PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant
PUBLICITÉ

Édito : Aulas et la ridicule stratégie du « plus c’est gros, plus ça passe »

Publié le - Mis à jour le
Jean Michel Aulas - président de l'olympique lyonnais
Jean Michel Aulas - président de l'olympique lyonnais
Jean Michel Aulas - Lyon

 

Toute série (ou film) d’actions a besoin d’un bon méchant. La superproduction française du printemps, « La course au podium » *, a Jean-Michel Aulas. Une valeur sure du cinéma français notamment grâce à ses entrées dans les studios de la LFP. Un peu comme Louis de Funès ou  Woody Allen, le papy grognon du 6.9 joue toujours sur le même registre mais fait d’abord grincer des dents avant de faire rire. 

 

 

Son petit jeu d’acteur cartonne particulièrement dans la cité phocéenne où le bel olympique semble être devenu le Nemesis ultime de JMA. Bien sûr il envoie aussi un scud ici ou là aux qataris de Paris ou aux russes de Monaco mais rien n’effacera pour lui un bon round face à ce club increvable, qui même dans ses périodes sombres, ralliaient plus de suffrages que son Institution au bon miel d’abeilles. 

 

 

Son plan d’attaque est toujours le même : miser sur le « plus c’est gros, plus ça passe ! » À quatre épisodes du terme de la saison 2017/18, le vieux routier du circuit n’hésite pas à tirer sur ses plus belles grosses ficelles.

 

 

Tournons en ridicule ses grommellements sur Twitter

 

 

Ce personnage bien écrit, malgré des recoins confinant à la caricature, est loin d’être stupide. Lorsqu’il raconte n’importe quoi via son jouet préféré, Twitter, il sait exactement ce qu’il fait. En deux fois 280 caractères, il a ce week-end déplacé le débat du point A « Penalty oublié pour Dijon » au ridicule point B « Suspension pour Dall’Oglio après propos sur l’arbitre » avant d’aller encore plus loin et d’atteindre le point Z « Suspension pour Garcia pour blague anodine sur l’arbitrage. » 

 

 

 

 

Lorsque lui critique ou tourne en dérision l’arbitrage (ce qu’il fait de manière EXTRÊMEMENT fréquente), il n’y a rien de méchant. Lorsque les autres le font, la boîte à sanctions devrait être de sortie… Le scénariste ne nous prendrait pas pour des cons, là ? 

Il est temps de prendre ses gazouillis pour ce qu’ils sont : des sketchs d’humour absurde ayant pour but de détourner l’attention. 

 

 

Ses diversions désespérées ne doivent pas faire oublier les faits :

  • 1) il y avait penalty pour Dijon *2
  • 2) Lors des incidents d’OM/Lyon, seul Anthony Lopes a asséné un coup.

 

Supporters marseillais : inondons twitter et les réseaux sociaux de ces images plus parlantes que n’importe quelle punchline ! 

 

 


 

Son impact médiatique est trop puissant pour ignorer le personnage, traitons-le simplement de la manière dont il le mérite. Comme un bon acteur comique un peu has been maugréant sur Twitter. Tournons le-en ridicule comme lui essaye de tourner notre passion en ridicule… 

 

 

 

*(loin au box office derrière le blockbuster international « En route vers la deuxième étoile »)

*2 Une erreur de jugement arbitrale, ça arrive. 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0
     
    yandex bola