Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

BERNARDONI NOUS FRUSTRE…

Par Mis à jour le - Publié le
Leonardi BALERDI Stade de la Mosson - Montpellier (France)

L’OM n’a pris qu’un point à Angers, il faudra s’en contenter. C’est toujours pareil, si tu ne mets pas au fond les opportunités, surtout quand elles sont rares, alors cela devient difficile.

Si Luis Henrique ou Bamba Dieng avaient gagné au moins un duel dans ceux qui les ont opposés à Bernardoni, le match eut été différent.

Car les joueurs de Gérard Baticle étaient décidés à ne rien laisser aux marseillais en terme d’intensité, marseillais dont le jeu n’aura pas eu la même fluidité et la même qualité technique que d’habitude.

Amavi et Caleta-Car faisaient enfin leurs débuts dans cette valeureuse équipe olympienne, ils devaient se montrer à la hauteur de cette confiance. Ce ne fut pas vraiment le cas, surtout Amavi.

13e La 1re occasion olympienne. Bamba Dieng récupère un ballon, il lance parfaitement dans la profondeur et plein axe un Luis Henrique qui avait fait le bon appel, malheureusement le brésilien joue très mal le coup.

18ème 1er tir angevin suite au renvoi par Balerdi plein axe d’un centre. Ça passe au-dessus.

35e On nous vole un corner. Caleta-Car reprenant de la tête un corner d’Harit, elle est contrée, l’arbitre donne sortie de but.

36e on nous vole un coup-franc. Luis Henrique parti dans la profondeur est poussé dans le dos.

40e Harit aurait pu obtenir un pénalty mais juste avant, Bamba Dieng avait été signalé hors-jeu.

Il ne se passa pas grand chose dans le premier quart d’heure suivant le retour du Vestiaire.

65e Harit prend un carton pour simulation en vue d’obtenir un pénalty.

66e Un magnifique Aux Armes retentit, les commentateurs s’en étonnent.

82e Bamba merveilleusement lancé par Konrad en profondeur, se présente devant le gardien et perd le duel.

86e centre d’Ünder, Bamba reprend comme il peut… à côté.

Le match se termine sur un score nul et vierge.

Les angevins, agressifs à la récupération, très remuants, n’auront jamais fait planer le danger sur les cages de Pau Lopez qui n’a encore une fois rien eu à faire, ce qui permettra au coach de le laisser en place car il n’a toujours pas pu le juger. Nous non plus.

C’est étrange, tous ces matchs en voyant un si faible nombre de tirs cadrés sur nos cages. Alors, c’est sûrement à mettre sur la qualité de la défense olympienne, mais aussi à la maladresse des adversaires. Et peut-être, supposition, que Pau Lopez commande mieux sa défense, mais je ne le jurerais pas.

Je me dis en concluant ce billet qu’il nous est arrivé par le passé de perdre ce genre de match. Tu domines, tu as des occasions, et tu prends un contre. Alors il faut considérer ce point comme un progrès pour l’OM, il faut accorder ce bon point à Sampaoli dont les changements n’ont certes fois pas permis le coaching gagnant, peut-être un signe de légère fatigue du groupe.

Nous savions que nous ne gagnerions pas tous les matchs.

On a envie de ressortir personne ce soir. Tout le monde s’est battu. Amavi a frisé la correctionnelle deux ou trois fois. On attend plus de Gerson, il faut le signaler.

Lens, notre prochain adversaire a perdu, le Qatar l’a malheureusement remporté à Metz et creuse l’écart…

Vive le grand Roger Magnusson !

Thierry B Audibert

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0