Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

OM – PSG (1-5) : Les Notes olympiennes de l’humiliation

Par Mis à jour le - Publié le
Henri Bedimo - Marseille

Le Vélodrome était bouillant pour accrocher le scalp du PSG mais ni les joueurs ni l’entraîneur olympien n’ont su se montrer à la hauteur de l’événement. Cette lourde défaite porte le sceau des insuffisances mentales de toutes les composantes techniques de l’OM actuel pour pouvoir prétendre au très haut niveau.

 

Retour en détail sur les prestations individuelles avec Les Notes de FCM.

 



 

 

 

 

 

LES JOUEURS

 

 

Y.Pelé : 4/10

pele-fiche-joueur-2017

 

A réalisé une dizaine de parades décisives et s’en en quand même pris cinq dans le buffet… Pas grand chose à lui reprocher sur les ballons qui terminent au fond des filets tant il fut abandonné par sa défense à chaque fois. Pour rapporter le moindre point à son équipe sur ce match, il aurait fallu qu’il envoie Neuer aux oubliettes.

 

 

H.Sakaï : 3,5/10

sakai-fiche-joueur-2017

 

Très combatif, c’était déjà beaucoup pour notre équipe mais bien trop peu pour renverser la vapeur. Des retours en taclant en veux-tu en voilà, des montées apportant du danger mais au final aussi ennuyeux pour les parisiens qu’un moustique revenant régulièrement à la charge. Pas plus.

 

 

R.Fanni : 1,5/10

 

Constamment dépassé dans le jeu et sur coup de pieds arrêtés. Impliqué sur tous les buts, il a passé la majeure partie de son temps à regarder les parisiens combiner de manière insolente sans qu’il soit en mesure d’intervenir. Ses démarrages au ralenti l’ont encore pénalisé notamment sur le second but où Cavani lui met cinq mètres en cinq millisecondes. Catastrophique avec sa relance en tongs sur le troisième. Il marque le but olympien mais n’aura aucunement sauvé l’honneur de l’OM vu sa prestation derrière.

 

 

Rolando : 1/10

 

Même constat que pour Fanni. Un être malhabile et pataud chargé de marquer les flèches parisiennes et relancer le jeu marseillais. Forcément…

Pour le fun, il télescope Évra afin d’ouvrir bénévolement la voie royale à Lucas qui se la joue, heureusement, trop perso sur le coup. Une action guignolesque qui résume assez bien son match et son entente avec la recrue défensive du mercato.

 

 

P.Évra : 1/10 puis H.Bédimo : 2/10

  bedimo-fiche-joueur-2017

 

Match catastrophique pour Tonton Pat’. Pire encore, Emery avait donné pour consigne d’appuyer sur son coté car il avait bien localisé la faille. Un brin humiliant tout de même… Moins serein balle au pied que François Fillon durant sa lecture hebdomadaire du Canard Enchainé, il n’a tout simplement pas été au niveau. Avoir des couilles et une grande gueule, c’est bien. Mais avoir des pieds et du coffre, ça pourrait aussi servir. En espérant qu’il se rétablisse vite et nous prouve rapidement sa valeur.

Devant l’ampleur du désastre, Garcia a sorti du formol son autre arrière gauche du troisième âge: Henri Bédimo. Il n’avait plus joué depuis Septembre et ça s’est senti. Des retours défensifs en déambulateur mais de la bonne volonté offensive. N’a pas amélioré la relance.

 

 

W.Vainqueur : 3,5/10

 

Comme Sakaï, il a essayé mais n’a servi à rien. La qualité technique des milieux parisiens lui a fait danser une sale valse. Il a taclé, gratté mais n’avait aucune solution pour relancer et perdait donc systématiquement le ballon.

Ça fuitait de partout et il n’a pas toujours colmaté au mieux. Présent dans l’agressivité.

 

 

M.Lopez : 3/10

 

A beaucoup couru dans le vide. Peu de ballons touchés donc forcément pas à l’aise même s’il a quand même essayé d’envoyer deux, trois taquets en début de match. Replacé en second attaquant en milieu de première période, il a encore moins vu le cuir. Lors des rares phases de possessions olympiennes il était utile par sa qualité technique. Mais ces phases furent bien trop peu nombreuses et son utilité en conséquence bien trop limitée.

 

 

AF. Zambo-Anguissa : 2/10

Anguissa-fiche-joueur-2017

 

Présent dans l’impact avant de complètement baissé la tête et de même renoncer. A l’image de ce corner parisien en seconde période sur lequel il ne saute même pas pour gêner Kurzawa tout prêt de marquer. Il a parfois récupéré des ballons mais les a trop vite perdu. Pas au niveau technique.

 

 

F.Thauvin : 2/10

thauvin-fiche-joueur-2017

 

A couru tête baissée tout le match. Que ce soit devant, dans l’espoir de récupérer d’improbables ballons ou derrière, pour compenser (plutôt bien) les montées de Kurzawa. Lorsque le score a commencé à devenir sévère, il n’a pas été capable de prendre les rênes de l’équipe et s’est planqué comme tout le monde. Des coups de pieds arrêtés pas toujours très bien tirés alors que l’on a recruté un spécialiste de l’exercice pour 30M€… Il s’est imposé à l’OM, il doit désormais s’imposer dans les grands matches. Il en est encore loin.

 

 

D.Payet : 3/10

 

Il a donné l’impression d’être le seul à avoir le niveau technique nécessaire pour jouer dans l’équipe d’en face. L’élément olympien le plus dangereux et de loin avec deux frappes pas loin de faire mouche dont une sur le poteau. C’est également lui qui tire le coup franc qui amène le but. Défensivement, ce n’était évidemment pas ça et il a énormément souffert face à Meunier pas aidé par l’amicale des arrières gauches en fin de carrière. Aurait peut être eu plus d’impact dans l’axe délesté de tâches défensives.

 

 

C.Njie : 2,5/10

 

Le camerounais a fait les efforts sur le peu de ballons qu’il a reçu et en a rendu un ou deux exploitables. Il a une demi-occasion qu’il vendange d’un vieux pointu pas évident. N’a pas forcément démérité mais il reste bien trop léger pour jouer dans l’axe sur ce genre de match. Il manque d’épaisseur et d’intelligence de jeu pour poser des problèmes à des défenseurs de la trempe de T.Silva.

 

LE COACH

 

 

Rudi Garcia : 1/10

 

rudy-garcia-conf-2

 

Le coach s’est complètement planté mais semble avoir du mal à le reconnaître.

 

Quelque chose ne fonctionne pas dans l’approche mentale qu’il impose à ses équipes pour ce genre de matches. Il doit y réfléchir car les scénarios se répètent inlassablement à ce niveau depuis Lille.

 

Il n’a rien tenté dans son organisation et est resté sur un classique 4-3-3 qui avait déjà exposé ses limites face à Monaco au Vélodrome. Sa charnière centrale a pris l’eau comme elle l’avait déjà fait face à Monaco et Lyon, son milieu de terrain a été bouffé par les parisiens et ses attaquants n’ont jamais vu l’ombre d’un ballon. Un échec complet.

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0