OM Mercato Mis à jour le - Publié le - Par

Bédimo, Fanni, Sarr… Qui doit partir en priorité ? Venez Voter !

.
Info Chrono
Top articles de la semaine
Team of Marseille during the friendly match between Olympique de Marseille and Fenerbahce on July 15, 2017 in Lausanne, Switzerland. (Photo by Philippe Le Brech/Icon Sport)


 

 

L’OM new look a commencé son dégraissage. Après les départs de Karim Rekik (Herta Berlin), Stéphane Sparagna (Boavista), Julien Fabri (Brest), Baptiste Aloé (Valenciennes), Antoine Rabillard (Béziers),  Jérémie Porsan-Clemente (Montpellier) et Brice Samba(Caen) et hier soir Bill Tuiloma (Portland), Zubi risque de continuer d’alléger l’effectif afin de pouvoir consacrer sa masse salariale aux nouvelles recrues.

 

Voici donc la liste des potentiels partants cet été en accord avec les standards élevés du Champions Project. Mettez-vous à la place de Zubizarreta et votez pour les joueurs auxquels vous souhaitez dire au revoir en priorité.

 

 

En défense, des lacunes et une concurrence trop importante

 

 

Henri Bedimo

Arrivé il y a un an, l’ex-Lyonnais au salaire important (137 000 € nets mensuels selon Sportune en 2016) et dont le contrat va jusqu’en 2019 va avoir du mal à se faire une place dans l’effectif. Après une saison plus que moyenne, le camerounais assure ne pas vouloir partir, malgré son rang de 4ème latéral gauche de l’effectif (après Evra, Rocchia et Hubocan). Il risque donc de rester en tribunes pour la saison. Et un mec qui coûte 1,9 M€ pour rester en tribunes au Vélodrome, c’est pire qu’un emploi fictif.

 

 

Matheus Doria

 

En vérité c’est difficile d’en vouloir à Doria. Acheté en 2014 à Botafogo, le grand espoir brésilien s’est vu barrer la route par Bielsa. Après des prêts peu fructueux à Sao Paulo et Grenade, il a fait une saison presque pleine à Marseille. Mais dans une défense en chantier, Doria ne s’est pas distingué. Tantôt central, tantôt latéral gauche, le défenseur n’a vraiment brillé que ce fameux soir de janvier où il a enflammé le Vel’ avec son but face à Lyon. S’il a les qualités pour faire une carrière correcte, on le voit mal continuer à Marseille avec la concurrence à ses postes (Rolando, Rami, Sertic, Gustavo, Evra, Kamara, Hubocan…).

 

 

Rod Fanni

Tonton Rod. Le premier à être revenu à Marseille après une expérience exotique avortée en 2016. Fanni a été un fidèle  soldat Olympien pendant 5 ans. Latéral droit, arrière central et même lofteur (sous Bielsa), l’ex-Rennais a toujours apporté son aide où l’on avait besoin de lui. Mais cette saison, malgré un temps de jeu conséquent, le martégal a inquiété avec des prises de balles pas toujours rassurantes et un cardio qui s’essouffle. Fanni qui d’après L’Equipe émargeait à 160 000 € bruts par mois l’année dernière, n’a « pas entendu parler de départ », mais il doit bien sentir que le vent tourne. Aujourd’hui il est un élément essentiel du vestiaire phocéen, toujours souriant, blagueur et malicieux… si seulement ses performances sur le terrain étaient aussi aiguisées que son humour.

 

 

Gaël Andonian

 

 

Lorsque l’on cite les internationaux marseillais on pense à Payet, Thauvin (France), Sakaï (Japon), N’Jié, Anguissa (Cameroun)… mais on cite rarement le nom de Gaël Andonian alors qu’il joue régulièrement pour l’équipe nationale d’Arménie aux côtés de Mkhitaryan (16 sélections). Alors Gaël que ce soit clair, on n’a rien contre toi mais 11 minutes en Ligue 1 c’est limite pour juger ton niveau. Cela parait inéluctable: tu es le prochain sur la liste des minots qui partent après Sparagna, Aloé, Rabillard… Ensemble vous avez porté fièrement les couleurs marseillaises en CFA 2.  Ils sont déjà tous loin de Marseille…

 

 

Tomáš Hubočan

 

Pour avoir cité ce nom dans cette liste je serais surement châtié par notre journaliste Mourad Aerts qui loue sa polyvalence. Et je ne peux que lui donner raison. Mais Hubocan c’est de gros espoirs à sa signature, un CV plus que correct (Zenit, Dynamo Moscou, Equipe nationale de Slovaquie…) mais au final très peu de temps de jeu, et des prestations globalement décevantes. Blessé une bonne partie de la saison, ses apparitions (14 au total) ont été discrètes. Et quand elles ne l’étaient pas c’était pire: Le 21 septembre 2016 à Rennes, il fait une passe décisive à Giovanni Sio avant de provoquer un penalty aberrant. Rudi Garcia recherche des jeunes polyvalents en défense, et Tomas a déjà 31 ans.

 

 

 

En attaque, peut-on se permettre de lâcher des joueurs?

 

 

Bouna Sarr

 

 

 

Oui, Bouna est dans les attaquants. « Mais il jouait milieu de terrain à Metz et maintenant il joue arrière-droit » oui, on sait tout ça. Mais la saison dernière, Bouna Sarr apparaissait souvent sur le flanc gauche de l’attaque. Si ses qualités de vitesse sont indéniables, le franco-guinéen semble trop juste techniquement pour occuper ce poste. Concurrent direct de Dimitri Payet, on le voit mal prendre la place du numéro 10 marseillais. Garcia ne peut pas l’intégrer à son milieu de terrain (avec aucun ailier en 4-3-3) mais le test en défense s’est avéré payant. Avec quelques matches solides en préparation à la place de Sakaï, l’ancien messin s’est trouvé une nouvelle vocation. Une reconversion nous semble être la seule alternative à un départ (le RC Strasbourg serait intéressé par le joueur). Et vous ?

 

 

Rémy Cabella

 

 

Rémy Cabella, qui n’a plus fait une saison régulière dans la performance depuis 2013/14, s’est parfois révélé utile cette année comme contre l’ASSE (4-0) ou Monaco en Coupe (3-4 a.p.). Mais avec 12 buts en 77 matches, les stats de l’ex-montpelliérain ne plaident pas en sa faveur. « RC7 » a fait quelques apparitions mais a souvent déçu: brouillon, incapable de jouer en une touche de balle, faisant des passements de jambes à tout va… l’ajaccien a souvent fait rugir le Vélodrome, mais pas de bonheur. Si on était heureux de sa signature en 2015, aujourd’hui les avis sont plus contrastés. Et selon vous, Cabella reste en doublure ou fait ses valises?

 

 

Clinton N’Jié

 

 

Si dans la rédaction il y a beaucoup de divergences sur le rôle que N’Jié peut jouer à l’OM, nous sommes unanimes pour dire que le camerounais n’a pas assez prouvé cette saison. L’air absent, jamais de sourire, l’attaquant semble ailleurs. Pourtant lorsque Gomis est absent ou Payet fatigué, Garcia lui donne sa chance et assiste aux prestations de son joueur: rapide, certes, capable de marquer des buts à la fois important et improbables, certes, mais bien trop peu consistant sur la durée. On comprend mieux pourquoi Tottenham l’a lâché aussi facilement. Un départ est évoqué alors qu’il vient d’être transféré.

 


 

 

Voilà donc la listes des joueurs qui pourraient potentiellement partir. Venez voter et donner votre avis en commentaire sur les priorités du mercato marseillais côté départs.