Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM Mercato : Villas Boas, modèle de précocité pragmatique ou pleureuse sans idées de jeu ?

Par
Porto, 03/03/2018 - Andre Villas Boas teaches about sports injuries at the Faculty of Medicine of the University of Porto, within the scope of the Course in Sports Medicine. Photo : Fabio Poco / Global Imagens / Icon Sport

Cela semble être le nouveau favori pour récupérer le poste de coach à l’OM, André Villas Boas serait le premier choix de Zubizarreta. L’entraineur portugais a des détracteurs…

 

 

Villas Boas est un modèle de précocité. Ce dernier a commencé comme recruteur à Porto avant de devenir entraineur à Coimbra puis à Porto. A 33 ans il réalise le quadruplé en remportant les deux coupes, l’Europa League et le championnat avec le FC Porto. Le jeune technicien est considéré à ce moment-là comme un futur grand coach. Son jeu offensif est aussi souligné. Après plusieurs échecs, ce dernier semble avoir perdu le fil de sa carrière…

Villas Boas, l’étoile filante ?

En effet, Villas Boas n’a pas réussi son passage en Premier League. Il s’est planté à Chelsea puis à Tottenham. Le coach portugais aura coaché 40 matches avec les Blues, le double avec les Spurs. Alors que Vincent Labrune en a fait son premier choix avant d’opter pour Bielsa, Villas Boas choisi la Russie.

Villas Boas se plaint toujours — Chukhlov

Son passage au Zenit St Petersburg reste mitigé. Malgré un titre de champion, son management est décrié. Un ancien du club l’avait même flingué dans un entretien accordé à la BBC en 2015. L’ancien attaquant Boris Chukhlov n’avait pas mâché ses mots à l’encontre du coach portugais : « Le Zenit joue au football ennuyeux. Une équipe remplie de vedettes mais avec une tactique trop prudente. L’équipe fait preuve d’anti-football, ce qui revient essentiellement à donner le ballon le plus rapidement possible à Hulk ou à Danny. (…) Le Zenit marque un but, puis les défenseurs commencent à « saboter » le ballon. C’est ennuyeux et nauséabond. (…) Villas Boas se plaint toujours. Les arbitres aident les adversaires avec leurs erreurs, les conditions pour jouer au football sont mauvaises, etc… » Une description qui rappelle un profil très récent à Marseille…

 

Interrogé dans le cadre d’une thèse, André Villas Boas avait exprimé en 2009 sa philosophie de jeu. Du pragmatisme…

 

« Au Portugal, nous avons cette idée que le contrôle du match passe par la circulation de balle. Nous voulons voir des grandes équipes qui acculent l’adversaire dans son camp. Mais si vous prenez les équipes anglaises d’avant l’arrivée d’Arsène Wenger, elles vous diront comment contrôler un match sans contrôler la possession, grâce à un football direct qui se concentre sur les seconds ballons. Certes, le contrôle du ballon est devenu la référence pour les équipes de haut niveau, mais c’est arrivé parce qu’elles ont des joueurs de bien meilleure qualité que les autres équipes, et qu’il serait idiot de ne pas tirer parti de ces qualités individuelles. » André Villas Boas – traduit par So Foot

 

Après son passage en Russie, Villas Boas est parti entrainé pendant un an en Chine. Une aventure qui se termine aussi par un échec. Il est libre depuis novembre 2017 et a clairement fait savoir qu’il était intéressait par le projet marseillais. Andoni Zubizarreta qui suit son parcours depuis le début en aurait fait sa priorité. Reste à savoir si le coach de 41 ans sera l’heureux élu.

 

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0