Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant

ÉQUATION À PLUSIEURS INCONNUES…

Par Publié le - Mis à jour le
Amine Harit - FC Schalke 04
Amine Harit - FC Schalke 04
Amine Harit - FC Schalke 04

Soyons clair, à ce stade encore débutant de la saison, nous avons rarement des certitudes. Les équipes n’ont pas encore trouvé leur rythme de croisière, les complémentarités se rodent quand certains plans de jeux s’érodent. Ils fonctionnaient la saison précédente, tu changes un ou deux éléments et ciao, ce que tu faisais facilement ne passe plus.

Des absents

Tu prends l’OM. L’équipe qui attaquera la rencontre à Monaco ce soir sera différente de ce que nous avons pu voir dans les premiers matchs. Gerson et Konrad de retour des Amériques où ils sont partis disputer des matchs pour leurs équipes nationales respectives pourraient ne pas être alignés, alors que nous apprenions hier au soir que Payet, homme en forme, ne prendra peut-être part à la rencontre.

On est donc en droit de se demander comment jouera l’équipe olympienne, sans doute avec le si longtemps désiré et attendu Pol Lirola et peut-être l’inattendu Amine Harit si Sampaoli juge que c’est le moment de le lancer dans le grand bain de la Ligue 1.

Et si Payet est absent, qui pour jouer en faux 9 ? À moins que Dieng soit présent d’entrée.

Nous avons hâte d’être à ce soir pour voir comment cela va se passer et avec qui.

Monaco pour sa part a beau rester sur 4 matchs nuls, voyant ainsi un départ contrarié auquel il faut rajouter leur non-qualification finale à la rémunératrice Ligue des Champions, cela reste une équipe dangereuse bien décidée à se payer l’OM pour vraiment lancer sa saison. Mais voilà qu’elle devrait enregistrer aussi quelques absences notables, parmi lesquelles Ben Yeder.

Il semble qu’en ce moment les matchs se gagnent surtout à l’énergie, la question qui se pose est de savoir laquelle des deux aura les meilleures réserves au sortir de la trêve internationale, ce moment où certaines équipes perdent parfois le fil de ce qu’elles commençaient à mettre en place.

Marquer les premiers

Nous avons envie de voir un OM qui repart de l’avant après le match à Nice dont le score n’a certes pas été validé mais qui aura peut-être laissé des traces. Il sera encore une fois capital de convertir les premières occasions, de marquer les premiers de façon à moins devoir s’exposer aux contres adverses. Être tueur devant, empêcher le camp d’en face de trouver des joueurs partis dans le dos de nos défenseurs, être vigilants sur coups de pied arrêtés, que Mandanda se montre décisif, voilà quelques ingrédients indispensables à l’obtention d’un résultat positif qui nous permettrait de rester dans le haut du classement.

Bêtement, on a tendance à se dire qu’être bien placé, dans les cinq premiers, nous laisserait en meilleure position en remportant le match en retard que devient de fait le Nice-OM que la commission de discipline a décidé de nous faire rejouer. Oui mais les matchs en retard… nous avons appris à ne pas trop compter dessus. À moins que Sampaoli sache trouver les mots que ses prédécesseurs n’ont pu exprimer.

Puisque j’y suis, il nous reste bien en travers de la gorge ce match à rejouer. Il demeure incompréhensible que la commission ait choisi de tourner le dos à la jurisprudence en n’accordant pas la victoire sur tapis vert à l’OM. Cela fait d’autant plus mal que la rencontre va surcharger le calendrier et risque, selon où il sera placé, de déstabiliser l’équipe dans une séquence importante de sa saison.

Bref, le match de ce soir est une équation à plusieurs inconnues, ce qui le rend encore plus intéressant. Pourquoi ne pas en revenir avec de bonnes certitudes ? Ce serait bien sûr trop bon d’en revenir avec les trois points.

Vive le grand Roger Magnusson !

Thierry B Audibert

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard