Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

Dauphin sous le sapin… [Thierry B. Audibert]

Par Publié le - Mis à jour le

Allez, on ne va pas demander le grand soir à l’OM, juste un dernier effort dans un moment qui ne nous réussit pas toujours, leurs femmes attendant généralement les joueurs avec les valises dans la voiture, prêtes à foncer vers l’aéroport.

Et Reims, c’est toujours emmerdant à jouer. Ne nous fions pas à son classement, c’est une équipe très irrégulière. Elle a pu se faire surprendre sur son terrain par Angers, mais elle s’est montrée capable de l’emporter à Lyon. Mèfi !

Quelqu’un a-t-il prévenu Sampaoli du risque de démobilisation, même inconscient, de ses troupes ? Il pourrait tomber de haut s’il devait constater que les joueurs ne donnent pas tout.

Parce que pour ma part, je vous le dis, je ne suis pas serein. Je ne m’installerai pas dans mon fauteuil avec ce petit air de tranquillité qu’on pouvait avoir dans les années Tapie, quand le Boss mettait de longue la pression et qu’il avait les joueurs pour la prendre et la transcender. Dans mon canapé parce que j’ai raté le moment de reprendre mon abo en Virage cet été, je précise pour ceux qui n’auraient pas suivi.

Je ne suis pas serein parce que le match contre Strasbourg ne m’a pas convaincu. On ne réussissait rien de bon jusqu’au coup de génie, l’éclair acrobatique de Dieng.

Ça va toujours très vite le football. Un but placé au bon moment peut suffire à te décaler le regard sur un match.

On m’objectera que le gardien marseillais n’eut pas grand chose à faire et ce n’est pas faux, même si les alsaciens péchèrent peuchère (c’était tentant !) par maladresse.

Oui mais, dans le contenu, ce que nous proposions jusque-là avec Dieng et Luis Henrique inoffensifs ne plaisaient à personne.

Il ne reste qu’à souhaiter que ce soir nos joueurs s’appliqueront avec enthousiasme à faire basculer la rencontre dans le bon sens pour bien finir cette année que nous avons tous envie de voir mourir. Moi particulièrement pour toutes sortes de raisons sur lesquelles je ne m’étendrai pas, alors que 2022 me fait déjà quelques promesses que j’espère elle tiendra.

Impossible de savoir sur quel joueurs le coach argentin s’appuiera pour commencer cette rencontre. Nous avons toutefois la certitude que quels que soient ses choix, le groupe a largement les moyens de nous l’installer au pied du sapin, cette place de Dauphin qui nous tend les bras.

Les olympiens commettraient une grave erreur en ne mettant pas tous les ingrédients pour provoquer la réussite qui valoriserait le travail effectué depuis le début de la saison, même s’ils nous laissèrent grandement sur notre fin en Europa League.

Donnez-nous… donnez-vous surtout ces trois points et ce sera champagne, c’est Reims… ça tomberait bien.

Il sera temps par la suite de se demander, et d’observer, si McCourt donnera à son président et à son entraîneur, les moyens de renforcer l’effectif pour qu’il atteigne son objectif Ligue des Champions qui mettrait du beurre dans les épinards. Et pourquoi pas attraper enfin la Coupe de France, dans laquelle les olympiens ont plutôt réussi leur entrée et se trouvent un peu favorisés par le sort.

Je vous souhaite à toutes et tous un bon match.

Vive le grand Roger Magnusson !

Thierry B. Audibert

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0