PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
Info Chrono
  • Loading
Précédent Suivant
PUBLICITÉ

Ex OM: Sparagna « En France on a l’habitude de ne pas respecter pas les consignes ! »

Publié le - Mis à jour le

Joueur de Vilagranquese en D2 portugaise, Stéphane Sparagna a raconté son confinement à la Provence. Il en a profité pour rappeler à l’ordre les français qui manquent de civisme…

 

 

Tout comme le championnat français, la D2 portugaise en temporairement suspendue à cause du coronavirus. L’ancien marseillais qui joue désormais à Vilagranquese est confiné au Portugal. Il s’est exprimé dans les colonnes de La Provence, pour décrire cette épreuve.

 

On dirait des enfants– Sparagna

 

A LIRE AUSSI :De l’IMMENSE histoire de l’OM aux ARBITRES, le top 6 LIVRES FOOT de Mourad

 

Il a expliqué que les français faisaient preuve d’irrespect :

« Le club nous a mis en confinement, on ne sort que pour aller faire des courses, ou à la pharmacie ou aller courir. Eviter les endroits où il y a du monde, les restau et les bars n’étant pas encore fermés comme en France, mais ça ne va pas tarder. Ici, il n’y a personne dans les rues, les gens ont des masques, des gants en latex. Nous serions arrêtés jusqu’au 12 avril minimum. Le staff nous a donné un programme de renforcement musculaire à faire, de courses, mais s’il faut rester ainsi pendant trois semaines, je préfère le faire à Marseille avant qu’ils ne ferment les frontières, comme nous l’a indiqué le directeur sportif. Ce qui me fait un peu peur, c’est d’aller à l’aéroport et de prendre l’avion, malgré le gel hydro-alcoolisé. Je ne veux pas tomber dans la psychose, se battre pour du Sopalin ou du papier toilettes mais il faut rester chez soi. Espérons que le championnat finira par reprendre. En France, on a l’habitude de pas respecter les consignes, jusqu’à ce que ce soit grave et qu’on renvoie la faute sur les autres. On dirait des enfants. Ici, il n’y a personne dans les rues. »                                                                                                                                                       Stéphane Sparagna — Source: La Provence

 

    • Facebook
    • Twitter
    • Whatsapp
    • Flipboard
    • Flipboard
    Afficher les commentaires
    0
     
    yandex bola