjugales ainsi qu’une tentative de viol. FC Marseille a demandé aux premières concernées par ces violences de donner leur ressenti. Quatre supportrices de l’Olympique de Marseille qui n’ont pas l’air de vouloir que ce joueur porte le maillot de leur club, du moins pas si facilement. 

 

Cela fait maintenant quelques semaines que les rumeurs et informations affluent sur une potentielle arrivée de Mason Greenwood à l’Olympique de Marseille. L’ancien international anglais formé à Manchester United a débuté sa carrière professionnelle en 2019 sous les couleurs du club mancunien et a fait le bonheur des supporters jusqu’en 2022. Le 30 janvier de cette année-là, il est accusé de violence conjugales et tentative de viol par Harriet Robson, sa compagne. Manchester United décide donc de suspendre l’ailier, il perd son équipementier qui était Nike.

 

Manchester United refuse de le refaire jouer

 

En février 2023,  la justice a tranché pour Mason Greenwood. Le porte-parole du Crown Prosecution Service déclare : «  Arrêté et poursuivi dans le cadre d’une enquête ouverte en janvier 2021, il ne fait plus l’objet de poursuites criminelles. Dans cette affaire, la combinaison du retrait de témoins clés et de nouveaux éléments qui ont été mis en lumière signifie qu’il n’y avait plus de perspective réaliste d’une condamnation.»

 

Pourtant, tout l’accable dans ce dossier avec des photos et audios de sa compagne montrant clairement des coups reçus. Dans un enregistrement, on entend également l’attaquant anglais forcer sa compagne à avoir des relations sexuelles. Malgré l’arrêt des poursuites, Manchester United n’a pas souhaité reprendre son joueur. Le club a ouvert une enquête interne afin de prendre une décision sur son cas. Dans un communiqué, les Reds Devils annoncent que le joueur ne réintégrera pas l’équipe et qu’il doit se trouver un point de chute.

 

 

Getafe n’a pas suffit pour redorer son blason

 

En septembre 2023, le club espagnol de Getafe lui offre une proposition de prêt qu’il accepte pour une saison. Il y jouera 35 matchs et marquera 10 buts. Sportivement, il a été au niveau et a apporté tout ce que l’on attendait de lui. Cependant, son arrivée a suscité d’énormes questionnements éthiques et morales. Le club de Getafe a d’ailleurs été exposé comme « le club de la honte » sur les réseaux sociaux au moment de sa signature. En juillet 2024, c’est au tour de l’Olympique de Marseille de se pencher sur ce dossier. Chez les supporters, on oscille entre excitation de voir un joueur de talent ouvrir la porte à une venue à l’OM et le dégoût de compter parmi les rangs marseillais, un homme ayant commis de tels actes. Depuis, de nombreux suiveurs du club phocéen ont manifesté leur mécontentement dans les médias ou sur les réseaux sociaux.

 

Seulement, très peu de femmes ont pris la parole alors qu’elles sont les premières victimes de ces violences conjugales. Football Club de Marseille a pris contact avec quatre supportrices afin d’avoir leur ressenti. Elles sont quasi unanimes : elles ne veulent pas qu’il porte le maillot de l’Olympique de Marseille dans ces conditions. Certaines verraient cela comme une sorte de trahison que l’Institution leur infligerait après des campagnes de sensibilisation sur le sujet des violences faites aux femmes. « Cette action pourrait s’avérer totalement effacée d’un revers de la main du simple fait de ce recrutement », déplore Léna, 27 ans qui a d’abord cru à une blague en voyant cette rumeur sur les réseaux sociaux. « Au vu des vidéos et des audios que j’avais vu circuler il y a quelques années, je pensais que ce joueur allait tomber dans l’oubli. Mais c’était sans compter sur l’hypocrisie du monde du foot sur certains sujets de société comme la misogynie, les violences, l’homophobie, le viol… que l’on condamne mais uniquement quand ça nous arrange. », ajoute la supportrice.

 

Les violences faites aux femmes, ça arrive toujours en dernier

 

C’est aussi ce que retient Sara de cette histoire. La jeune femme se questionne sur la limite de l’opportunisme de la part de l’Olympique de Marseille. Mason Greenwood, c’est un joueur de talent qui « ne donnerait même pas l’heure à Marseille s’il n’avait pas fait ça. C’est parce que les clubs qui ont un minimum d’éthique refusent de l’engager« , avant de rappeler que l’ailier a été « radié de l’Equipe d’Angleterre. » Une chose est sûre pour Sara, supporter son équipe ne sera plus pareil si Mason Greenwood venait à signer à l’OM. Pour la fraîchement trentenaire, ce sera difficile de décrocher de son club favori mais elle serait prête à prendre une grande décision : « Je ne vais pas faire la fille qui dit ah je regarderais aucun match… Mais je suis sûr que j’irai pas au stade. Je serais incapable d’acclamer quelqu’un comme ça. C’est ce dont on parle en fait. Au stade, on va acclamer quelqu’un. Le football, c’est de la politique où on fait véhiculer des messages avec les « No to racism » et les droits pour les LGBTQ+ qui font toujours beaucoup de bruit. Mais les violences faites aux femmes, ça arrive toujours en dernier. » 

 

Je ne cautionne en rien les actes commis mais si la justice anglaise a abandonné, c’est qu’eux ont aussi leurs raisons.

 

Ce qui reste en travers de la gorge de beaucoup de supportrices et supporters, c’est la communication qu’il a pu avoir après cette histoire. Le joueur formé à Manchester United n’a pas réellement présenté ses excuses. Du moins, pas à la hauteur des espérances des suiveurs de l’OM qui sont contre sa venue. « Je n’ai pas fait les choses dont j’étais accusé et en février 2023, j’ai été innocenté de toutes les accusations (après le retrait de la plainte de sa compagne, ndlr). Cependant, j’accepte pleinement d’avoir commis des erreurs dans ma relation et j’assume ma part de responsabilité dans les situations qui ont conduit à la publication sur les réseaux sociaux », avait alors déclaré l’ailier dans un communiqué partagé dans les médias britanniques.

 

Ce sont justement des excuses et un comportement irréprochable qu’attend Elodie, 38 ans et supportrice de l’OM. « Si Greenwood vient, j’espère que la conférence de presse parlera de violences faites aux femmes, de la thérapie qu’il a suivi, des excuses et de l’importance du consentement, même dans un couple, et qu’une partie de son salaire ira aux associations pour les femmes battues », espère l’infirmière de profession qui voit cela comme « la seule solution pour que son arrivée ait un sens. » Seulement, Elodie n’est pas aussi catégorique que les autres interrogées. « Je pense que ce n’est pas tout blanc ou tout noir. Evidemment que je ne cautionne en rien les actes commis mais si la justice anglaise a abandonné, c’est qu’eux ont aussi leurs raisons. Si sa femme lui a pardonné c’est qu’elle a aussi ses raisons. Et je pense que pour que tout se passe au mieux pour son arrivée, il faut une conférence de presse digne de ce nom avec un joueur qui assume et montre qu’il a changé. »

 

C’est un massacre sur sa propre femme. Je ne comprends même pas qu’un club comme l’OM puisse aller vers lui

 

En Italie, sa probable signature à la Juventus avait d’ailleurs fait grand bruit. Les rumeurs affluant sur des négociations avec le club turinois avaient poussé un supporter a publié un Thread (supprimé depuis) sur X où il énumérait les nombreuses frasques de Mason Greenwood. A la lecture de ce Thread, Inès, 24 ans, a eu « envie de vomir ». « J’ai trouvé ça illisible. On ne parle pas de rien là. Sa femme, il l’a massacrée. Ce n’est pas une « petite violence ». Ce n’est pas une bagarre dans une rue. C’est un massacre sur sa propre femme. Je ne comprends même pas qu’un club comme l’OM puisse aller vers lui. Sachant que pour Mendy, on n’y a pas été l’an dernier à cause de ça. Je n’arrive même pas à concevoir qu’on y ait pensé, vraiment. Je ne le conçois même pas. Il n’a pas été poursuivi parce que sa femme a retiré sa plainte mais il n’est pas innocent. Il a fait ce qu’on lui reproche », rappelle la jeune femme.

 

Chez les politiques, les réactions se sont fait tarder à la différence du dossier Youcef Atal qui était pourtant moins avancé. « Je ne veux pas que mon club soit couvert par la honte de quelqu’un qui tape sa femme », avait déclaré Benoît Payan, le maire de Marseille sur RMC en marge de la rencontre entre l’Equipe de France et l’Espagne avant de prévenir Pablo Longoria qu’il s’agirait d’une «  faute majeure. » Cette prise de position n’a évidemment pas été apprécié par la direction de l’OM mais cela ne devrait pas les empêcher d’aller au bout de ce dossier.

 

 

La Ligue 1 est la poubelle qui récupère les déchets que personne ne veut

 

« L’histoire est répugnante pour plein de raisons. Atal n’a pas été voulu pour des questions de racisme… Selon le niveau du joueur, on peut adapter notre curseur de tolérance sur ce qu’il a pu commettre? Je pense qu’il y a une grande partie des supporters et notamment des supportrices qui ne pourront pas supporter leur club de manière normale la saison prochaine s’il y a Greenwood sur le terrain », déplore Inès avant de conclure : « La question n’est pas de se demander si sa femme lui a pardonné ou pas. La question c’est de savoir si on veut d’un mec qui a massacré une femme sur un terrain de football comme si de rien n’était. Moi je pense que non. Vraiment pas. Les Anglais ont dit non pour Mendy, ils ont dit non pour Greenwood et encore une fois, la Ligue 1 est la poubelle qui récupère les déchets que personne ne veut. »

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0