Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

#TFCOM – Les Notes de FCM : Fanni, patron, Cabella, relancé ?

Par Publié le - Mis à jour le
William Vainqueur of Marseille during the French National Cup match between Toulouse FC and Olympique de Marseille, round of 32 on January 8, 2017 in Toulouse, France. (Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport)

L’OM s’est imposé deux buts à un à Toulouse après prolongations. Un doublé de Rémy Cabella.

 

Plus que le résultat final, la manière aura été plutôt bonne avec des olympiens monopolisant le ballon mais n’arrivant pas à se procurer suffisamment d’occasions. Les toulousains n’auront existé qu’en contre et ne doivent leur but qu’à un concours de circonstances. Bref, qualification méritée. Et au niveau des prestations individuelles ? Les Notes de FCM.

 

 



 

 

 

LES JOUEURS

 

 

Y.Pelé : 5,5/10

pele-fiche-joueur-2017

 

Un match typique de l’Albatros avec pas grand chose à faire ni d’exploit sur les deux seules vraies occasions toulousaines. L’une a fait but, l’autre n’était pas cadrée. Ceci dit, il repousse bien une frappe toulousaine en début de match et n’a pas non plus hésité à s’imposer en costaud face à Jullien sur corner en première mi-temps pour marquer son territoire. Dommage que ses relances au pied ternissent le tout en étant systématiquement à l’arrache.

 

 

H.Sakaï : 6/10

sakai-fiche-joueur-2017

 

Un taulier. Qu’elles sont loin les brimades sur son niveau de jeu et la volonté un peu trop poussée de certains de le comparer à Nakata ! Le japonnais est désormais une valeur sure de cette équipe. Défensivement, il aura été parfait pendant 120 minutes. Offensivement très actif en première période, on l’a moins vu devant après le retour des vestiaires.

 

 

R.Fanni : 6,5/10

 

Le patron derrière. Tranchant dans ses interventions et intéressant dans ses relances qui sautent des lignes en touchant ses coéquipiers dans les trente mètres adverses. Il est malheureux sur l’égalisation où sa récupération autoritaire lui échappe et rebondit sur Lopez qui remet en jeu Durmaz. Il fallait ce type de concours de circonstances pour le prendre à défaut ce soir. Il a bien maîtrisé l’espace dans son dos également, ce qui est habituellement son point faible.

 

 

Rolando : 5/10

 

Pas aussi heureux que son coéquipier en charnière centrale, le portugais a tout de même limité les dégâts grâce à son placement et sa sérénité communicative. Pas fou mais propre dans les relances, il a cependant moins gagné de duels qu’à l’accoutumée et a dû en conséquence courir après le ballon. Pas son point fort.

 

 

K.Rekik : 5,5/10

 

L’intérimaire no2 au poste de latéral gauche était sur le pré étant donné que le titulaire et l’intérimaire no1 sont tous les deux blessés. Que dire de son match ? De la bonne volonté à jouer un rôle pas naturel pour lui. Un éléphant dans un magasin de porcelaine en zone offensive mais un bon fonctionnaire derrière. À noter qu’il a eu la bonne idée de ne pas nous offrir une de ses habituelles crises de narcolepsie.

 

 

W.Vainqueur : 6/10

 

Excellent dans la conquête du ballon, il a parfois été fébrile en phase défensive. Surtout en seconde période, cela était peut être dû à ce carton sévère qu’il avait récolté à la 37ème. Toujours est-il que l’OM ayant joué la majorité du temps dans le camp adverse, sa capacité à surgir pour récupérer des ballons hauts aura été très utile. Un bon match.

 

 

M.Lopez : 6/10

 

Bon match également de « Super Minot » avec une passe décisive à la clé. Avec de la réussite, il en aurait même eu deux au terme du temps réglementaire si à la réception de son offrande Alessandrini n’avait pas vu le poteau lui refuser le chemin des filets. Cette dernière action illustre d’ailleurs des coups de pieds arrêtés souvent bien tirés par sa personne. Autrement, il fluidifie toujours le jeu et fait preuve de beaucoup d’assurances dans les transmissions et les contacts.

 

 

AF. Zambo-Anguissa : 6,5/10

Anguissa-fiche-joueur-2017

 

Lorsque l’on joue face au TFC, il est vital d’opposer de sérieux arguments physiques. Zambo fut presque à lui tout seul les arguments physiques du compartiment offensif olympien de dimanche. Entouré de petits formats (Cabella, Lopez, Sarr), il a compensé ce déficit physique dans le camp adverse. De plus ses déplacements entre les lignes sont de plus en plus intéressants et sa présence aux abords de la surface préoccupe constamment les défenses adverses. Il s’est même permis le luxe d’agrémenter le tout d’un superbe grand pont à la 94ème. Averti à la 30ème alors qu’il récupère le ballon mais que Dupraz hurle sur la touche.

 

 

F.Thauvin : 5,5/10

thauvin-fiche-joueur-2017

 

Le capitaine olympien du soir s’est beaucoup dépensé mais s’est très peu montré à son avantage passé les quarante cinq premières minutes. Sa relative dissipation est peut être dû aux permutations constantes nécessaires au système de jeu mis en place dimanche après-midi. Loin de son coté droit et des dédoublements de Sakaï, il fut moins dangereux. Il reste cependant un exemple d’investissement et de combativité.

 

 

R.Cabella : 6/10

Cabella-fiche-joueur-2017

 

Un match contrasté pour l’ex-montepllierain. Du coté négatif, une première période où il est apparu emprunté manquant gravement de spontanéité gestuelle et gâchant ainsi les possibles situations offensives de son équipe. Son grand mérite est de ne pas avoir baissé la tête et d’être revenu sur le terrain avec les crocs. Il ouvre le score dès la quarante-huitième et récidivera en prolongations. Plus que ses buts, il faut retenir sa combativité et une certaine simplicité dans ses choix de jeu après le repos. On attend maintenant de la continuité dans les performances. Il avait déjà brillé en Septembre sur un match avant de disparaitre.

 

 

B.Sarr : 6/10

 

Il était donc le troisième élément offensif de l’après-midi chargé de permuter et de faire oublier l’absence d’un vrai numéro 9 pour ce match. L’ex-messin est à gratifier d’un bon match, une grosse activité (comme d’habitude) mais de l’intelligence dans son placement et ses retours. On lui reproche trop fréquemment de ne pas lever la tête dans son couloir pour souligner avec insistance les bons options choisies cet après-midi. Sa grosse dépense d’énergie l’a par contre peut être pénalisé au moment de terminer ses actions puisqu’il a fait preuve d’un certain déchet dans la surface. Utile malgré tout ce soir. Remplacé à la 69ème par un Alessandrini (5,5/10), très volontaire mais qui semble vraiment à la peine physiquement. L’enfant des Chartreux est passeur décisif sur le but de la qualif’ et touche le poteau dans les arrêts de jeu de la seconde période.

 

LE COACH

 

 

Rudi Garcia : 6/10

 

rudy-garcia-conf-2

À l’heure où les rumeurs d’une arrivée de Bielsa à Lille se font de plus en plus insistantes, nul doute que la présence de Rudi Garcia sur le banc marseillais adoucit grandement l’amertume.

 

L’ex coach… du LOSC devait faire sans vrai attaquant de métier confirmé ce dimanche. Il a donc opté pour un système à trois ailiers qui permutaient sur toute la largeur sans rentrer dans les duels avec la très rugueuse charnière toulousaine.

 

Ils lui ont tourné autour pour la prendre à défaut et ça a fonctionné. Le travail avait été bien effectué en amont.

 

Ses causeries doivent avoir un certain effet puisqu’après chaque pause, les olympiens sont revenus déterminés et prêts à faire la différence. Avec le retour de Gomis, son grand défi à venir sera de rendre Cabella à nouveau performant sur la durée.

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0