Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM : Le Top 5 des Punchlines tonitruantes de Patrice Evra

Par Publié le - Mis à jour le
Patrice Evra - Équipe de France


 

La réponse à Michel Fernandel et Rolland Tournevis (Téléfoot)

« Michel Fernandel (Luis Fernandez). Lui je l’ai invité à Manchester, il était comme un gamin à Euro Disney. Quand on lui a donné les clés du PSG, à part sucer des chupa chups et danser la Macarena au bord du terrain, je ne sais pas ce qu’il a fait (…) Et Rolland Tournevis (Rolland Courbis) sur RMC, il ne fait que parler… Qu’ils arrêtent de mentir à la France. Même si on mettait Rama Yade arrière gauche, ils la trouveraient meilleure que moi ».

 

 

 

Règlement de compte avec Thuram

« Il a sali mon nom sans chercher à savoir ce qui s’était passé. Lilian se prend à la fois pour le nouveau sélectionneur, le président de la Fédération et le président de la République (…) Il ne suffit pas de se balader avec des livres sur l’esclavage, des lunettes et un chapeau pour devenir Malcom X ».

 

 

 

 

Dézingage en règle d’Arsenal – acte 1 :

« En général, quand tu gagnes, tu dis que tu as bien joué. Mais là, c’était onze hommes contre onze enfants. On n’arrête pas d’entendre qu’Arsenal, c’est le beau football. Mais en football, ce n’est pas le tout de bien jouer au ballon. Il faut gagner des titres. À Manchester, on joue bien au ballon et on gagne des titres. Même techniquement, si on regarde leurs onze joueurs et nos onze joueurs, on était meilleurs partout ».

 

 

 

 

Dézingage en règle d’Arsenal – acte 2 (un an plus tard ):

« Pour moi, Arsenal est un centre de formation de football. Je regarde le match, je prends du plaisir, mais est-ce que je vais gagner un titre après ? C’est cela que les gens vont retenir dans vingt ans (les titres, ndlr). Arsenal, un grand club comme ça, ça fait cinq ans qu’ils ont rien gagné, pour moi, c’est la crise, c’est n’importe quoi. Les gens se font endormir sur le jeu d’Arsenal. Mais à l’arrivée, il y a quoi ? Il n’y a rien ».

 

 

 

Le traitre de 2010

« Le problème de l »équipe de France, ce n’est pas Nicolas Anelka. C’est le traître qui est parmi nous. La question qu’il faut se poser, c’est ce traître qu’il faut éliminer. Demain, tu vas juste aux toilettes, tu sais déjà dans la presse que t’as été aux toilettes ».

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0