Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

Agir avant qu’il ne soit trop tard !

Par Mis à jour le - Publié le
@Iconsport

Allez, on reprend l’OM demain, et c’est pas trop tôt.

Au vu de l’état des troupes avant la coupure, surtout chez ses éléments moteurs, les pistons, mais aussi Rongier, Veretout, Guendouzi à un degré moindre, Sanchez, cette trêve internationale était la bienvenue et il nous tarde de savoir si elle aura vraiment permis aux uns et aux autres de recharger les batteries.

Il nous importe avant tout de retrouver cette force collective qui appuie sans arrêt sur l’arrière-garde adverse sans la laisser respirer, ce jeu que préconise Tudor qui nous a paru un peu (beaucoup) disloqué par le coup de mou de ceux qui habituellement sont chargés de le conduire.

Clauss a joué 3 mi-temps en EDF et je vous avouerai que je n’ai pas regardé de très près ce qu’ont fait les autres internationaux. Guendouzi n’est pas apparu il me semble, Deschamps ne pourra ainsi pas lui reprocher la moindre défaillance.

J’enfonce bien entendu une porte ouverte en disant qu’il est important pour les olympiens de reprendre leur marche en avant, histoire de bien aborder cet agenda énormissime qui débute avec ce match à Angers. Le Qatar est situé 2 points devant nous, tentons au moins de garder cet écart, et derrière ça va commencer à revenir, Monaco, Lyon, Rennes, et d’autres qui sont prêts à profiter de la moindre de nos défaillances.

Une nouvelle contre-performance signalerait que l’équipe connaît peut-être un problème plus grave qu’un coup de mou et cela nous inquièterait car Angers est le plus petit morceau du programme qui vient.

Angers où 500 supporters marseillais seront admis dans le parcage. Nous espérons tous qu’ils se tiendront correctement, et que du côté d’Angers, les autorités du territoire sauront aussi canaliser leurs troupes et éviter qu’elles ne provoquent les nôtres. L’après-match de la saison dernière fut désolant.

Plus que du match, c’est de nos supporters que je suis tenté de parler ici.

Car certains commencent à m’inquiéter et je pense que c’est l’affaire de tous de prendre désormais les choses en mains avant que d’autres dérives n’interviennent : autorités, institution OM, journalistes, responsables d’associations, et suiveurs divers. L’OM a commencé avec la suspension d’une vingtaine d’abonnements de supporters pour une durée de 2 ans.

Rien ne justifie la violence. Même quand on est un supporter olympien.

A ceux qui s’inventent une mission de défenseur de la nation marseillaise, j’ai envie de leur proposer d’aller se moucher tellement je vois dans leur comportement une attitude puérile d’ado mal dégrossi, sans cerveau, et entièrement piloté par leurs hormones, leurs fantasmes de puissance (souvent le cas chez les faibles).

On m’a fait le récit précis de ce qui s’est passé à Auxerre dans le petit restau en bord d’Yonne proche du stade de l’Abbé Deschamps, et c’est effrayant. Au prétexte qu’un marseillais aurait été battu par deux parisiens, le matin, que personne n’a revus ensuite, des supporters de l’OM sont arrivés comme des jobastres dans un lieu paisible et l’ont retourné alors que s’y trouvait à 90% des familles avec des enfants, ou des personnes d’un certain âge. On a coincé ces gens au milieu d’une violence extrême et gratuite dont ils se souviendront longtemps, et qui ne leur laissera qu’une effroyable idée de Marseille et des marseillais. Je ne voulais pas le croire et c’est pourtant la vérité.

J’en vois certains rire ou sourire, et ce n’est pas drôle. Moi aussi, je suis parfois tenté de déconner au sujet de ce folklore parce que j’y baigne et que je ne vois pas toujours la réalité en face. Mais j’ai plutôt envie de réagir, de tirer à mon tout petit niveau la sonnette d’alarme, qu’au moins on sache que j’aurais fait ma part pour essayer d’en ramener, au moins par le verbe, quelques-uns à la raison. Je suis dégun, ok mais vous aussi et tant pis, se taire serait la pire des choses.

Les évènements qui ont conduit l’UEFA à prononcer un huis-clos pour la réception du Sporting, et la suspension du Virage Depé pour Tottenham sont intolérables. Je ne suis absolument pas solidaire des excités du bulbe qui ont répliqué par de nombreuses fusées à la première que les allemands ont envoyée. Je pense que le courage aurait plutôt consisté à attendre que les autorités interviennent pour stopper le cono allemand qui a déclenché les hostilités.

Je ne peux pas pardonner à ceux qui ont répliqué d’avoir pris à leur tour le risque de blesser gravement des innocents, ce qui est précisément et malheureusement arrivé. Je ne peux pas comprendre qu’on s’engraine à vouloir casser du supporter allemand la veille du match alors qu’il n’a pas encore bougé une oreille, et que la plus grande partie de ceux qui étaient descendus de Francfort pour l’occasion sont des individus sans histoire, et sans aucune intention d’en chercher.

Je ne veux pas être assimilé à ces supporters marseillais.

Je ne suis pas ces gens-là.

Marseille n’est pas ces gens-là.

98% des passionnés qui fréquentent le Vélodrome ne sont pas ces gens-là, ces inconséquents qui cherchent à compenser une vie sans doute vide et froide et dont l’idée d’humanité s’est progressivement estompée.

Il appartient maintenant aux responsables de clubs de supporters, à la Ville, au club, de vite régler ce problème car au bout du compte, l’idée qu’un jour l’OM soit banni des compétitions européennes ne représente plus une impossibilité. Aucune personne aimant ce club ne peut souhaiter ça. Il s’agit de rappeler les bases. L’OM c’est le oaï mais certainement pas la violence aveugle et le hooliganisme qui se profile si on laisse faire encore longtemps. Attention, nous arrivons aux limites et il faut vite réagir.

Libres aux inconscients, qui justifient sur les réseaux tous les écarts pour préserver leur dérisoire popularité, de continuer à soutenir ces comportements absurdes au prétexte que ce serait cela la mentalité Ultra. Et de rappeler leurs combats de jadis, qu’il faut que jeunesse se passe, que c’est pour la défense des couleurs, du blason, et du con de Manon, patin-couffin. Désolé, mais sans moi. Si vous voulez que ça continue, allez-y. Et quand Marseille aura du sang sur les mains à cause de ces débilités, ne venez surtout pas pleurer.

Agissons tous avant qu’il ne soit trop tard.

Vive le grand Roger Magnusson !

Thierry B. Audibert

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0