Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

Quand Doria et la presse donnent de l’urticaire à Bielsa

Par Mis à jour le - Publié le
Quand Doria et la presse donnent de l’urticaire à Bielsa
Footballclubdemarseille TV

Le petit lexique des mots-urticaires de Marcelo Bielsa s’est encore enrichi jeudi lors de la dernière conférence de presse donnée par le coach de l’Olympique de Marseille.

Il y a avait « fatigue » prononcé juste avant la trêve par nombre d’observateurs de la L1 et qui avait valu une avoinée au journaliste qui avait osé le prononcer. Avec en substance cette phrase totalement dépourvue de mauvaise foi « si vous dites aux joueurs qu’ils sont fatigués, ils se mettent à le croire »…

Il y avait « défense à trois », ce système défensif pas toujours bien maîtrisé par l’effectif marseillais et qui avait valu quelques critiques notamment chez les « experts de Canal+ ». Marcelo Bielsa était même revenu après la fin d’une conférence de presse pour répondre à la question que personne ne lui avait posé sur la supériorité du dispositif…

Il y a maintenant « Doria » !

 

 

La question qu’il faut poser

Arrivé en septembre dernier, contre l’avis de l’argentin – « le « remplacement » de Mendes par Doria n’améliore pas notre effectif » avait il déclaré – le jeune international brésilien n’a toujours pas eu droit à une seule minute de jeu avec la L1. Et s’il paraît légitime de ne pas changer une défense qui fonctionne, les absences de N’Koulou, Fanni et Mendy amenait forcément une interrogation sur l’éventuelle titularisation de Mathéus Doria. D’entreée de jeu, Bielsa annonce sa défense ( à quatre éléments) : Lémina, Aloé, Morel et Dja Djédjé comme latéral gauche. Toujours pas de Doria et la seule évocation du Brésilien fait péter un plomb à l’Argentin qui en oublie même de temps en temps les règles les plus élémentaires de la politesse usuelles dans ce type d’exercice. « Toujours la référence à Doria... », s’irrite-t-il. “Le meilleur joueur actuellement dans cette position, c’est Morel, il y a aussi Nkoulou, Aloé, j’ai choisi ces options, et du coup je ne comprends pas le pourquoi de la question. »

Selon lui, les journalistes ne lui poseraient pas la bonne question : « La question qu’il faut (poser) c’est : avez-vous un problème avec Doria pour une raison ou pour une autre ? La réponse est +non, absolument pas+”.

Sauf qu’a priori nous sommes aussi libres de nos questions que lui de ses réponses. Or, cette question-là on lui a déjà posé, on a déjà eu cette réponse.  Donc il faut bien trouver une autre explication sur la non utilisation d’un joueur que la direction de l’OM  annonçait en septembre dernier comme le transfert phare ( de 5 a 10 millions d’Euros selon les sources) de la saison et la solution aux problèmes défensifs connus par l’OM dans l’exercice précédent.

Re crise d’urticaire : « Il est clair que vous ne comprenez rien au travail que je fais si vous pensez que les joueurs jouent suivant le prix qu’on a payé pour eux ». Car chacun le sait bien, le foot professionnel évolue au pays des bisounours !

 

 

Il a le talent selon Dante et Juninho

 

Le problème c’est que les journalistes ne sont pas les seuls à ne pas comprendre la situation de celui qu’on appelle désormais l’Arlésienne de Botafogo.

Par exemple, son compatriote Dante qui évolue au Bayern ne tarit pas d’éloge sur son jeune compatriote : « C’est un joueur qui a beaucoup de qualités. Je pense même que c’est le futur défenseur de l’équipe nationale brésilienne, dit-il sur RMC, le plus important, il l’a: le talent. ». Avis corroboré par un certain Juninho : « Je suis d’accord, Bielsa est un entraîneur reconnu, il est ce qu’il est, commente-t-il dans l’émission Luis Attaque. C’est lui qui doit choisir les joueurs pas le club, on est d’accord. Mais Doria, ce n’est pas sa faute, c’est un jeune joueur. Il a le talent(…) Doria il me rappelle Dante, c’est un gaucher. Il a des difficultés en un contre un mais il a de la vitesse, il sort bien le ballon… Il n’a pas joué un seul match, c’est difficile à comprendre tout ça. C’est un joueur qui a le niveau pour jouer à Marseille et faire une belle carrière ».

 

 

 Video Bielsa: « Il faut tomber le masque quand on pose des questions »

 

 

 

Il faut que j’y retourne

Le plus comique c’est que Bielsa lui même avait oublié de donner le bon argumentaire qu’il avait préparé pour expliquer l’absence de Doria. Et il a du revenir s’assoir à la table de la conférence pour nous la livrer. Et là le verbatim s’impose : « Si j’avais placé Morel arrière gauche, j’aurais eu le choix entre quatre défenseurs centraux. Aloé, Andonian, Sparagna et Doria. Ils ont tous vingt ans. J’ai estimé que ça ne leur aurait pas rendu service de les lancer dans une charnière si jeune. Tout à l’heure, j’ai oublié de vous donner cette précision importante et, sur le chemin du vestiaire, je me suis dit : « Non, il faut que j’y retourne. »

C’eut été ballot, en effet…

 

 

Antonin VIAN

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0