PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant
PUBLICITÉ

OM : « Avant le contexte était plus violent, aujourd’hui il y a une sorte de fatalisme »

Publié le - Mis à jour le
La rédaction de Football Club de Marseille est composé de journalistes suiveurs de l'OM (olympique de Marseille) depuis plus de 10 ans. Nos journalistes couvrent l'actualité de l'OM et du mercato OM quotidiennement.

OM - ASSE (1-1): La réaction de Michel par FootballClubdeMarseille OM : « Avant le contexte était plus violent, aujourd’hui il y a une sorte de fatalisme »
Footballclubdemarseille TV

L’OM vit une saison médiocre, si certains supporters peuvent encore avoir des réactions inappropriées (Thauvin et surtout Michel ont été secoué après le nul face à l’ASSE), l’ambiance générale est bien moins violente qu’il y a 20 ans. Interrogé par la Provence, l’ancien coach de l’OM, Gérard Gili donne son point de vue sur la situation de Michel :

 

Gili : « Un passage à Marseille peut être crucial dans une carrière »

 

« Un passage à Marseille peut être crucial dans une carrière. Pour un entraîneur, l’OM, c’est comme un examen qui laisse ensuite des traces. Si on y réussit, on gardera cette aura durant toute sa carrière, mais si ce n’est pas le cas, c’est un coup d’arrêt net, très difficile à vivre, Dans ces cas-là, il ne faut pas s’affoler, on doit garder son sang-froid. Si on a peur de perdre sa place, on perd ses propres convictions, on fait ce qu’on entend à droite ou à gauche, et plus personne ne comprend le fil directeur. À mon époque, le contexte était plus violent, quand nous perdions, nous restions enfermés dans le vestiaire durant deux ou trois heures. Aujourd’hui, dans les tribunes, il y a une sorte de fatalisme qui fait que les gens discutent de tout autre chose que du match. »

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0